FRAISSE Marie-Hélène

France

1er mars 2017.
 
© Isabelle Lévy-Lehmann

Journaliste, grand reporter, écrivain et productrice d’émission à France Culture (« Appel d’air »), titulaire d’un doctorat de langue et civilisation américaine et spécialiste des peuples autochtones, Marie-Hélène Fraïssé publie en 2005 un livre superbe consacré aux Indiens d’Amérique, fruit d’une passion ancienne nourrie de nombreux voyages dans les réserves.

Elle a d’ailleurs publié plusieurs ouvrages sur l’exploration de l’Amérique du Nord, dont elle est une spécialiste reconnue et a notament dirigé la publication d’un grand classique du récit d’exploration, oublié en France depuis 1799 : Le piéton du Grand Nord (Payot, 2002).
Marie-Hélène Fraïssé publie en 2008 une biographie sur Pierre-Esprit Radisson, grande figure de l’exploration de l’Amérique du Nord. Adolescent français capturé à l’âge de seize ans par les Iroquois, adopté par eux, qui réussit à rejoindre la France deux ans plus tard, et s’engagera aux côtés de la France d’abord puis de l’Angleterre dans la course à la découverte de la baie d’Hudson...

Spécialiste de l’histoire de la globalisation, elle s’est particulièrement concentrée sur les peuples autochtones, leurs droits, leurs cultures, leurs problématiques identitaires et sociales. Elle a effectué de nombreux reportages, notamment parmi les minorités d’Amérique du Nord, surtout amérindiennes (Navajos, Innus, Hurons-Wendat, Mohawk, Gwich’in, Cri, Cheyenne, Sioux, Tlingit...). Elle a également enquêté à plusieurs reprises sur les Inuit, tant au Canada qu’en Alaska et au Groenland.

L’auteure publie en 2014 L’impensable rencontre, chroniques des « sauvages » de l’Amérique du Nord. De Christophe Colomb et Samuel de Champlain à George Catlin et Edward S. Curtis, c’est à un formidable voyage dans l’histoire de l’Amérique et de celle des mondes indiens que nous convie Marie-Hélène Fraïssé. Un ouvrage vivant et captivant qui brasse l’histoire d’un continent tout entier à travers une anthologie des textes des grands voyageurs et découvreurs du Nouveau Monde.

Dans son dernier ouvrage L’Eldorado polaire de Martin Frobisher (Albin Michel, 2017), l’auteure compose un récit de voyage passionnant sur le marin britannique Martin Frobisher et son périple vers le Nouveau Monde, à la recherche du mythique Passage du Nord-Ouest. Ce livre passionnant et plein de rebondissements met en lumière les débuts de la mondialisation et prouve que la discordance entre capitalisme et ressources naturelles ne date pas d’hier.

In English


Bibliographie

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

L’Eldorado polaire de Martin Frobisher

Albin Michel - 2017

Partis d’Angleterre en juin 1576 à bord du modeste Gabriel, le jeune Martin Frobisher et son équipage cinglent vers le nord-ouest dans l’espoir de découvrir le mythique Passage du Nord-Ouest. Ils dépassent ainsi le Groenland, dernière terre connue, et croient trouver enfin « la mer occidentale par laquelle on peut passer en Chine ». Selon une coutume déjà bien établie, ils embarquent de force quelques autochtones, « des tartares aux longs cheveux noirs, au large visage et au nez écrasé, habillés de peaux de phoque », mais le plus extraordinaire reste à venir : de gros blocs de pierre noire à fleur de sol et aux brillantes facettes dorées, dont les géologues et alchimistes de Sa Majesté ne tarderont pas à établir qu’il s’agit de « poudre d’or ».

Dès lors, la fièvre gagne les milieux de la banque et du commerce, faisant se bousculer les investisseurs. Les expéditions se multiplient, et de nouveau on enlève des indigènes, tandis que sur le Vieux Continent les « essayeurs » de la Reine s’affairent au traitement du minerai déjà rapporté. Mais l’été arctique de 1578 mettra à mal les folles ambitions de Frobisher, qui pousse d’abord trop loin vers l’ouest et peine à retrouver le site du gisement soi-disant aurifère. À son retour à l’automne, il apprendra que sa mirifique cargaison est tout juste bonne à servir au remblai des digues…