GAUDÉ Laurent

France

11 mars 2019.

Grande plume contemporaine française, le dramaturge, nouvelliste et romancier, salué entre autres par le Goncourt pour son roman Le Soleil des Scorta (2004), poursuit une œuvre dense et habitée, ouverte aux problématiques de notre monde, et toujours incarnée. En 2018, il signe Salina, une fable sur l’exil et la vengeance habitée d’une nouvelle Antigone, héroïne lumineuse, puissante et sauvage, avec pour unique gouvernail son désir de vengeance. En mai paraît, Nous, l’Europe, un vibrant poème en vers libres, à la fois regard critique sur le vieux continent et appel d’espoir, celui d’une Europe nouvelle construite de différences, de solidarité et de liberté.

 

« J’écris pour avoir des milliers d’années, connaître des foules de sentiments contradictoires (…) J’écris pour vivre sous des paysages étranges, à des époques passées (…) Pour plonger dans des vies qui me sont étrangères, et être solidaire des frères éloignés »

Laurent Gaudé est un dramaturge et un romancier dont les mots humbles, vivants et chauds respirent la poésie et la pudeur. Après des études de Lettres Modernes et d’Études Théâtrales à Paris, il publie à vingt-cinq ans sa première pièce, Onysos le furieux et poursuit l’écriture théâtrale avec Pluie de cendres, Combat de Possédés, Médée Kali et Les Sacrifiées.

Parallèlement à son œuvre théâtrale, il se lance dans l’écriture romanesque. Un an après son premier roman en 2001, Cris, plongé dans les atrocités de la Première Guerre mondiale, La Mort du roi Tsongor publié en 2002 lui vaut le Prix Goncourt des Lycéens et le Prix des Libraires. Ce roman raconte l’histoire du Roi de Massaba, Tsongor, qui s’apprête à marier sa fille, lorsque plusieurs événements surviennent : un nouveau prétendant surgit, la guerre éclate, et le roi meurt mais ne peut reposer en paix dans sa cité dévastée.

Le voyage est pour l’auteur une nécessité et écrire est, peut-être, une façon de faire retentir le cri de ceux qui ont disparu, morts trop tôt ou trop brutalement. Cette idée de voyage, ce besoin de vouloir s’installer ailleurs, aboutit souvent à l’échec, tandis que l’arrachement se fait dans l’urgence. L’immigration est ainsi l’un des motifs récurrents de ses romans.
Avec Le Soleil des Scorta, Laurent Gaudé remporte le Prix Goncourt en 2004. Ce roman relate l’histoire d’une famille de l’Italie du sud, née dans l’opprobre, dont les enfants quittent le pays pour les États-Unis et reviennent, toujours aussi démunis, mais avec les richesses immatérielles que sont l’expérience et le souvenir. Dans son œuvre suivante, Eldorado (2006), consacrée elle-aussi au sort des migrants, deux frères s’apprêtent à entreprendre un dangereux voyage vers un eldorado européen. L’auteur a également écrit un opéra sur le même thème, Daral Shaga, en tournée en France et en Europe jusqu’en 2016.

D’autres éléments de l’actualité alimentent ses écrits. Après l’ouragan Katrina qui inspire son roman Ouragan, le séisme qui frappe Haïti en 2010 et son voyage sur les lieux en 2013 le poussent à publier un nouveau roman, Danser les ombres (2015). Port-au-Prince est ici le théâtre épique d’un récit polyphonique, une tragédie dans laquelle plusieurs destins s’unissent et se croisent jusqu’au moment où tout bascule, quand le séisme éclate. En suivant la route de son héroïne Lucine, Laurent Gaudé écrit sur ce peuple pour lequel « il fallait toujours tout recommencer », sur ces hommes et ces femmes qui doivent se battre quotidiennement pour survivre. Ainsi, il fait ressortir la beauté de ceux qui luttent et qui continuent malgré tout à croire, peut-être plus que jamais, à la fraternité et à la possibilité de l’amour.

En 2016, il signe Écoutez nos défaites, un roman inquiet et mélancolique qui constate l’inanité de toute conquête et proclame que seules l’humanité et la beauté valent la peine qu’on meure pour elles. Après la publication de son premier recueil de poésie poignant De sang et de lumière, il signe Salina en 2018. Au travers de cette remarquable fable sur l’exil et la vengeance, teintée d’Homère et d’Anouilh, de Grèce et d’Afrique, l’auteur nous plonge dans le monde de Salina, petite fille abandonnée, promise à un tortueux destin de combats, d’errances et de rages. Dans une langue riche et brûlante, pétrie de drames antiques et de scènes symboliques, il interroge notre rapport à la mort, à l’Histoire, ses vainqueurs et ses vaincus, à la violence de la guerre et au poids des traditions.

Cette année, il interpelle en vers libres l’utopie d’un Vieux Monde Nous, l’Europe et conte un siècle et demi fait d’espoirs, de constructions et de défaites mais surtout d’élans puissants. Ce poème constitue un fervent appel à la création d’une Europe nouvelle : celle des différences, de la solidarité et de la liberté.


Lien

Site de Laurent Gaude


Bibliographie

Romans

Théâtre

Recueil de nouvelles

Poésie

Beau-livre

Album pour enfants

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie
Théâtre

Nous, l’Europe. Banquet des peuples

Actes Sud - 2019

L’Europe, l’ancienne, celle d’un Vieux Monde bouleversé par la révolution industrielle, et l’Union européenne, belle utopie née sur les cendres de deux grandes guerres, sont l’alpha et l’oméga de cette épopée poétique, sociopolitique et humaniste relatant un siècle et demi de constructions, d’a rontements, d’espoirs, de défaites et d’enthousiasmes. Ce long poème en vers libres rappelle qu’une mémoire commune, même douloureuse, est un ferment d’avenir, et appelle ardemment à la réalisation d’une Europe des di érences, de la solidarité et de la liberté.