Les vingt ans de La Passe du vent

Avec Thierry RENARD, Michel KNEUBÜHLER, Katia BOUCHOUEVA, SHU CAI, Emmanuel MERLE, Yvon LE MEN

19 juin 2019.
 

Avec Thierry RENARD, Michel KNEUBÜHLER, Katia BOUCHOUEVA, SHU CAI, Emmanuel MERLE, Yvon LE MEN
Animé par Yvon LE MEN

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Le désir : Aux couleurs du poème

Bruno Doucey - 2021

« A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles… » Pour le 23e Printemps des Poètes, les Éditions Bruno Doucey ont suivi la voie ouverte par Rimbaud parce que le désir donne des couleurs à la vie. Dans cette anthologie qui rassemble des poètes français et étrangers, contemporains pour la plupart : un désir blanc de silence, d’absence et d’éternité ; un désir jaune de fraîcheur, d’éveil et de rayonnement ; le rouge désir des lèvres qui s’unissent et du sang qui pulse en nos veines ; un désir bleu de voyage, d’espace et de mer… Sans omettre ces orangers qui font aimer la pulpe de la vie, ou le désir obscur, né des profondeurs de la nuit, que tant d’êtres ont approché dans une brûlure. 88 poètes, dont la moitié sont des femmes… Et la main verte de Thierry Renard et Bruno Doucey lorsqu’il s’agit de satisfaire notre désir de poèmes.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Détours & déclics. Action culturelle et langue française

La Passe du vent - 2018

Le livre Détours & Déclics. Action culturelle et langue française est d’abord un hommage aux équipes qui – au sein de structures publiques (médiathèques, musées, théâtres...) comme d’associations – ont inventé des projets d’une rare pertinence en réponse à l’appel à projets « L’action culturelle au service de la maîtrise du français » lancé par le ministère de la Culture.

Partant de la nécessité constatée de « réduire les inégalités face à la maîtrise de la langue française », cet appel à projets reposait sur la conviction que « les pratiques artistiques et culturelles peuvent contribuer à améliorer les compétences langagières ».

Émanant d’organismes œuvrant dans les champs culturel, social et éducatif, quelque cent cinquante projets ont été soutenus dans ce cadre : conjuguant expérience artistique ou culturelle et pratique linguistique, tous proposaient des formes de médiation adaptées à des personnes en difficulté avec la langue française, que celle-ci soit ou non leur langue première : étrangers allophones, jeunes ou adultes sans emploi ni qualification, personnes en situation d’illettrisme, détenus ou mineurs sous main de justice etc.
Les reportages, analyses, entretiens, contributions d’experts réunis dans ce livre et dans le film qui l’accompagne, Les orages, ça finit par passer... , le confirment : le « détour » par l’action culturelle peut provoquer, chez une personne en difficulté linguistique, un « déclic » pour mieux apprivoiser la langue française. Et aussi découvrir d’autres manières d’être-au-monde, (re)trouver confiance en soi, accroître son « pouvoir d’agir » et participer à la vie de la cité.

Les organismes cités : Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (Lyon), AIME-le Moutard (Lyon), Alliance française de Cayenne, Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes, Centre Ressources illettrisme Auvergne, Centre Ressource Illettrisme Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ciné Musafiri (Mayotte), Compagne Issue de secours (Villepinte), Conseil départemental du Val-de-Marne (Créteil), ECDC - Éduquer Créer Divertir Cultiver (Montpellier), Ensemble La Rêveuse (Orléans), Espace CESAME(Éragny-sur-Oise), Espace Pandora (Vénissieux), Étonnant cinéma(Montreuil), Filigrane (Lyon), Initiales (Chaumont), La Boîte aux Lettres - Atelier de formation de base (Alençon), La Caravane des dix mots (Lyon), Langue & Communication (Rennes), Langues Plurielles (Paris), Les arTpenteurs (Lyon), Maison du patrimoine oral de Bourgogne (Anost), Médiathèque d’agglomération de Cambrai, Ministère de la Culture (Délégation générale à la langue française et aux langues de France et Direction générale des médias et des industries culturelles), Mots & Merveilles (Aulnoye-Aymeries), Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, Réseau de lecture publique (Vaulx-en-Velin), Signes de sens(Lille), Théâtre de la Commune - Centre dramatique national (Aubervilliers), Tilt(Marseille).
Livre et DVD réalisés à l’initiative du ministère de la Culture (Délégation générale à la langue française et aux langues de France).

