MARIN LA MESLÉE Valérie

France

31 mars 2016.
 
© Christine FLEURENT

Née à Paris où elle réside, littéraire de formation, Valérie Marin La Meslée est journaliste à la rubrique culture du Point. Elle a notamment publié Confidences de gargouille avec Béatrix Beck (Grasset, 1998) et Stupeur dans la civilisation avec Jean-Pierre Winter (Pauvert, 2002). À partir de 2001, elle se tourne plus particulièrement vers les cultures afrocaribéennes, voyage au Mali, mais aussi au Tchad, au Burkina-Faso, en Haïti et au Sénégal, matière de ses reportages audiovisuels (France Culture, Arte) et des numéros spéciaux qu’elle a coordonnés : le dossier « littératures francophones » du Magazine Littéraire (mars 2006) et les hors série du Point consacrés aux « textes fondamentaux de la pensée noire » (avril 2009) et à « L’âme de l’Afrique » ( décembre 2012)

Novembre à Bamako, dont Valérie Marin La Meslée était venue nous parler à Bamako lors du festival 2010, met en lumière la capitale du Mali sous l’angle de la culture et offre une vision inédite de la vie artistique malienne contemporaine et de ses enjeux.

Elle signe en 2016 Chérir Port-au-Prince, un hommage à Haïti, île qui l’habite depuis sa première visite. Elle y dévoile la vision de ses artistes et salue le courage et la dignité des Haïtiens ainsi que leur art de s’élever au-dessus du bourbier quotidien par la création.


Bibliographie :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Chérir Port-au-Prince

Philippe Rey - 2016

« J’étais imbibée de littérature haïtienne quand je suis arrivée sur l’île la première fois. À Port-au-Prince, j’ai comme tout re-connu. Au gré des séjours, entre 2007 et 2014, j’ai observé, appris, senti, vécu. J’écris ici en passeuse impliquée pour ceux qui n’imaginent pas les richesses de cette ville, et peut-être aussi pour ce que nous (Occidentaux, pour résumer) avons oublié en termes d’humanité. »
Ce livre foisonnant et passionnant associe des scènes données, des rencontres, des parcours de créateurs. La quête de repères dans une ville meurtrie par le séisme ; un passage saisissant au « Club des Jeunes du monde » via Gary Victor ; l’atelier d’écriture de Lyonel Trouillot ; un échange sur la condition homosexuelle dans la capitale avec le vidéaste Maksaens Denis ; un portrait de la grande dame de la danse haïtienne, Viviane Gauthier, 97 ans ; une visite chez l’homme-cri, Frankétienne ; des conversations avec les sculpteurs de la Grand-Rue ; la poésie chantée, de Georges Castera à James Noël, par Wooly Saint Louis Jean ; le théâtre courant les rues ; la vie du livre avec Emmelie Prophète ; les tables où l’on refait le monde, un œil sur les cafés-bordels où tant d’écrivains ont trouvé leurs muses…
Dans Chérir Port-au-Prince, Valérie Marin La Meslée partage la vision d’un monde où la beauté a, comme partout, droit de cité, salue le courage, la dignité des Haïtiens, et leur art de s’élever au-dessus du bourbier quotidien par la création.