Dim. 14h15, Grande Passerelle 3

Ce que nous devons à Édouard Glissant

23 mai 2022.
 

Pensée en archipel, poétique de la relation, penseur du Tout-Monde… Voilà dix ans déjà qu’Édouard Glissant nous a quittés, et sa pensée continue de rayonner, d’inspirer. Une rencontre avec son fils Mathieu Glissant, son complice de toujours Patrick Chamoiseau. Le jeune auteur martiniquais Michael Roch publie un étonnant roman de science-fiction dans lequel des personnages de tout bord sont portés par le même rêve : retrouver la terre des ancêtres, enfouie sous une mégalopole, le “Tout-monde”. Le musicien et musicologue Jean-Luc Tamby a consacré une thèse sur la musique dans l’œuvre du poète. Le philosophe Aliocha Wald Lasowski explore comment sa pensée peut nous aider à faire face aux turbulences de notre temps et dans un second livre Sur l’épaule des Dieux évoque sa relation aux peintres, sculpteurs et musiciens, et ouvre son œuvre à une nouvelle pensée de l’art, qu’il nomme chaosthétique.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Le conteur, la nuit et la panier

Seuil - 2021

XVIIe siècle. Aux Antilles. C’est la nuit sur une plantation où se déroule une veillée mortuaire. Un vieux-nègre esclave entre dans le cercle des flambeaux. Dès ses premiers mots, il se métamorphose en « maître-de-la-Parole ».
Comment ce vieil homme a-t-il pu s’ériger en père fondateur de la littérature des Amériques ? Quels sont les secrets de cet improbable résistant à l’esclavage et à la colonisation ? D’où lui vient cette assignation à ne conter que la nuit, sous peine d’être transformé en panier ? Et pourquoi un panier ?
Partant de l’extraordinaire émergence du conteur créole, Patrick Chamoiseau interroge son propre travail d’écrivain, sa mémoire intime et les mystères de la création. Quels sont les grands enjeux de la littérature contemporaine ? En quoi rejoignent-ils ceux de ce
vieux maître-de-la-Parole ?…

« Chaque création est une avancée de la réflexion, de la connaissance, du rapport désirant avec cet horizon sans horizon qu’est la Beauté. »

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Tè Mawon

La Volte - 2022

Un roman insurrectionnel, première pierre d’un afrofuturisme caribéen francophone.

Lanvil, mégapole caribéenne, démocratie triomphante, vitrine des diversités culturelles, hâvre pour tous les migrants du monde.
À la pointe de la technologie constellée d’écrans, Lanvil s’élève de plus en plus haut et cela a un prix. Pat et ses frères mawon ont certes posé les fondations de cette ville. mais ils veulent désormais retrouver la terre de leurs ancêtres, le Tout-Monde, enseveli quelque part sous le béton ; ils devront faire tomber les murs entre l’anba et l’anwo, et renverser cette société de privilèges.
Roman choral irrigué par une langue hybridée et vibrionnante, Tè mawon ouvre la voie à une science-fiction caribéenne francophone, inventive et décoloniale.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Mystérieuses bleuités. À l’écoute d’Édouard Glissant et de Miles Davis

Éditions de l’Institut du Tout-Monde - 2022

Contempler parallèlement son style d’écriture avec le style de jazz de Miles Davis, c’est une tâche que me proposa Édouard Glissant lui-même, au cours d’un entretien qu’il m’accorda en juillet 2005. J’étais venu le rencontrer dans le Pays Basque où il se produisait avec Bernard Lubat, alors que je commençais un travail de doctorat sur les relations de son œuvre avec la musique.

Se livrer à une écoute musicale de l’écriture d’Édouard Glissant et à une lecture poétique de la musique de Miles Davis, implique que l’on consente à la démesure de la métaphore, mais aussi à la démesure de ces créateurs titanesques, dont l’œuvre est si difficile à cerner et à circonscrire dans des genres ou des procédés. Une telle écoute exige paradoxalement une attention constante à la précision de l’écriture, à la rigueur des choix formels qui dictèrent l’évolution des musiques.

À travers onze chapitres traitant notamment de l’improvisation et de l’écriture, du lien entre le sens et le son, du lyrisme et du rythme, ce livre tente de s’approcher d’une « grammaire de la création » commune aux deux artistes, sans ignorer que de tels univers sont par essence à l’abri de toute réduction mécaniste, protégés par cette « mystérieuse bleuité » dont parle Édouard Glissant et que Sylvie Séma nous laisse entrevoir dans son œuvre picturale.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Sur l’épaule des Dieux. Les arts d’Edouard Glissant

Les Impressions Nouvelles - 2022

Passionneé par les arts et cultures, Edouard Glissant fre ?quente les artistes, tout au long de sa vie : il se rend aux ateliers, accompagne les cre ?ations, e ?crit pour les catalogues d’exposition ou les festivals de musique. Il se lie d’amitie ? avec plusieurs d’entre eux, comme le sculpteur cubain Agusti ?n Ca ?rdenas, le peintre argentin Antonio Segui ? ou le trompettiste de jazz martiniquais Jacques Coursil.
Le poe ?te-philosophe, disparu en 2011, multiplie les occasions pour faire de ?couvrir l’art des Carai ?bes et de l’Ame ?rique du Sud, tremplin pour la mondialite ?. Sa relation aux peintres, sculpteurs et musiciens, ouvre son œuvre a ? une nouvelle pense ?e de l’art, qu’Aliocha Wald Lasowski nomme ici chaosthe ?tique : beaute ? de la trace, fulgurance de l’e ?clat, puissances de l’e ?tendue et du tremblement s’accordent a ? l’expe ?rience baroque du Tout-monde.
A ? travers les imaginaires de l’archipel, le penseur de la cre ?olisation fait entendre une partition inattendue du re ?el, tout en ritournelles, puissantes et le ?ge ?res, qui renouvellent les rythmes du vivant.