L. Gruber et J. Bradbury, duo de choc du Prix AFD - Littérature monde !

28 juin 2019.

Les lauréates recevront leur prix à Saint-Malo, dans le cadre du festival, le dimanche 9 juin au Café littéraire, suivi d’une rencontre avec les membres du jury.

 

Les jurés des Prix AFD Littérature-monde 2019 – les écrivains Ananda Devi, Dany Laferrière, Michel Le Bris , Anna Moï, Atiq Rahimi, Jean Rouaud et Boualem Sansal rejoints par Nathalie Crom, chef du service Livres à Télérama – ont désigné Lola Gruber lauréate du prix en langue française pour Trois concerts (Phébus), tandis que le prix étranger revient à Jamey Bradbury pour Sauvage (Gallmeister).



Ancienne étudiante en cinéma, Lola Gruber aime chercher l’océan psychologique et contradictoire dans les moindres de gestes de ses personnages et notamment dans leurs histoires amoureuses.

Les mot du jury sur Trois Concerts
" Rien de plus difficile que d’écrire la musique ; non pas écrire les notes d’une partition, mais écrire les mots aptes à faire entendre une musique. Parce que les phrases ont leur mélodie propre, et que parfois, celle-ci désire s’échapper, suivre sa propre partition, se défaire de la musique que l’auteur essaie de restituer pour faire entendre des sonorités autres, des cadences contraires. Mais Lola Gruber, comme Clarisse, sa musicienne au regard secret et aux tristesses enfouies, se saisit de l’instrument et attaque furieusement, magistralement, poétiquement et malicieusement ces morceaux si difficiles à maîtriser pour la jeune violoncelliste. Elle entre dans le corps de la musicienne aussi bien que celui de l’instrument et transforme le récit en une extraordinaire musique faite de violence et de silence, d’obsession et de douleur. On est emporté par la virtuosité de l’auteur ; et on est subjugué par cette aventure musicale où les phrases, parfois, vibrent comme une corde pincée et parfois coulent sous la caresse de l’archet ; et on suit passionnément le destin de ces Suites destinées à être jouées par la seule qui aura suffisamment donné d’elle-même pour les mériter. "


Établie en Alaska, Jamey Bradbury s’est profondément engagée pour les droits des peuples autochtones d’Alaska. Elle partage son temps entre l’engagement auprès d’organismes soutenant les peuples natifs de la région et l’écriture.

Le mot du jury sur Sauvage

" On pourrait croire que Sauvage est un roman d’aventure qui nous emporte vers l’Alaska et ses immenses solitudes neigeuses, les courses de traîneau qui poussent les hommes et les chiens bien au-delà de leurs limites, les paysages qui nous font rêver tout en nous effrayant parce que nous savons bien que nous ne pourrions pas y survivre. Mais Sauvage est surtout un roman intime, le cheminement intérieur d’une adolescente grandissant sans repères autres que quelques phrases prononcées par sa mère tuée dans un accident, un roman où le sang menstruel acquiert un tout autre sens et la transformation du corps de la jeune fille prend des proportions mythiques et dangereuses. Sa communion avec la nature et les animaux va s’exprimer d’une façon étrangement littérale et poétique. Bien sûr, l’aventure est passionnante ; mais tel est le talent de Jamey Bradbury qu’elle parvient à toucher à une dimension profondément humaine, à la frontière entre magie et innocence. "


La sélection 2019

Mbarek Beyrouk, Je suis seul (Elyzad)
Franck Bouysse, Né d’aucune femme (la Manufacture de livres)
Lola Gruber, Trois concerts (Phébus)
Paola Pigani, Des orties et des hommes (Liana Levi)
Dai Sijie, L’Évangile selon Yong Sheng (Gallimard)

Jamey Bradbury, Sauvage (Gallmeister)
Paul Lynch, Grace (Albin Michel)
Francesca Melandri, Tous, sauf moi (Gallimard)
Jeroen Olyslaegers, Trouble (Stock)
Ron Rash, Un silence brutal (Gallimard)


Tout savoir sur le prix Littérature-Monde, les origines et les lauréats depuis sa création.

Pour plus d’informations en direct, n’hésitez pas à suivre la page Facebook dédiée à ce prix !

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Sauvage

Gallmeister - 2019

À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : « ne jamais perdre la maison de vue », « ne jamais rentrer avec les mains sales » et surtout « ne jamais faire saigner un humain ». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père, et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

Traduit de l’américain par Jacques Mailhos


 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Trois concerts

Phébus - 2019

Clarisse Villain joue du violoncelle. Pour gagner sa vie, elle fait de la petite musique quand elle ne fait pas de la musique petitement : cachetons, dépannages... Plus rarement, elle interprète des œuvres éternelles dans des salles de province et des églises de banlieue.

Elle fut pourtant l’élève du génial Viktor Sobolevitz, à jamais marqué par le décès de son épouse. Et a pour amant occa-sionnel Remy Nevel, un critique musical influent.

Mais, malgré son talent, Clarisse ne sait pas se placer sur l’échiquier social. Et reste, en amour, la jeune enfant emmu-rée en elle-même que la musique a sauvée. Quand un jour, on lui propose d’interpréter une œuvre légen-daire mais inédite : les Suites de Paul Crespen...

Dans ce roman d’apprentissage qui évolue dans le monde de la musique classique, Lola Gruber multiplie les récits et les flash-backs tout en menant une réflexion sur notre soif de pureté et de reconnaissance. On tourne les pages avec avi-dité, séduit par la finesse de l’analyse psychologique autant que par un suspense diaboliquement généreux.