La culture, langue commune de l’Europe ?

Avec L. GAUDÉ, A. KOURKOV, C. SCHNEIDER, F. MELANDRI

9 juin 2019.
 

Avec L. GAUDÉ, A. KOURKOV, C. SCHNEIDER, F. MELANDRI
Animé par Xavier DE BONTRIDE

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie
Théâtre

Nous, l’Europe. Banquet des peuples

Actes Sud - 2019

L’Europe, l’ancienne, celle d’un Vieux Monde bouleversé par la révolution industrielle, et l’Union européenne, belle utopie née sur les cendres de deux grandes guerres, sont l’alpha et l’oméga de cette épopée poétique, sociopolitique et humaniste relatant un siècle et demi de constructions, d’a rontements, d’espoirs, de défaites et d’enthousiasmes. Ce long poème en vers libres rappelle qu’une mémoire commune, même douloureuse, est un ferment d’avenir, et appelle ardemment à la réalisation d’une Europe des di érences, de la solidarité et de la liberté.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Vilnius, Paris, Londres

Liana Lévi - 2018

C’est la fin des gardes-frontière et des contrôles de passeports, un immense espoir pour un pays minuscule : le 21 décembre 2007, à minuit, la Lituanie intègre enfin l’espace Schengen. Comme beaucoup de leurs compatriotes, trois couples se lancent dans la grande aventure européenne. Ingrida et Klaudijus tenteront leur chance à Londres. Barbora et Andrius à Paris. Et si Renata et Vitas restent dans leur petite ferme à Anykšciai, eux aussi espèrent voir souffler jusqu’à l’Est le vent du changement. Mais l’Europe peut-elle tenir ses promesses de liberté et d’union ? Estampillés étrangers, bousculés par des habitudes et des langues nouvelles, ces jeunes Lituaniens verront l’eldorado s’éloigner de jour en jour. Kukutis, un vieux sage qui traverse l’Europe à pied, le sait bien, lui : « Peu importe la ville où l’on veut atterrir, c’est le voyage lui-même qui est la vie. »

Dans ce roman tour à tour drôle, tendre et mélancolique, Kourkov donne un visage à tous les désenchantés du rêve européen.

Traduit du russe par Paul Lequesne


 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

La musique des voyages

Fayard - 2019

Les voyages sont inscrits au cœur même de la vie musicale. Après les pérégrinations du Moyen Âge et de la Renaissance, les musiciens sont plus autonomes et leurs déplacements deviennent plus personnels. Ils étudient auprès des plus grands maîtres, jouent devant les publics les plus divers et se font connaître à travers le monde.

Ces voyages en grande partie choisis s’accompagnent de découvertes  : les contrées inconnues, les éléments, les paysages et les habitants rencontrés ne peuvent pas être sans incidence sur la création. Corinne Schneider en présente ici tous les aspects, en s’appuyant sur des récits savoureux pour nous faire mesurer les conditions matérielles de ces odyssées souvent périlleuses.
Surtout, dans un tour du monde en quatre-vingts œuvres, elle retient ce qui, au passage par tous les continents, a nourri la création  : des visions, des climats, des usages et des rites, des rythmes, des timbres et des harmonies.

Tel Ulysse dont le périple a inspiré tant de compositeurs, on part pour revenir – mais on ne revient pas le même, et on ne revient pas sans bagage, pour la délectation de nos oreilles.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

{Tous, sauf moi}

Gallimard - 2019

2010, Rome. Ilaria, la quarantaine, trouve sur le seuil de sa porte un jeune éthiopien qui dit être à la recherche de son grand-père, Attilio Profeti. Or c’est le père d’Ilaria. À quatre-vingt quinze ans, le patriarche de la famille Profeti est un homme à qui la chance a toujours souri : deux mariages, quatre enfants, une réussite sociale éclatante. Troublée par sa rencontre avec ce migrant qui déclare être son neveu, Ilaria commence à creuser dans le passé de son père. À travers l’enquête d’Ilaria qui découvre un à un les secrets sur la jeunesse de son père, Francesca Melandri met en lumière tout un pan occulté de l’histoire italienne : la conquête et la colonisation de l’Éthiopie par les chemises noires de Mussolini, de 1936 à 1941 – la violence, les massacres, le sort tragique des populations et, parfois, les liens qu’elles tissent avec certains colons italiens, comme le fut Attilio Profeti. Dans ce roman historique où l’intime se mêle au collectif, Francesca Melandri apporte un éclairage nouveau sur l’Italie actuelle et celle des années Berlusconi, dans ses rapports complexes avec la période fasciste. Dans une narration naviguant habilement d’une époque à l’autre, l’auteur nous fait partager l’épopée d’une famille sur trois générations et révèle de façon bouleversante les traces laissées par la colonisation dans nos sociétés contemporaines.

Traduit de l’italien par Danièle Valin