Lun. 15h15, Maison de l’imaginaire

Le retour du Space Opéra

24 mai 2019.
 

Quoi de mieux que le Space Opéra pour aborder les questions d’intelligence artificielle, pour repenser notre rapport à l’autre par le biais de sociétés aliènes...

50 ans après l’incontournable 2001, l’Odyssée de l’espace, J.-C. Dunyach, J. Martel, C. Léourier et F. Landragin, seront là pour parler d’un genre qui n’a pas fini de faire ses preuves.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Trois hourras pour Lady Evangeline

L’Atalante - 2019

Space opéra … avec extra-terrestres, combats militaires et relation père-fille.

Loin dans l’espace et dans le temps, Évangeline, jeune fille de bonne famille à la conduite dévergondée, est envoyée par son père diplomate, sur une planète école.

Seulement, quand Évangeline et ses futurs condisciples débarquent sur Enertia, une étrange population insectoïde est en train de prendre le contrôle, et seule Évangeline en réchappe. Mieux, elle va se fondre avec les insectes jusqu’à en devenir la reine. Sa libido exacerbée ne l’aura pas toujours desservie…
Quand, un an plus tard, elle profite d’une navette de ravitaillement pour quitter la planète, c’est avec sa ruche qu’elle embarque, direction le vaisseau diplomatique car c’est la seule alternative que propose le véhicule.
Or depuis son départ le vaisseau sur lequel se trouve son père se trouve confronté à un ennemi terrifiant, un nuage de particules intelligentes qui dévore littéralement les vaisseaux et les colonies humaines. La première mission de reconnaissance tourne au fiasco absolu. Seuls quelques fusiliers s’en tirent grâce à leur ingéniosité et leur entraînement.

Est-ce le même type d’entité qui a opéré sur Enertia ? Le retour d’Évangeline, sous forme de reine obèse a de quoi surprendre l’équipage, mais le dialogue entre le père et la fille s’instaure. Ensemble, réussiront-ils à contrer la menace de l’ennemi ?

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

La voie verne

Mnémos - 2019

Un futur qui pourrait être aujourd’hui : l’usage du papier a disparu et l’ensemble des connaissances a été numérisé, jusqu’à ce qu’un virus informatique terriblement puissant et fulgurant en anéantisse une grande partie.

Dans ce monde au savoir gangrené, John, un homme d’âge mûr, devient majordome pour de mystérieuses raisons dans une famille richissime, recluse dans un immense manoir perché au cœur des Alpes. C’est là que vit Gabriel, un étrange enfant qui passe son temps dans un univers virtuel mettant en scène un XIXe siècle singulièrement décalé où il retrouve tous les héros, machines et décors de Jules Verne, un écrivain depuis longtemps oublié…

Confronté au mutisme du jeune garçon, aux secrets et aux dangers du monde virtuel dédié à Jules Verne, John s’embarque sans le savoir dans une aventure dont les enjeux se révéleront bientôt vertigineux.

Passionné par la littérature populaire et l’histoire, auteur de plusieurs romans de fantasy et de science-fiction, Jacques Martel a imaginé La Voie Verne comme un jeu de piste pour le lecteur, qui, de surprises en révélations, découvrira le fin mot de l’histoire qu’il n’est pas prêt d’oublier. Jacques Martel partage avec nous un hommage subtil, singulier et touchant au grand écrivain fondateur de la science-fiction.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Comment parler à un alien ?

Le Bélial’ - 2018

Imaginez : les extraterrestres sont là ! Sur Terre. À côté de chez vous… Et d’emblée se pose la question cruciale qui accompagne l’extraordinaire événement : comment leur parler ? Comment s’en faire comprendre ?

Le langage, sans conteste au cœur de ce qui nous définit en tant qu’espèce pensante, sera d’une importance cruciale. La science-fiction, domaine réflexif par essence, l’a compris depuis ses origines et en a fait l’un de ses sujets de prédilection, tant au cinéma qu’en littérature, de Babel 17 à Premier Contact, de L’Enchâssement aux Langages de Pao.

Frédéric Landragin, docteur en informatique-linguistique, directeur de recherche au CNRS, fait ici dialoguer — précisément — science-fiction et linguistique, livrant un ouvrage aussi érudit qu’accessible qui expose les bases des sciences du langage, questionne la nature des langues et s’interroge sur les modalités d’un premier contact. Car après tout, comme nous l’apprend souvent la science-fiction, l’alien n’est pas toujours celui que l’on croit, et apprendre à parler à l’autre, c’est aussi savoir se parler à soi-même…