Rédaction : Michel Kneubühler
Préface : Loïc Depecker, délégué général à la langue française et aux langues de France
Introduction : Claire Extramiana, chargée de mission auprès du délégué général pour la maîtrise du français et l’action territoriale
Coordination éditoriale : Michel Kneubühler et Thierry Renard
Réalisateur : Philippe Worms

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Équiper les anges - et dormir, dormir

La Passe du vent - 2017

Équiper les anges - et dormir, dormir de Katia Bouchoueva est un recueil de poésie aux vers vifs, écrit sous la dictée de la voix.
Car, si l’écriture de Katia Bouchoueva a changé au fil du temps, en s’affirmant, en gagnant en précision notamment, elle reste une écriture portée par sa voix même, par la clarté de son « chant ».

Équiper les anges – et dormir, dormir,
les infidèles montrent la patte blanche
déjà.
Les infidèles méchants,
plus infidèles et plus méchants – tu meurs.
Regarde, mon coeur −
ta belle montagne en marche,
ton olivier en larmes noires,
ton framboisier en larmes rouges
sortent leurs racines de la terre
et bougent.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Le ciel se penche sur nous

La Passe du vent - 2019

Dans son recueil Le ciel se penche sur nous, Shu Cai mêle les sources d’inspiration traditionnelle de la poésie chinoise aux accents et aux rythmes les plus contemporains. Une poésie vivante et sonore.

Extrait : En lisant le Beijing Times du 31 mars

À la une
l’armée américaine a déclaré la guerre à l’Iraq
un missile monte jusqu’au ciel en sifflant

je tourne la page
un raid aérien a préfacé l’offensive américaine
la carte de l’Iraq ressemble à un voyou à la tête rasé

je tourne
un hélicoptère américain s’est écrasé au sud du pays
aucune chance de revoir les seize soldats vivants

je tourne
Saddam appelle le peuple à lutter contre les Yankees
Je ne suis pas mort
Tirez vos épées
clame t-il à la cantonade

[…]

Dans cette collection, tous les recueils ont la particularité d’être suivis d’un entretien en fin d’ouvrage entre l’auteur(e) et Thierry Renard, responsable littéraire des Éditions La passe du vent.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

"Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux" : Arthur Rimbaud, Pol Paquet : hommages et exposition

La Passe du vent - 2018

Celui qui aura mené sa courte vie "tout en avant", dans la hâte et les quêtes incessantes, se retrouve aujourd’hui une nouvelle fois sur la sellette.

Arthur Rimbaud le météore, poète-aventurier-négociant, "piéton, rien de plus", s’exprime ici par la voix de quelques écrivains d’aujourd’hui, pareillement tout traversé par la force et l’originalité des oeuvres de l’artiste Pol Paquet.

Mais quels sont donc les enjeux actuels de l’écriture d’Arthur Rimbaud et de ses phrases visionnaires, poussières d’étoiles filantes, éclairs d’ombre et de lumière ? Au-delà de son statut d’icône susceptible d’avoir fait oublier ses écrits dans leur diversité ou leurs contradictions, y a-t-il aujourd’hui, en poésie, une voie possible à suivre qui se revendique de celle de "l’adolescent sublime", de "l’homme aux semelles de vent" ? Et pouvons-nous, encore, cerner le caractère révolutionnaire de son écriture et y trouver matière à vivre différemment ?

C’est à ces ardentes interrogations que se proposent en partie de répondre - chacun à sa manière, avec ses propres armes - tous les auteurs présents dans ce nouvel ouvrage collectif de la collection "Haute Mémoire".

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Les Épiphaniques

Bruno Doucey - 2022

Ils se nomment Anne-Laure, Asma, Cathy, Chris, Emmanuelle, Jérôme… Leurs noms ne nous disent rien, mais sans eux ce livre n’aurait pas vu le jour. Les Épiphaniques, ce sont eux, des hommes et des femmes qu’Yvon Le Men a rencontrés dans les marges de notre société, faisant poème de leurs vies et de leurs histoires. Ils se disaient invisibles et les voici mis en lumière dans des poèmes. « Nous ne sommes pas que des cicatrices », dit l’une. Si j’étais une image, je serais « la montagne de Cézanne qui me rapproche du ciel », répond l’autre. Et de mot en mot une chaîne de fraternité traverse le recueil. D’un pont, d’un foyer, de la rue, d’une caravane, du froid, du bruit. Ils connaissent ce que nous évitons de voir. Ils se nomment Louna, Marc, Mickaël, Myriam, Thomas, Tiago et ont des choses à nous dire. Sur eux, autant que sur nous.