KANOR Fabienne

France

7 mai 2020.

Au fil de ses romans l’écrivaine et réalisatrice Fabienne Kanor défend l’idée que l’identité n’est pas une chose figée : elle est toujours à réinventer. Ses personnages déracinés, désabusés, questionnent leur passé et leur présent à la recherche d’une échappatoire ou d’un nouveau départ. Cette romancière française d’origine antillaise, ancienne journaliste, a fait une entrée remarquée dans le monde de la littérature avec son ouvrage D’eaux douces, récompensé par le prix Fetkann ! en 2004, prix favorisant le travail de mémoire des pays du Sud. En 2020, elle est également lauréate du prix Casa de las Américas 2020 dans la catégorie Littérature caribéenne en français et en créole pour son roman Je ne suis pas un homme qui pleure (2016), qui « traite de questions primordiales des réalités contemporaines, concernant les populations issues de la colonisation, notamment des Caraïbes ». Son dernier roman, Louisiane, porte son regard sur la ville la plus afroamériciane des Etats-Unis, où Nathan, le narrateur, un Français d’origine camerounaise qui débarque à la Nouvelle Orléans peu après l’ouragan Katrina, sur les traces d’un grand-oncle autrefois disparu. À travers cette Louisiane sous tension raciale et abîmée par l’esclavage, l’autrice livre un texte puissant, porté par une prose sensuelle et lumineuse, sur les origines, l’amour, la mort et le pardon.

 

Le voyage - parfois introspectif - est un motif récurrent dans son œuvre. Née en 1970 à Orléans, Fabienne Kanor suit des études de littérature comparée et de communication avant de se lancer dans le journalisme, travaillant notamment pour France 3, Radio Nova, RFI ou encore La Cinquième. Désireuse de rencontrer l’Afrique, elle part pour le Sénégal et s’installe à Saint-Louis pendant deux ans. C’est à son retour, en 2004, qu’elle se met à écrire. Elle s’intéresse dans ses romans au récit personnel et à la quête d’identité, dans des contextes historiques et sociaux précis (féminisme, esclavage, immigration).

Parallèlement à son activité littéraire, elle entame une carrière de réalisatrice dès 2004 avec La Noiraude, un film qu’elle produit avec sa sœur Véronique Kanor. Cette fiction raconte les tracas et remises en question d’une Antillaise à Paris. Elle réalise par la suite divers documentaires et moyen-métrages.

Le personnage de Faire l’aventure, Biram, jeune Sénégalais de 17 ans « qui n’avait encore rien vu », regarde l’horizon depuis Dakar et rêve de Faire l’aventure. À nouveau l’auteur s’intéresse à l’humain derrière les chiffres, ceux de l’immigration cette fois. Elle replace la dignité humaine dans ce débat en contant les rêves d’ailleurs de ces jeunes qui quittent leur pays pour découvrir d’autres mondes. Le roman, entre récit d’initiation et histoire d’amour, fait ainsi voyager ses personnages de Dakar à Rome en passant par les Canaries.

Dans Je ne suis pas un homme qui pleure, Fabienne Kanor y met beaucoup d’elle. « J’imaginais une histoire légère comme un milieu d’été avec une femme qui parle beaucoup et des hommes qui passent trop vite. C’est après l’avoir écrite, que j’ai réalisé ce que j’en avais fait : un livre sur une romancière qui interroge sa place, ses origines et sur l’écriture qui rafle tout ».

Son dernier roman, Louisiane, porte son regard sur la ville la plus afroamériciane des Etats Unis, où les arbres se rappellent avoir été « carnivores dès qu’on leur donnait des corps à manger ». On y retrouve Nathan, le narrateur, un Français d’origine camerounaise qui débarque à la Nouvelle Orléans peu après l’ouragan Katrina, sur les traces d’un grand-oncle autrefois disparu. À travers cette Louisiane sous tension raciale et abîmée par l’esclavage, l’autrice livre un texte puissant, porté par une prose sensuelle et lumineuses, sur les origines, l’amour, la mort et le pardon.


Bibliographie :

Romans

Littérature de jeunesse

Théâtre

Documentaires

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Louisiane

Rivages - 2020

Un texte puissant, porté par une prose sensuelle et lumineuse, sur les origines, le poids du passé et les liens qui se tissent entre les hommes.

Au cours d’un été brûlant, Nathan, un Français d’origine camerounaise entreprend un voyage en Louisiane pour lever le voile sur les mystérieuses circonstances qui entourent la disparition, survenue des décennies plus tôt, d’un oncle qu’il n’a jamais connu. Arrivé à La Nouvelle-Orléans, ville en pleine reconstruction après le passage de l’ouragan Katrina, il est logé par Denim, une riche femme noire qui copie le mode de vie des Blancs du Sud, et se lie d’amitié avec Zaac, son homme à tout faire.

Depuis les plantations de cannes à sucre jusqu’aux bayous les plus reculés, sur cette terre abîmée par l’esclavagisme, les massacres et la souffrance, le Français oubliera bien vite son enquête et se fondra parmi les nombreux personnages aux destins poignants et aux combats exemplaires rencontrés en chemin : Mary et Paul, un couple de vieillards bienveillants ; Janet, une jeune créole excentrique ; Jeri, une mère isolée qui poursuit la lutte pour l’égalité civique…

Dans cette Louisiane où les serpents sortent de terre dès qu’il pleut et où les cyprès ne meurent jamais, Nathan fera l’expérience de l’amour, de la mort et du pardon.


Revue de presse