MARTINEZ Carole

France

7 mai 2020.

Révélée en 2007 par le Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs, cette extraordinaire conteuse avait envoûté des milliers de lecteurs avec Cœur cousu, un roman âpre et merveilleux. Son second ouvrage, Du Domaine des murmures, rafle, lui, le Goncourt des lycéens en 2011. Son talent s’exprime également dans les scénarios de Bande Dessinée, avec la tétralogie Bouche d’ombre, illustrée par Maud Begon etpubliée chez Casterman, où elle aborde les thèmes de l’occultisme,et des fantômes à travers l’histoire de Lou, une jeune lycéenne qui, grâce à l’hypnose, voyage dans le temps et revit l’histoire de ses ancêtres. En 2019 sort le dénouement de la série, livrant la clef du secret dans un terrible périple. Cette année encore, elle accompagne le jury du prix Ouest-France Étonnants Voyageurs.

 

Romancière et auteure jeunesse, Carole Martinez est une extraordinaire raconteuse d’histoire.

Ancienne comédienne, Carle Martinez est professeure de français à Issy-les-Moulineaux lorsqu’en 2005 elle prend un congé parental et se décide d’ "écrire quelque chose qui soit entre le conte et le roman". Pour cela, elle va puiser dans les légendes espagnoles que lui racontait sa grand-mère, sorcière andalouse déguisée en concierge boulevard du Montparnasse, "et qui a le pouvoir de voir les morts".
Nourri de merveilleux, son premier roman atterrit, encore inachevé, chez Gallimard, coup de cœur de Jean-Marie Laclavetine : « Ne changez rien, écrivez la fin ! » En 2007, le lancement est timide, et ce sont finalement les lecteurs, à travers le Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs notamment - décerné par un jury de jeunes lecteurs -, qui vont porter ce splendide roman à bout de bras, et lui apporter la reconnaissance qu’il mérite. La suite ressemble à un conte de fées cette fois-ci : neuf prix littéraires, dont Prix Renaudot des lycéens, Prix Ulysse de la première œuvre...

Goncourt des lycéens en 2011, Du Domaine des murmures, le deuxième livre de la conteuse met à nouveau en scène un destin de femme exceptionnel, dans le décor d’un domaine médiéval « tissé de murmures, de filets de voix entrelacées ». Le lecteur entre dans une expérience à la lisière ténue du rêve et du réel, du mystique et du charnel, où les mots transcendent la réalité car ils sont la seule chose qui demeure, dans le domaine des murmures.

Carole Martinez signe en 2015 La Terre qui penche le troisième volet d’une trilogie romanesque inaugurée en 2007 avec Du domaine des murmures (prix Ouest France Etonnants Voyageurs, un prix pour lequel elle est devenu membre du jury. Une nouvelle voix de femme s’élève et sublime cet univers romanesque médiéval, entre onirisme, magie et légende, où le merveilleux prend forme dans des destins féminins prisonniers du temps.

Scénariste BD, elle publie la série Bouche d’ombre chez Casterman (illustrations de Maud Begon) dont les deux premiers tomes sortent en 2014, le troisième en 2017 et le dernier en 2019. La tétralogie aborde les thèmes de l’occultisme, à travers l’histoire de Lou une jeune lycéenne qui, grâce à l’hypnose, voyage dans le temps et revit l’histoire de ses ancêtres.

Cette année, elle nous fait une nouvelle fois le plaisir d’être jury pour le prix Ouest-France Étonnants Voyageurs 2020


Bibliographie

 

DERNIER OUVRAGE

 
Album jeunesse

Le géant chagrin

Casterman jeunesse - 2019

Un album au format géant qui raconte l’histoire d’un géant… réalisé par un grand duo autrice/illustrateur !

Dans la ville où vivent Luce et Lucas, tout est en ordre : les rues, les panneaux, les chiens, les arbres, les dents dans la bouche des gens, les mots enfermés dans les livres, même les oiseaux sur leurs perchoirs. Le dimanche, il arrive aux deux enfants de s’échapper à vélo. Rêves au vent, ils pédalent jusqu’à l’orée de la forêt… Sans jamais oser s’y aventurer.
La faute aux affreux géants qui, dit-on, vivent cachés sous les grands arbres.

— -

Revue de presse :