NOS 30 ANS : Une aventure littéraire

20 avril 2020.

Le festival 2020 n’aura donc pas lieu, nous devions y fêter nos 30 ans... 
Et la fête se promettait d’être belle ! Qu’à cela ne tienne, explorons nos archives ! C’est avec une grande joie que nous ouvrons la malle aux souvenirs : 30 ans de festival à Saint-Malo et ailleurs.

 

Trente années de passion, d’aventures qui nous auront vu nous projeter aux quatre coins du monde, multiplier les festivals avec les écrivains concernés sur place, faire de Saint-Malo le carrefour des écrivains mis ainsi en mouvement, imposer avec eux l’idée d’une « littérature-monde », lancer avec 44 écrivains majeurs dont J.-M. G. Le Clézio et Edouard Glissant, un « manifeste pour une littérature-monde en français » qui aura révolutionné l’idée même de francophonie. Trente années de ferveurs partagées, d’amour fou pour la littérature, rêvée ouverte aux vents du monde, avec la conviction chevillée au corps qu’elle nous dit, de manière incomparable, l’inconnu de ce qui vient, et, lui donnant forme et visage nous le rend habitable. Une aventure toujours aussi actuelle, lourde parfois d’inquiétudes mais riche ici aussi de promesses.
Peut-être assistons-nous même à la naissance d’une nouvelle époque, où les enjeux de l’art nous paraissent vitaux quand l’idée même de l’humain nous paraît en question, dans le rapport aux autres, à la nature, au monde et à nous-mêmes.


A retrouver A LA UNE de notre site.
Une fête virtuelle, avant de vous retrouver, comme il se doit, pour nos 30 ans, en 2021 !

Nous vous proposons chaque semaine, sur notre site et sur nos réseaux sociaux, d’explorer avec nous cette fabuleuse histoire, au fil des années et des événements qui l’ont marquée :


« Quand les écrivains redécouvrent le monde »
Étonnants Voyageurs, et, un sous-titre, dès la première édition, en 1990, en forme de manifeste : « Quand les écrivains redécouvrent le monde ». Pour dire l’urgence, à nos yeux d’une littérature aventureuse, voyageuse, ouverte sur le monde, soucieuse de le dire - et qu’on en finisse une bonne fois avec les prétentions des avants-gardes, le poids des idéologies, le nombrilisme prétendument si « français » !

Nous portait cette conviction qu’un nouveau monde était en train de naître, devant nous, sans plus de cartes ni de repères et qu’il appartenait de nouveau aux artistes, aux créateurs, aux écrivains de nous le donner à voir, de nous en restituer la parole vive. Sans considération de genres, roman, récit de voyages, B.D., science fiction ou roman noir ; seuls importaient cette allégresse à se risquer, ce « frisson du dehors », qui est la marque des grandes œuvres quand le dehors de l’aventure est d’abord celui des limites transgressées.

C’était un rêve : c’est aujourd’hui un mouvement.
Au point qu’Étonnants Voyageurs est probablement devenu le premier festival du livre en France, en tout cas le plus original, drainant les foules les plus nombreuses. Et quel lieu pouvait-on imaginer pour cette fête, sinon à Saint-Malo, la cité corsaire d’où partirent tant et tant d’aventuriers, d’explorateurs et de marchands vers les quatre horizons ?


Pour débuter, écoutons Michel Le Bris nous raconter "comment tout a commencé".