NIEL Colin

France

7 mai 2020.

Ingénieur agronome, du génie rural et des eaux et forêts, il a travaillé en Guyane à la création du Parc amazonien. Pourtant, en écriture, ce n’est pas vers l’essai ou le documentaire qu’il se tourne mais vers le roman noir. Multiprimé pour sa série guyanaise (prix Ancres noires 2014, Sang pour Sang Polar 2014, Prix des lecteurs Quais du polar 2016), il l’avait délaissée pour l’écriture de Seules les bêtes (Prix Landerneau Polar), où il revenait sur la solitude du milieu rural. En 2018, il retourne sur les traces du Capitaine Anato avec Sur le ciel effondré, véritable « ethno-polar » où il est autant question de course-poursuites, de cocaïne que de réflexions sur le suicide des jeunes en Guyane. Avec le concours du photographe Karl Joseph, il compose un ouvrage, La Guyane du capitaine Anato, album-reporter où, tour à tour, les personnages de sa série guyanaise s’avancent et parlent. Un passage de la fiction au voyage qu’il nous invite à parcourir les yeux grands ouverts.

 

Bibliographie

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Sur le ciel effondré

Le Rouergue - 2018

En raison de sa conduite héroïque lors d’un attentat en métropole, l’adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi. Au bord du fleuve, il lui faut supporter de n’être plus la même, une femme que sa mère peine à reconnaître, de vivre aussi dans une ville qui a changé au voisinage des rives du Suriname, avec leurs commerces chinois, leurs dancings et leurs bordels, les filles dont rêvent les garimpeiros qui reviennent des placers aurifères. Et après les derniers spots de vie urbaine s’ouvre la forêt sans bornes vers les mythiques Tumuc-Humac, le territoire des Wayanas, ces Amérindiens qui peu à peu se détachent de leurs traditions, tandis que s’infiltrent partout les évangélistes. C’est là que vit Tapwili Maloko, le seul homme qui met un peu de chaleur dans son cœur de femme. Aussi, lorsque de sombres nouvelles arrivent de Wïlïpuk, son village à plusieurs heures de pirogue, hors de question qu’Angélique ne soit pas de la partie. Pour elle s’engage l’épreuve d’une enquête dans la zone interdite, ainsi qu’on l’appelle parfois. Et pour affronter le pire, son meilleur allié est le capitaine Anato, noir-marron comme elle, et pour elle prêt à enfreindre certaines règles.

Avec cette héroïne que ses colères tiennent comme une armure, Colin Niel nous fait entrer dans une Guyane secrète, qui n’a pas tout perdu de ses pouvoirs anciens, lorsque les hommes vivaient auprès des dieux.


Revue de presse