HOFMANN Blaise

Suisse

20 mars 2015.
 
© Böhler

Né après la vague hippie en 1978 à Morges, Blaise Hofmann a étudié le Français, l’Histoire et la psychologie à l’Université de Lausanne. Tour à tour aide-infirmier, enseignant, animateur, berger ou journaliste, ce jeune écrivain suisse est avant tout un voyageur.
À dix-sept ans seulement, il se rend au Bénin pour bâtir un dispensaire le temps d’un été. En 2001, il part seul et à pied en direction de l’Est, sans itinéraire précis ni beaucoup d’argent. Il rentre chez lui un an et demi plus tard, après avoir traversé la Russie, la Mongolie, la Chine, l’Afghanistan, l’Iran, le Soudan et l’Éthiopie. Le résultat de ce périple ? Deux œuvres hors normes : Quarantaine chez les Russes, un recueil de poèmes, aujourd’hui épuisé, et Billet aller simple, son premier récit de voyage.

Écrivain désormais reconnu, il est invité à la Ledig House de New York pour une résidence d’écriture à l’été 2006 et en profite pour achever Estive, son second récit. Ce carnet d’errance en haute vallée alpine, qu’il qualifie lui-même de « live sélectif et différé » puisque réalisé à partir des notes prises sur le vif, s’est vu décerner le prix Nicolas Bouvier 2008.
Roman inspiré par sa singulière aventure de berger, Estive est le journal d’une expérience humaine de la solitude, ponctué de considérations poétiques et savantes. Après avoir effectué un nouveau voyage en 2008 autour de la Méditerranée, il écrit l’Assoiffée.

Ce grand voyageur s’embarque, le temps d’un hivers, pour les îles Marquises. Il note tout, observe tout et tente de rendre compte du réel dans un nouveau livre intitulé sobrement Marquises. Cet archipel mythique célébré par Brel, Gauguin, Melville et visité par Segalen est un océan de verdure au milieu d’un vaste océan d’eau. Il est confronté à ses propres clichés, pris entre amour d’une nature encore luxuriante et le désir de comprendre une population qui tente de garder les traditions tout en aspirant à la modernité. Ce carnet de route plein d’autodérision représente sa volonté de se forger sa propre idée d’un monde idéalisé qui n’est pas toujours paradisiaque.

In English


Lien


Bibliographie :


 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Marquises

Zoé éditions - 2014

Aux antipodes de l’Europe, voici les Marquises, une terre mythique, célébrée par Melville, Brel et Gauguin.
L’espace d’un hiver, Blaise Hofmann a parcouru les six îles habitées de l’archipel des Marquises. Et une île déserte.
Tour à tour bousculé, méditatif, ironique, emballé, il rend hommage à l’hospitalité des Marquisiens, à leur renouveau culturel. Il ne ferme toutefois pas les yeux sur les pick-up Toyota et les poulets aux hormones made in USA.
Blaise Hofmann fait le lien entre le passé de l’archipel et le quotidien d’aujourd’hui, il entremêle légendes insulaires, récits de navigateurs, comptes rendus de missionnaires, romans aventureux, correspondances de colons, presse locale, statuts Facebook et Tweeter. La nature y est aussi un personnage à part entière, une présence sensuelle.
C’est un carnet de route plein d’autodérision. Un regard empathique, curieux, critique et généreux sur ces îles du « bout du monde ».


Vidéo