Lun. 11h30, Vauban 4

Matinée : Joseph Kessel

24 mai 2019.
 

Avec la projection de la version restaurée d’un film de légende, La Passe du diable, signé Pierre Schoendoerffer, sur un scénario de Joseph Kessel.

Tourné dans des conditions épiques en 1956 et joué par des cavaliers afghans champions du jeu national, le bouzkachi, le film inspira à Kessel son chef-d’œuvre, Les Cavaliers, publié neuf ans plus tard. Il s’agit là du premier film réalisé par Schoendoerffer. Un des grands docufictions de l’histoire du cinéma français.

Suivie d’une rencontre avec Olivier Weber, qui signe un dictionnaire amoureux.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais
Récit

Si je t’oublie Kurdistan

L’Aube - 2020

Défenseur de la cause kurde depuis longtemps, Olivier Weber s’est à nouveau rendu sur le terrain à la rencontre de ces militants de la liberté et des peshmergas, « les combattants de la mort ». En Syrie et en Irak, il a vu des partisanes et des parti sans prompts à se battre encore, dans l’attente de l’aide internationale ou de volontaires comme lors de la guerre d’Espagne. Désireux de bâtir un Moyen-Orient en paix. Impatients de reconstruire la mémoire de la Mésopotamie. Fiers de montrer leur expérience démocratique avec le respect des minorités, l’égalité entre les femmes et les hommes, un modèle de société qui représente un véritable laboratoire des droits de l’Homme au Moyen-Orient.
L’Occident va-t-il achever de leur faire croire en leur proverbe, selon lequel ils n’ont « pour amis que les montagnes », ou va-t-il enfin se montrer à la hauteur ?

Olivier Weber est écrivain, ancien reporter de guerre. Ses romans et essais ont remporté plusieurs prix, notamment le prix Joseph-Kessel, le prix du Livre européen et méditerranéen, le prix de l’Aventure et le prix des Romancières.