Lun. 10h30, théâtre Chateaubriand

Matinée : Yann Fañch Kemener, passer en chantant

24 mai 2019.
 

Chez lui, le chant animait chaque instant de la vie quotidienne. Bercé par les comptines, il fréquente les chanteurs traditionnels et les enregistre. À 15 ans, il se produit pour la première fois en public, affirme un talent exceptionnel, devient le symbole d’une renaissance bretonne. Le film de Ronan Hirrien sera suivi d’une rencontre en mémoire à ce grand artiste qui vient de nous quitter.

Avec Yvon Le Men, Jean-Michel Le Boulanger, les chanteurs Éric Menneteau et Anne Auffret et le violoncelliste Aldo Ripoche.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Documentaire

Yann Fanch Kemener, passer en chantant

FILM - 2019

Yann-Fañch Kemener a consacré sa vie au chant populaire en breton. Il est l’une des voix les plus connues de Bretagne. Après 45 ans de scène, il nous raconte son parcours pionnier et exceptionnel.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Les mains de ma mère

Bruno Doucey - 2019

Entre terre, mer et ciel, une remontée aux sources de l’enfance et du poème Il y a une mère qui plie un mouchoir dans l’armoire. Il y a un homme qui déplie ce mouchoir, et le voilà qui remonte la route des souvenirs. Il y a un enfant qui court sur la plage, apprivoise les oiseaux, joue avec les vagues et cueille ses rêves à la pointe des phares. Il est là, entre terre et ciel. Il interroge les nuages. Il écoute chanter le vent. Se souvient de ces hommes rudes qui refusèrent la guerre. Se souvient de ces inconnus qui ne sont pas des étrangers. Respire l’orange. Dépose la buée sur la vitre du jour. Il cherche l’amour, la vie. Alors vient le poème, alors vient l’image. Il y a un père, qui déplie sa main pour y nicher celle de l’enfant. Et nous les regardons s’éloigner : qu’ils longent le rivage ou cheminent dans le champ de blé, les voici ensemble pour toujours.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Éloge de la culture en temps de crise

Apogée - 2017

Tant d’œuvres d’art détruites, d’artistes censurés, de paroles interdites. Tant de budgets dédiés à la culture diminués, dans un monde en manque de repères. Il est temps de sonner le tocsin et d’en appeler à l’instauration d’un véritable état d’urgence, pour la création artistique et les politiques culturelles !
Il nous faut réenchanter le monde et réenchanter l’avenir. « Rallumer tous les soleils », disait Jaurès, dans son fameux discours à la jeunesse.
Les artistes, amateurs ou professionnels, les passeurs de culture, les militants associatifs, les bénévoles passionnés, œuvrent au quotidien pour une utopie qui les dépasse.
La responsabilité des collectivités publiques est de les soutenir. Avec ardeur et sans faiblesse. Et de faire vivre les droits culturels, enjeu majeur des politiques culturelles à réinventer.