THUY Kim

Canada / Vietnam

4 mars 2016.
 

Biographie

© Sylvie Biscioni

Révélation de la rentrée littéraire 2010, Kim Thúy s’est imposée dès son premier roman comme une auteure incontournable de la francophonie. Texte poétique d’une force peu commune, proposant un jeu subtil avec la mémoire, Ru est aujourd’hui traduit dans une vingtaine de pays.

Kim Thúy a quitté le Vietnam en 1978 avec d’autres boat people pour rejoindre Montréal, où elle vit depuis une trentaine d’années. Dans ce pays d’adoption qui, au tout début, lui donnait l’impression d’être "sourde et muette", elle accumule les expériences, se forgeant ainsi un parcours hors du commun. Employée agricole , couturière, interprète, avocate, restauratrice, ou encore chroniqueuse culinaire : la jeune femme confie s’être ré-inventée plusieurs fois avant de se lancer dans l’écriture.

Son premier ouvrage, Ru, paru en septembre 2009 au Québec, est publié en France en janvier 2010 par l’éditrice Liana Lévi, qui raconte avoir eu un véritable coup de cœur pour ce texte. Ru, qui signifie aussi "berceuse" en vietnamien, a été acclamé par la critique française, finaliste du Prix des cinq continents de la francophonie et couronné par le prix 2010 RTL-Lire.
Kim Thùy s’y raconte, par petites scènes, ou plutôt compose "une mosaïque de la mémoire", entre le Vietnam, pays d’origine et le Canada, terre d’immigration. Par petites touches, pleines de grâce et de couleurs, elle navigue entre le passé et le présent. Car si l’Histoire s’invite dans le récit, c’est par les petits détails qui en composent le souvenir, la couleur d’une robe fleurie, la fumée du bol de riz gluant, la forme d’un chapeau conique ou le froid des rues blanches de Montréal.

Dans la lignée de Ru, son deuxième roman, Mãn, a également enthousiasmé les lecteurs de plus de vingt pays. Kim Thùy revient cette année avec Vi où l’on retrouve ce style inimitable mêlant force, délicatesse et poésie.


Bibliographie

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Vi

Liana Lévi - 2016

Vi, dont le prénom signifie « précieuse, minuscule », est la petite dernière et la seule fille d’une riche famille de Saigon. La vie est douce pour la fillette malgré la guerre qui dévaste le Vietnam. Mais lorsque celle-ci se termine, les notables du Sud doivent quitter le pays. Un terrible périple pour les boat people qui voguent au milieu des tempêtes dans le golfe de Siam jusqu’à la Malaisie. Vi, ses frères et leur mère rejoindront le Québec comme des milliers de réfugiés. Aujourd’hui, lorsque elle se souvient, le passé ressurgit. Celui de son grand-père, richissime propriétaire foncier qui, grâce à un diplôme obtenu « à titre d’indigène », est devenu un juge respecté ; celui de sa grand-mère qui a croisé son futur mari sur le marché flottant de Cài Bè ; la rencontre de ses parents dans les montagnes de Da Lat, lieu de villégiature prisée des élites ; l’infidélité de son père resté au Vietnam ; la dureté de sa mère qui a pourtant sauvé ses enfants. Vingt ans après l’exil, grâce à une mission professionnelle, Vi revient au Vietnam. Un retour fort, chargé de doute et d’espoir.