MICHEL Nicolas

France

10 mai 2020.

Renouveler les points de vue historiques, questionner la mémoire, créer des singularités dans l’Histoire, caractérisent les romans jeunesse de cet écrivain journaliste, rédacteur en chef de la section culturelle de l’hebdomadaire Jeune Afrique. Prix Goncourt pour son premier roman en 1999, l’auteur écrit à destination de tous les publics et explore une diversité de genres, du roman historique au roman policier, du roman intime aux carnets de voyage. La rédaction d’un article sur le naufrage du paquebot Afrique de 1920 fut le point de départ de son deuxième roman jeunesse, présenté dans le cadre des journées scolaires du festival. À travers le récit d’une amitié touchante, ce roman profondément humain revient sur cette tragédie oubliée de l’Histoire de France, où plus de 500 tirailleurs sénégalais périrent. La dimension politique de ce roman d’une magnifique simplicité est pleinement assumée, le rappel de ce drame d’hier fait échos aux naufrages des migrants oubliés d’aujourd’hui.

 
 

DERNIER OUVRAGE

 
Littérature jeunesse

Le chant noir des baleines

Talents Hauts éditions - 2018

1920, île de Ré. Léon vit seul avec sa mère depuis que son père est parti à la guerre et n’en est pas revenu. Il pêche, ramasse des coquillages et s’invente des aventures, assis sur le dos d’une carcasse de baleine. Un matin, après une tempête, Léon trouve un homme inanimé sur la plage. Tierno, c’est son nom, raconte alors comment il a été arraché à sa famille au Sénégal six ans plus tôt pour combattre comme tirailleur dans les rangs de l’Armée française et comment son navire a coulé alors qu’il allait enfin rentrer dans son pays.

— -

Revue de presse :