Sam. 16h45, Grande Passerelle (Médiathèque)

Les temps forts de la Grande Passerelle

24 mai 2019.
 

Écrits de nature

Rencontre avec Stéphane Durand et Thomas Vinau à 10h30.


Les mots sont nos demeures, les mots sont des migrants

Les débats sur la langue suscitent immédiatement des réactions passionnées, preuve que s’y joue quelque chose d’essentiel. Les mots, oui, sont nos demeures. Mais ils nous jouent aussi des tours, ignorent les frontières, les passeports, les permis de séjour, nouent des liaisons inattendues, enfantent des mots nouveaux, et rien, semble-t-il, ne parvient à les assigner à demeure. Libres, donc, insolents : vivants. Avec Dany Laferrière et Erik Orsenna, tous deux membres de l’Académie française, et Alain Borer, défenseur inlassable de la langue française (De quel amour blessée, Gallimard).
14h00


Pourquoi écrire des nouvelles ?

Rencontre à 15h15 avec Christiane Vadnais, Marie Charvet, Patrice Franceschi.


Remise du concours de nouvelles 2019

« PRENDRE SON ÉLAN » AVEC VALÉRIE ZENATTI

« Je ne sais pas s’il existe de bons conseils pour écrire, comme j’ignore s’il existe de bons conseils pour vivre, je crois profondément que chacun doit chercher et trouver sa voie (et sa voix). Mais je peux dire que l’élan me semble être quelque chose de très important, pour vivre comme pour écrire. Prendre son élan, c’est un moment où l’on rassemble ses forces, on retient son souffle et déjà dans cet instant quelque chose du futur est contenu, et il ne demande qu’à se déployer. Je dis souvent que si j’écris aussi pour les enfants et les adolescents, c’est parce que c’est un âge où l’on prend son élan, chargé de doutes et de rêves, de craintes et d’espoirs. L’élan, c’est un moment d’audace, d’imagination, d’inconscience. C’est ce qui doit permettre au corps de courir, à des phrases de s’épanouir. C’est un moment où l’on doit se faire confiance, et oser se surprendre. Si vous êtes les premiers à être surpris par ce que vous aurez écrit, le pari de l’écriture sera gagné ».
Valérie Zenatti, Marraine du Concours de nouvelles

Pour cette 30e édition du Festival, le concours a une nouvelle fois su mobiliser les jeunes écrivains. Organisé pour les jeunes de 11 à 18 ans, ce concours d’ampleur nationale a éveillé l’intérêt de près de 6 000 plumes et près de 3 000 nouvelles nous sont ainsi parvenues. 60 sont primées au niveau académique et douze ont été retenues pour la finale nationale. Ces dernières seront publiées dans un recueil, édité et diffusé en septembre 2019 grâce au soutien de la MGEN. Les trois lauréates nationales, Lola Lassablière-Alkil, Anna Marcellin et Coline Journet seront conviées à Saint-Malo avec leur famille pour découvrir leur classement et partager un moment d’échange autour de leur nouvelle avec des membres du jury national.
Remise du prix à 16h


Le pouvoir du livre, culture et développement

Comment le livre peut être un facteur de développement en Afrique ? Avec Erik Orsenna, Sansy Kaba Diakité fondateur des « 72 heures du livre de Conakry », les autrices Ananda Devi (Prix des 5 Continents, Prix RFO, Prix Louis Guilloux, Prix du rayonnement de la langue et de la littérature française, Prix Ouest France…) et Isabelle Da Piedade, Paul de Sinety délégué général à la langue française et aux langues de France du Ministère de la culture et Remy Rioux, directeur général de l’AFD.
16h45


Ma vie en morceaux de Dominique A

Auteur, compositeur et interprète, figure phare de la scène musicale française, l’artiste se révèle poète en parolier de ses chansons servies par une voix douce et vibrante. Après un roman autobiographique, Regarder l’Océan (2015), il revient sur 26 de ses chansons, autant de fragments de vie, qui nous embarquent dans les coulisses de sa vie d’artiste. Parfois amusantes, souvent poignantes, ces histoires de genèse confirment la conviction de l’auteur : « L’écriture nous devance, elle en sait souvent plus que nous. »
18h15

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Briser en nous la mer gelée

Gallimard - 2020 - 2020

Voici l’histoire d’un amour fou.
Et voici une lettre, une longue lettre envoyée à Madame la juge, vice-présidente aux affaires familiales.
En nous divorçant, Suzanne et moi, le 10 octobre 2011, elle a soupiré : « dommage, je sentais beaucoup d’amour en vous ».
Comme elle avait raison !
Mais pour nous retrouver, pour briser en nous la mer gelée, il nous aura fallu voyager. Loin en nous-mêmes, pour apprendre à ne plus trembler.
Et loin sur la planète, jusqu’au Grand Nord, vers des territoires d’espions d’autant plus invisibles que vêtus de blanc, dans la patrie des vieux chercheurs d’or et des trésors perdus, refuge des loutres de mer, des libraires slavophiles et des isbas oubliées.
Le saviez-vous ? Tout est Géographie.
Qu’est-ce qu’un détroit, par exemple le détroit de Béring ? Un bras de mer resserré entre deux continents.
A l’image exacte de l’amour.
Et c’est là, entre deux îles, l’une américaine et l’autre russe, c’est là que court la ligne de changement de date.

