PELLETIER Chantal

France

19 mars 2019.

Femme de théâtre, auteur de polars, scénariste à l’occasion, elle est aussi une passionnée de gastronomie. Bien connue à Étonnants Voyageurs, Chantal Pelletier a fait saliver pendant plusieurs années le public du festival, en animant l’espace Saveurs du monde. On la retrouve cette année pour un roman d’antipication sociale, Nos derniers festins. Par cette nouvelle œuvre, elle questionne les rapports de force entre les citoyens d’un futur en proie au chaos, où le crime d’un jeune chef dans les cuisines d’un restaurant clandestin apparaît comme le signe avant-coureur d’un changement radical, menaçant un pan de la société jusqu’ici privilégié. Résolument engagé, cet habile récit nous captive jusqu’à la dernière page.

 

Amoureuse de la saveur des mots Chantal Pelletier est une « touche à tout ». A la fois comédienne, écrivaine, éditrice et metteuse en scène elle est également passionnée de gastronomie. De 2007 à 2010 elle a dirigé la collection "Exquis d’écrivains" chez NIL Editions, invitant des auteurs à partager, autour d’un jeu de mots clés librement choisis, les secrets de leurs plaisirs gourmands. Bien connue au festival Étonnants Voyageurs, elle a éveillé les papilles gustatives du public pendant quelques années, en animant l’espace Saveurs du monde.

Née à Lyon en 1949, elle étudie quelques temps à Bruxelles tout en jouant dans différentes troupes de théâtre et dans quelques courts-métrages. De 1976 à 1986, elle fait partie du trio « Les Trois Jeanne » qui promène ses spectacles caustiques de Paris à Montréal, de Lausanne à Kinshasa, avant d’écrire et de mettre en scène les one woman shows de Martine Boéri ("Arthur" et "Et pendant ce temps les Japonais travaillent").
Elle publie de nombreux essais et romans tels que : Et l’amour dans tout ça ? , Lesquatt , ainsi que sa fameuse trilogie relatant les aventures de l’inspecteur Maurice Laisse dont, Eros et Thalasso, Le chant du bouc lauréat du Prix Polar de Cognac en 2001, More is less, Montmartre, mont des martyrs. Son humour et ses dialogues ciselés en font l’une des premières femmes à s’imposer, par le style, dans le roman "noir."

A cela s’ajoute l’écriture de scénarios. Elle participe à la rédaction de thrillers pour la télévision L’inconnue du Val perdu en 2001, de séries d’animation pour la jeunesse (Les malheurs de Sophie en 1997, Agrippine, 2001 et de films d’auteur au cinéma (Entre nous, de Serge Lalou en 2002.

Dans son roman Cinq femmes chinoises, qui a remporté le Prix du Printemps 2013 Chantal Pelletier dresse les portraits de Xiu, Daxia, Fang, Mei et Baoying, cinq femmes de différentes générations qui ont déjoué les injustices du sort, et qui organisent leurs ascensions sociales. Au travers de ces récits se dessinent celui de la Chine contemporaine, un pays dans lequel les individus - en particulier les femmes - doivent se battre pour accéder à l’indépendance et mener une vie digne de leurs rêves. Elle mène la narration d’une main de maître sans céder à l’orientalisme. Ce livre illustre son goût des portraits de femmes contemporaines que l’on retrouve dans son dernier roman Et elles croyaient en Jean-Luc Godard.

Alors qu’ Anne Wiazemsky publie un livre sur l’année 1968 passée aux côtés de son époux Jean-Luc Godard, Chantal Pelletier, elle, raconte l’influence de ce fameux cinéaste sur son adolescence à travers le personnage d’Anne, de 1964 à 2014 dans Et elles croyaient en Jean-Luc Godard. La jeune Anne, alors âgée 15 ans a une révélation lorsqu’elle découvre À bout de souffle au ciné-club de la Maison des jeunes de Lyon. Avec une écriture charnelle, l’auteure déroule un récit initiatique qui tourne à l’autobiographie, au rythme des amours, des amitiés, des galères et des luttes. Loin d’un roman de confessions intimes, c’est un bel hommage à l’amitié féminine qu’offre Chantal Pelletier.

2019 marque pour l’autrice un changement de ton. Avec Nos derniers festins, elle s’essaie au polar d’anticipation, et nous plonge dans une France de 2044 que la prohibition alimentaire gangrène. C’est alors qu’un meurtre va venir perturber l’ordre fragile de cette société oppressante et en révéler les travers.


Site de l’auteur

https://chantalpelletier.hautetfort.com/

https://chantalpelletier.free.fr/

https://auxbonheursdugout.hautetfort.com/


Bibliographie

En anglais

Récits, essais

Romans

Recueils de nouvelles

Poésies

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Et elles croyaient en Jean-Luc Godart

Editions Joëlle Losfeld - 2015

Assise sur une chaise en formica du ciné-club de la Maison des Jeunes, Anne, quinze ans, a une véritable révélation, un soir de 1964, en voyant Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg, les deux cinglés magnifiques d’À bout de souffle, s’aimer, se poursuivre et se tuer.
Touchée par la grâce, elle va se libérer du carcan lyonnais routinier où, seule entre ses parents paysans exilés à la ville et mangés par le travail, elle périt d’ennui.
Ses deux “plus que sœurs”, Marie, l’intello politisée, et Brigitte ; la sulfureuse comédienne au regard violet, vont bientôt communier avec elle dans le culte du dieu JLG, le seul auquel elles ont cru. Toutes les trois “ne veulent pas du pain, elles veulent toute la boulangerie”. Elles l’auront. Le succès, les hommes, les voyages. Les mariages, les enfants. Et les malheurs.

D’une écriture charnelle et acidulée, ce touchant hommage à l’amitié nous emporte tambour battant, avec gravité et légèreté, en noir et blanc et en couleurs, sur un chemin accidenté qui relie 1964 à 2014.