BLANCHARD Pascal

France

19 mars 2019.

Fidèle du festival, cet historien et chercheur spécialiste du «  fait colonial  », des immigrations des « Suds » en France, de l’imaginaire colonial et de l’histoire du corps, multiplie les interventions et collaborations écrites et cinématographiques. En 2018, il dirige un colossal ouvrage collectif remarquablement documenté - peintures, photographies, objets. Sur plus de 6 siècles, il retrace l’Histoire ignorée de la fabrique d’un exotisme imaginé et fantasmé, mais aussi d’une violence multiforme, interrogeant le rapport à la domination des sociétés post-coloniales contemporaines.

 

Pascal Blanchard est historien, spécialiste du « fait colonial », des immigrations des « Suds » en France, de l’imaginaire colonial et de l’histoire du corps.

Chercheur au Laboratoire Communication et Politique du CNRS, ancien chercheur associé au CNRS Anthropologie des représentations du corps à Marseille, il co-dirige depuis 1989 le Groupe de recherche Achac / Colonisation, immigration, postcolonialisme.
Historien au cœur de l’actualité, il intervient régulièrement dans les débats et dans les médias pour promouvoir un autre rapport au passé colonial et à l’histoire des immigrations « des Suds » (coloniales et post-coloniales) en France. En tant qu’animateur du Groupe de recherche Achac depuis 20 ans et à l’aune des questions qu’il aborde, il est d’ailleurs l’objet d’attaques régulières de groupes aux extrêmes, aussi bien sur le net que dans la presse.

Pascal Blanchard a réalisé plusieurs expositions sur le thème de la colonisation et de l’immigration, dont Images et Colonies (1993), Images d’empire (1996) ou L’appel à l’empire (1997), et a également publié ou co-dirigé une trentaine d’ouvrages et revues sur ces thèmes et plusieurs séries d’articles. Il a aussi collaboré à plus d’une dizaine de films de fiction ou documentaires, et a réalisé plusieurs documentaires télévisés dont (Les Zoos humains (Arte, 2002), Paris couleurs (France 3, 2005) ainsi que Des noirs en couleur (Canal +, 2008) qui retrace l’histoire des joueurs afro-antillais et néo-calédoniens en équipe de France de football.

Dans La France Noire publiée en 2011, il retrace l’Histoire des Noirs en France issus des quatre coins du monde. Avec plus de sept cent archives réunies, il documente ce qui correspond à près de trois siècles d’histoire commune ! Une histoire passionnante qu’il développe la même année dans la trilogie documentaire qu’il co-écrit avec Juan Gélas : « Noirs de France » diffusée à Saint Malo à l’occasion du festival Etonnants Voyageurs 2012.
Est ensuite publié sous sa direction La France arabe-orientale. Treize siècles de présences aux éditions de La Découverte, qui éclaire là aussi un pan peu connu de l’Histoire de France : de l’empire carolingien de Charlemagne jusqu’à nos jours, on constate sur le territoire la présence de Maghrébins, d’Arméniens, de Turcs, de Libanais ou encore de Touaregs, tous ces groupes ayant contribué à faire de la France ce qu’elle est, du point de vue politique, militaire, économique, religieux mais aussi culturel. Un livre unique au regard de l’incroyable iconographie qu’il propose, des enjeux qu’il porte et de l’histoire qu’il rend désormais accessible.

En 2014, avec l’historien Yvan Gastaut et les journalisates Claude Askolovitch et Renaud Dély, ils dressent un inventaire des convergences entre les années 2010 et les années 1930 dans un livre paru aux éditions Flammarion, Les années 30 sont de retour. L’Histoire se répète-t-elle à l’identique ? Un constat sur l’Europe en général et la France en particulier qui s’organise autour de quatre points : les crises, les peurs, les fractures et les idéologies. En 2016, Pascal Blanchard publie un essai, Vers la guerre des identités ?, où il est question de l’introduction de l’idée d’appartenance identitaire dans le débat public (et politique) et de ses récupérations idéologiques et stigmatisantes, très loin du concept humaniste d’universalité.

Dans sa publication Les années 30, et si l’histoire recommençait ? en collaboration avec Farid Abdelouahab, il met en parallèle les bouleversements survenus dans les années 30 et les récents évènements politiques et culturels. Un ouvrage richement illustré (doublé d’une exposition) pour un va-et-vient entre hier et aujourd’hui à travers des photographies, des affiches et des unes de journaux. Un dialogue troublant qui propose une lecture en miroir de la montée des populismes et des violences intégristes, pour une prise de conscience plus que jamais nécessaire.

En 2018, il publie 3 œuvres, dont Les années 50, et si la Guerre froide recommençait ?, fruit d’une nouvelle collaboration avec Farid Abdelouahab, Osons la Fraternité, et Sexe, race & colonies : La domination des corps du XVe siècle à nos jours qu’il présente à l’occasion de la 30e édition du Festival.

Basé sur plus de six siècles d’une histoire oubliée et ignorée, au travers de peintures, illustrations, photographies et objets divers, cette œuvre s’attache à décortiquer et comprendre les rouages de la domination des peuples par les empires coloniaux. Une histoire polémique et taboue, dont le douloureux héritage est tristement vif aujourd’hui, est mise à nu dans ce travail richement documenté par les meilleurs spécialistes internationaux.


Bibliographie :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Documentaire

Sexe, race & colonies : La domination des corps du XVe siècle à nos jours

Éditions La Découverte - 2018

Reposant sur plus de mille peintures, illustrations, photographies et objets répartis sur six siècles d’histoire au creuset de tous les empires coloniaux, depuis les conquistadors, en passant par les systèmes esclavagistes, notamment aux États-Unis, et jusqu’aux décolonisations, ce livre s’attache à une histoire complexe et taboue. Une histoire dont les traces sont toujours visibles de nos jours, dans les enjeux postcoloniaux, les questions migratoires ou le métissage des identités.
C’est le récit d’une fascination et d’une violence multiforme. C’est aussi la révélation de l’incroyable production d’images qui ont fabriqué le regard exotique et les fantasmes de l’Occident. Projet inédit tant par son ambition éditoriale, que par sa volonté de rassembler les meilleurs spécialistes internationaux, l’objectif de Sexe, race & colonies est de dresser un panorama complet de ce passé oublié et ignoré, en suivant pas à pas ce long récit de la domination des corps.