Après L’exposition coloniale, après Longtemps, l’heure était revenue pour moi de m’embarquer pour la seule exploration qui vaille : aimer.

— -

Revue de presse :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Fardo

Cambourakis - 2020

Deuxième texte publié en coédition avec le musée des Confluences (à Lyon). Ananda Devi a été interpellée par une momie de femme péruvienne. Elle imagine la trajectoire de cette femme qui a beau avoir vécu à l’autre bout du monde il y a des siècles, elle lui semble extrêmement proche. À partir de cet "objet" troublant et terriblement humain, elle réfléchit à sa propre vie, aux impasses qu’elle peut rencontrer dans son écriture, à la condition des femmes en général et au pouvoir de l’art. Un texte bouleversant.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Témoignage

Conakry cité du livre

L’Harmattan - 2019

La capitale de la Guinée s’impose aujourd’hui comme un pôle de culture et de littérature La célébration du livre, des auteurs et de l’ensemble de la filière livre s’enracine toujours un peu plus pour devenir une véritable tradition entretenue par les 72 heures du livre ; cette animation initiée par l’équipe de l’Harmattan Guinée a soufflé sa dixième bougie en 2018 avec la clôture de l’événement culturel planétaire "Conakry capitale mondiale du livre 2017" voulu par l’Unesco. Ce double événement a été l’occasion de consigner émotions, impressions, ressentis ainsi que suggestions quant à l’avenir du livre et de la culture pour l’épanouissement des populations de Conakry, de la Guinée et du continent africain tout entier. C’est un défi immense mais accompagné par un enthousiasme porté par une énergie inépuisable pour que le rêve "Conakry cité du livre "devienne une réalité.

 

DERNIER OUVRAGE

 

Dans le faisceau des vivants

L’Olivier, 2019 - 2019

Le 4 janvier 2018, la mort d’Aharon Appelfeld plonge sa traductrice, Valérie Zenatti, dans un véritable état de choc.
Car leur relation n’était pas seulement celle d’un écrivain et de sa traductrice. C’était aussi celle d’un vieil homme et d’une jeune femme, de deux amis qui se parlaient sans cesse ; De quoi parlaient-ils ? D’écriture, de langues, d’amour, d’animalité, d’enfance. De la terreur d’être traqué. Ils partageaient aussi quelques silences.
Ne pouvant se résoudre à perdre cette voix dont l’écho résonne en elle, Valérie Zenatti cherche à la saisir par tous les moyens, suivant une trajectoire qui la conduira jusqu’en Ukraine, à Czernowitz, la ville natale d’Aharon.
Dans le faisceau des vivants révèle, à travers le récit d’une complicité rare, un portrait intime du plus grand écrivain qu’il fut. Aharon Appelfeld était l’une des voix les plus importantes de la littérature israélienne. Des jours d’une stupéfiante clarté, paru en janvier 2018, est son dernier roman paru en France. Valérie Zenatti est sa traductrice depuis Histoire d’une vie (prix Médicis étrager 2004).


 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

L’âme du violon

Grasset - 2019

Un vieux luthier Italien au XVIIème siècle, un tsigane orphelin qui vit de sa musique sur les chemins de la France des années 30, une jeune femme bohème qui rêve de voir un jour ses toiles exposées dans le Paris contemporain et un PDG infatigable dont le cœur n’est touché que par les airs classiques qui résonnent dans son bureau new-yorkais : si différents soient-ils, ces quatre personnages ont en commun, un objet, le violon.

Giuseppe lui a consacré sa vie, penché sur son établi jour après jour pour le compte d’un célèbre atelier italien ; un drame va le pousser à sortir de sa solitude et à transmettre son art à un jeune apprenti pour tenter de réaliser l’instrument parfait. Lazlo joue sans cesse de celui qu’il a reçu en seul héritage ; son incroyable talent lui permet d’en vivre et d’espérer un jour gagner cette Amérique dont on lui parle tant, et vers laquelle on le suivra.

