dimanche 17:00 (Heure de Tunis)/18:00 (Heure de Paris)

La traduction, migration d’une langue vers une autre

Avec Georgia MAKHLOUF, Brigitte SMADJA, Seyhmus DAGTEKIN

21 septembre 2021.
 

Comment transposer une œuvre dans une autre langue, une culture étrangère, un imaginaire différent. Rester au plus près de l’œuvre tout en sachant s’en éloigner. Comment traduire ce qui est dit sans être écrit ? Finalement il s’agit de construire une autre œuvre. Langue, traduction, identité, rapport entre les langues dont est fait notre monde. Langue de la tradition, langue du quotidien, langue maternelle, langue, langue de bois et langue du plaisir… nous sommes tous multilingues. Comment pourrions-nous être, à bien y réfléchir, monolingues ? L’œuvre littéraire dit quelque chose qui ne peut être dit autrement – bref, s’affirme intraduisible dans sa propre langue. Paradoxe : elle peut l’être dans une autre ? La traduction, notre langue commune, expérience d’un passage a l’autre ?

 

DERNIER OUVRAGE

 
Littérature jeunesse

Le jour où tout a failli basculer

L’École des Loisirs - 2021

Dans mon pays, la Valpaisie, chacun salue à sa manière la Lune et le Soleil. Il y a des Frotte-Oreilles comme mon ami Navid, des Plumes-Jaunes comme mon amie Paloma, des Sur-Un-Pied comme mon amie Suzanne et des C’est-Selon, comme moi, Raymond. Avant les événements qui nous ont tous bouleversés, les différentes salutations à la Lune et au Soleil ne nous avaient jamais empêchés de pique-niquer tous ensemble au bord du fleuve, de tomber amoureux et de participer à toutes les fêtes des uns et des autres. Ma fête préférée, c’est la fête des fleurs, la plus belle, la plus joyeuse, la seule qui débute au coucher du soleil et dure toute la nuit. Et c’est justement quelques jours avant cette fête que commence cette histoire qui a changé ma vie. Trois mois auparavant, j’avais rencontré Suzanne.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Port-au-Prince aller-retour

L’Orient des livres - 2019

L’émigration vers les Amériques est en marche dès la fin du XIXe siècle. Port-au-Prince Aller-Retour explore celle, peu connue, des Syro-Libanais qui s’établissent en Haïti et raconte l’histoire hors du commun du jeune Vincent-Mansour qui, à vingt ans, quitte son village de la montagne libanaise sous domination ottomane pour aller vers l’inconnu et s’établit à Port-au-Prince.

Le roman s’ouvre sur son second départ pour Haïti, après un mariage au Liban. Vincent a hâte de fonder une famille et de continuer à développer ses affaires à Port-au-Prince. Il est pourtant encore amoureux de l’admirable Louisa, Haïtienne de souche, qui a partagé sa vie pendant les quinze années de son premier séjour.

Georgia Makhlouf dessine la fresque familiale en donnant voix à chacun des protagonistes : Vincent, Louisa, Edma, Joseph, Fatek et Anis, chacun déployant sa version de l’histoire, son vécu, ses sentiments et sa part d’ombre, au coeur de la beauté envoûtante de l’île.

Si Vincent réussit son pari professionnel, la pérennité de tout ce qu’il a construit avec force et rudesse vacille au regard des événements. Il doit concilier ses deux vies, faire face à l’instabilité politique, à l’occupation américaine qui s’annonce et à la montée du sentiment anti-syrien, lui qui n’imagine pas un instant devoir quitter cette île qui est devenue sienne...

Dans ce roman fascinant, exil, identité, intégration et tensions raciales font écho aux questionnements du temps présent.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

De la bête et de la nuit

Le Castor Astral - 2021

Pour Seyhmus Dagrekin, écrire, c’est tenter d’être juste envers soi-même et envers l’autre qu’il soit humain, animal, végétal, minéral. De la bête et de la nuit, est issu de cette attention, de ce regard qui voudrait serrer, cerner l’autre au plus près de son être et de sa nuit.

De la bête et de la nuit marque à nouveau le lien profond que Seyhmus Dagtekin entretient entre sa langue maternelle, le kurde, et sa langue d’adoption, le français. L’auteur renoue ainsi avec le Kurdistan à travers la langue française et les sonorités du kurde. Il impose une musique unique qui défie le temps et l’espace pour défier les agresseurs et les commandeurs éternels. Ces poèmes marquent une étape capitale dans sa quête d’identité qui dépasse les frontières.