Sam. 16h30 CCI (Petite salle)

Passion SF

24 mai 2019.
 

Une sous-littérature, disaient les esprits forts, sans voir l’effervescence qui la portait alors, où toute une jeunesse se reconnaissait, avec le sentiment qu’on respirait plus large quand nous traquions fiévreusement des livres improbables : Star Wars, Dark Crystal, les sagas de Tolkien, Metal hurlant et jusqu’à Games of thrones : tout est né là. Marqués à jamais, comme nous tous.

Avec Jean-Claude Dunyach, Christian Léourier, Josiane Balasko, Michel Le Bris

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Trois hourras pour Lady Evangeline

L’Atalante - 2019

Space opéra … avec extra-terrestres, combats militaires et relation père-fille.

Loin dans l’espace et dans le temps, Évangeline, jeune fille de bonne famille à la conduite dévergondée, est envoyée par son père diplomate, sur une planète école.

Seulement, quand Évangeline et ses futurs condisciples débarquent sur Enertia, une étrange population insectoïde est en train de prendre le contrôle, et seule Évangeline en réchappe. Mieux, elle va se fondre avec les insectes jusqu’à en devenir la reine. Sa libido exacerbée ne l’aura pas toujours desservie…
Quand, un an plus tard, elle profite d’une navette de ravitaillement pour quitter la planète, c’est avec sa ruche qu’elle embarque, direction le vaisseau diplomatique car c’est la seule alternative que propose le véhicule.
Or depuis son départ le vaisseau sur lequel se trouve son père se trouve confronté à un ennemi terrifiant, un nuage de particules intelligentes qui dévore littéralement les vaisseaux et les colonies humaines. La première mission de reconnaissance tourne au fiasco absolu. Seuls quelques fusiliers s’en tirent grâce à leur ingéniosité et leur entraînement.

Est-ce le même type d’entité qui a opéré sur Enertia ? Le retour d’Évangeline, sous forme de reine obèse a de quoi surprendre l’équipage, mais le dialogue entre le père et la fille s’instaure. Ensemble, réussiront-ils à contrer la menace de l’ennemi ?

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Pour l’amour des livres

Grasset - 2019

« Nous naissons, nous grandissons, le plus souvent sans même en prendre la mesure, dans le bruissement des milliers de récits, de romans, de poèmes, qui nous ont précédés. Sans eux, sans leur musique en nous pour nous guider, nous resterions tels des enfants perdus dans les forêts obscures. N’étaient-ils pas déjà là qui nous attendaient, jalons laissés par d’autres en chemin, dessinant peu à peu un visage à l’inconnu du monde, jusqu’à le rendre habitable  ? Ils nous sont, si l’on y réfléchit, notre première et notre véritable demeure. Notre miroir, aussi. Car dans le foisonnement de ces histoires, il en est une, à nous seuls destinée, de cela, nous serions prêt à en jurer dans l’instant où nous nous y sommes reconnus – et c’était comme si, par privilège, s’ouvrait alors la porte des merveilles.

Pour moi, ce fut la Guerre du feu, « roman des âges farouches  » aujourd’hui quelque peu oublié. En récompense de mon examen réussi d’entrée en sixième ma mère m’avait promis un livre. Que nous étions allés choisir solennellement à Morlaix. Pourquoi celui-là  ? La couverture en était plutôt laide, qui montrait un homme aux traits simiesques fuyant, une torche à la main. Mais dès la première page tournée… Je fus comme foudroyé. Un monde s’ouvrait devant moi…

Mon enfance fut pauvre et solitaire entre deux hameaux du Finistère, même si ma mère sut faire de notre maison sans eau ni électricité un paradis, à force de tendresse et de travail. J’y ai découvert la puissance de libération des livres, par la grâce d’une rencontre miraculeuse avec un instituteur, engagé, sensible, qui m’ouvrit sans retenue sa bibliothèque.

J’ai voulu ce livre comme un acte de remerciement. Pour dire simplement ce que je dois au livre. Ce que, tous, nous devons au livre. Plus nécessaire que jamais, face au brouhaha du monde, au temps chaque jour un peu plus refusé, à l’oubli de soi, et des autres. Pour le plus précieux des messages, dans le temps silencieux de la lecture  : qu’il est en chacun de nous un royaume, une dimension d’éternité, qui nous fait humains et libres. »


 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Helstrid

Le Bélial’ - 2019

Certains mondes ne sont pas faits pour l’humanité : Helstrid est de ceux-là. Des températures de -150 °C ; des vents de 200 km/h ; une atmosphère toxique. Pourtant, la Compagnie tient à exploiter ses énormes ressources en minerai, appâtant les volontaires à l’exil à grand renfort de gains conséquents. Des hommes et des femmes à l’image de Vic, qui supervise le travail de prospection et d’exploitation des machines. Un job comme un autre, finalement, et qui vaut toujours mieux que d’affronter son passé laissé sur Terre… Jusqu’à ce que le porion soit contraint d’accompagner un convoi chargé de ravitailler un avant-poste à plusieurs centaines de kilomètres de la base principale. Un trajet dangereux, mais les IA sont là pour veiller à la bonne marche des véhicules suréquipés et à la protection du seul humain embarqué. Dans pareilles conditions, tout ne peut que se passer au mieux…

 

DERNIER OUVRAGE

 
Nouvelles

Jamaiplu

Pygmalion - 2019

Quel est le point commun entre : une jeune femme qui parle aux animaux une vie de chien un scénario mortel un enfant trop curieux des fantômes rigolards des zombies très affectueux un goûter entre filles et un extraterrestre élevé en pot ? Réponse : Josiane Balasko ! Avec ce recueil de nouvelles drôles, tendres ou amères, l’actrice préférée des Français, artiste aux multiples talents, jette un regard sensible et acerbe sur notre temps.