Samedi 16:30 (Tunis)/17:30 (Paris)

Grand entretien

Avec Souleymane Bachir DIAGNE

12 octobre 2021.
 

Professeur à l’Université Columbia de New York, ce normalien est l’un des philosophes africains les plus respectés d’Afrique et du monde islamique. Héritier musulman des Lumières, le penseur sénégalais explore au fil de ses essais les philosophies africaines et de l’Islam, ainsi que la logique algébrique. De son parcours, qui l’a vu voyager entre Saint-Louis-du-Sénégal, Ziguinchor, Dakar, Paris, Chicago ou encore New York, le philosophe tire cette année une autobiographie fascinante dans lequel il raconte les rencontres qui ont forgé sa pensée, et revendique haut et fort sa multiculturalité.

 

DERNIER OUVRAGE

 

Le Fagot de ma mémoire

Philippe Rey - 2021

Considéré comme l’un des penseurs importants de notre époque, Souleymane Bachir Diagne retrace dans cet ouvrage son parcours de jeune Sénégalais élevé dans la tradition d’un islam soufi et lettré, devenu philosophe et aujourd’hui professeur à l’université de Columbia. Une vie entre Saint-Louis-du-Sénégal, Ziguinchor, Dakar, Paris, Chicago, New York, lieux qui ont formé cet homme de trois continents, le rendant sensible aux richesses de chacune des cultures propres aux pays qui l’ont accueilli.

Souleymane Bachir Diagne – maintenant spécialiste de domaines aussi différents que la philosophie dans le monde islamique, l’histoire de la logique algébrique ou encore les philosophies africaines – présente les êtres qui ont été décisifs dans la construction de sa trajectoire intellectuelle. Il revient sur ses rencontres avec Louis Althusser et Jacques Derrida, ses maîtres rue d’Ulm, Jean-Toussaint Desanti, Léopold Sédar Senghor, Paulin Hountondji, Ngugi wa Thiong’o et d’autres qui l’ont fortement influencé. Le « fagot de mémoire » de cet homme qui vit entre différentes langues et cultures, chantre d’un universel de traduction, partisan d’un islam des Lumières, nous propose ici une stimulante réflexion sur notre monde qui offre tant de passerelles.