Lucie se voit obligée de reprendre sa vie en main pour vendre l’instrument que sa grand-mère musicienne lui a confié afin de lui permettre d’acheter le matériel nécessaire à la préparation de sa première exposition. Un projet qui la mènera de Londres à Vichy, mais surtout loin de ses peurs. Et Charles se met à enquêter sur les traces de violons mystérieusement signés pour conquérir une musicienne qui a su, par son art, ré-enchanter son existence jusqu’ici réduite à des chiffres et des contrats. Il redécouvrira dans cette aventure les plaisirs simples de joies qui ne s’achètent pas.

De 1630 à nos jours en passant par l’entre-deux guerres, de la Lombardie aux gratte-ciels de New-York en passant par Paris et la Camargue, Marie Charvet lie ces quatre destins pour révéler l’âme d’un violon unique qui changera à jamais la destinée de nos quatre personnages.

En lutherie, l’ « âme du violon » désigne l’ultime pièce que dépose l’artisan au cœur de l’instrument et qui détermine sa sonorité et sa vibration. Dans ce roman choral, musical et léger, conçu comme une fugue à quatre voix et dont les chapitres déroulent en alternance les vies de chaque personnage, elle permet à l’auteur de faire résonner ensemble trois époques, plusieurs cultures et d’accorder ces destins bouleversés par un même instrument.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Faunes

Alto - 2018

À une époque où la nature a été entièrement cataloguée, colonisée ou assujettie, on peut encore découvrir quelques espaces insoupçonnés à la lisière de la civilisation : des chemins effacés par la neige, des villages mauvais. Il faut rester à l’affût pour les débusquer.

Sinon il suffit de suivre Laura sur les routes menant à la brumeuse cité de Shivering Heights ou vers le hameau flottant au milieu d’un lac infesté de dangers sous-marins. Dans ces lieux fuyants, là où les histoires se tissent comme des constellations, cette biologiste embrasse la fulgurance de la nature comme les secrets de la science avec la force d’une conquérante et l’innocence d’une volontaire promise au sacrifice. Scientifique têtue, amoureuse inquiète, Laura mène un combat pour la survivance sans se douter que le brouillard estompe les frontières entre les humains et les monstres, que l’eau charrie des menaces qui enflent avec la pluie.

Il n’y aura pas de vivant sans dévoration.

Première œuvre fiévreuse, séduisante et imprévisible, Faunes dresse un inventaire fascinant de spécimens humains ballottés au gré d’instincts premiers.


 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

20 000 ans ou la grande histoire de la nature

Actes Sud, 2018 - 2018

Un voyage dans le temps et la nature !

Des armées de saumons à Strasbourg, des bancs de marsouins et d’esturgeons à Paris, des phoques par centaines sur les plages de Deauville et de Saint-Tropez, des troupeaux de baleines à Arcachon, des hardes d’aurochs à Clermont-Ferrand, des chamois et des bouquetins aux portes de Marseille, des récifs de posidonies et des ripisylves aux allures tropicales… La France nous accorde depuis 20 000 ans des spectacles naturels prodigieux que l’on a malheureusement détruits puis oubliés. C’est le syndrome de l’amnésie écologique : on n’imagine pas que la France fut d’une incroyable richesse naturelle et que cette surabondance fut longtemps la norme. Au contraire, c’est la rareté actuelle qui est exceptionnelle… Cet ouvrage invite les lecteurs à une étonnante plongée dans le temps à la découverte d’une nature nattendue. Écrit dans une langue alerte et légère, le livre fourmille d’anecdotes étonnantes sur la biologie et l’écologie de ces espèces ainsi que sur les hommes qui en ont été les témoins. De l’âge de glace à nos jours, ce grand voyage à travers le pays témoigne du potentiel de la France sauvage.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

C’est un beau jour pour ne pas mourrir

Le Castor Astral, avril 2019 - 2019

« Narratifs, contemplatifs, quotidiennistes, descriptifs, moralistes, lyriques, imagistes, etc-iste, mettez les istes que vous voulez. Il s’agit d’une rivière, une petite rivière dans tout ce qu’elle peut avoir de modeste et de magique. Une rivière qui creuse son lit entre les arbres et les roches, les cadavres et les fleurs, avec ce que la nuit et le jour veulent bien lui laisser. Suivant les endroits, elle sera plus ou moins fraîche, accueillante, aride. Vous pourrez y tremper les pieds chaque matin. Au besoin ou à l’envie. Si tout se passe comme prévu, vous y verrez une vie défiler comme dans un éclat de miroir trouble et glacé.
Une langue, des amours, des manques, des enfants, des rires, des colères, des copains, du temps, des questions sans réponses et des réponses sans questions.
Si tout se passe comme prévu, vous y verrez une vie, la mienne, la vôtre, la nôtre.
J’espère. Mais je sais bien que rien ne se passe jamais comme prévu. »

Thomas Vinau