SARNER Éric

France

22 avril 2021.

Écrivain, poète, cinéaste, journaliste, passionné de grands espaces, cet homme au parcours impressionnant promène ses mots, de sa voix de reg, aux quatre coins du monde. Éric Sarner est en perpétuel éveil et écrit de port en port, prêt à partir à chaque instant : il regarde et écoute le monde, joue son rôle de passeur d’émotions avec sincérité. Il publie en 2021 un nouveau recueil aux éditions Gallimard, où les mots s’entrechoquent comme dans un combat de boxe, et où des fragments du quotidien prennent vie en vers.

 

Poète, Éric Sarner est en perpétuel éveil : il regarde et écoute le monde, joue son rôle de passeur d’émotions avec sincérité. Ses livres sont des bouteilles à la mer, dit-il : ce qui importe, ce n’est pas le nombre de lecteurs mais que chacun, de son île, éprouve la puissance de la découverte.

Écrivain, poète, cinéaste, journaliste, passionné de grands espaces, cet homme au parcours impressionnant promène ses mots, de sa voix de reg, aux quatre coins du monde. Né à Alger en 1943, ayant habité Marseille un temps et résidant aujourd’hui sur les hauteurs du port de Montevidéo, Éric Sarner écrit de port en port, prêt à partir à chaque instant. Il est l’auteur du très beau La passe du Vent, récit de voyage en forme d’enquête sur la disparition de l’écrivain haïtien Jacques Stephen Alexis, assassiné en 1961 par le régime de Duvalier dans des circonstances jamais élucidées.

Sugar, paru en 2001, raconte en vers la vie du grand boxeur noir américain Ray "Sugar" Robinson, dans un texte magnifique adapté depuis au théâtre.
 Fondu de jazz, hanté par les mânes de Jack Kérouac, d’Elvis Presley ou de John Steinbeck, Éric Sarner ne se lasse pas de parcourir les États-Unis d’Est en Ouest le long de la "mother road", la mythique route 66, à laquelle il a consacré un documentaire primé par la SCAM en 2007 (Route 66, une odyssée américaine) et un livre Sur la Route 66 (Hoëbeke, 2009). Un ouvrage magistral consacré à la route la plus mythique du XXe siècle, qui fut aussi l’un des principaux chemins de la reconquête de l’imaginaire sur le continent américain.

Le pari d’Éric Sarner dans ses écrits est simple : transmettre son savoir mais aussi ses questionnements, ses observations, ses surprises. « J’aime bien être précis dans les données historiques, géographiques, politiques que je donne mais je n’ai pas de formation d’historien - et je ne prétends pas du tout être historien - et je ne suis pas non plus un commentateur politique, si bien que je laisse aller plutôt ma plume et ma sensibilité affleurer (…). Je laisse aller mon cœur ». C’est ce qu’il fait en 2012 avec Un voyage en Algéries, où se mêlent des impressions de voyages et le souvenir flottant d’une enfance passée dans ce pays qu’il a quitté très jeune. Avant 2011, l’Algérie, il dit qu’il ne la connaissait pas. Il découvre un pays complexe, pluriel dans ses langues, ses climats, ses habitants : Algéries, donc. Ce livre est un appel au voyage, à la découverte. L’ambition d’Eric Sarner est simple : « Les destins de l’Algérie et de la France sont liés à jamais, et leurs histoires son liées : on ne le sait pas assez, ni en Algérie ni en France. Il s’agit de mieux se connaître. Si le livre peut servir aussi à cela, j’en serai très heureux ».

Eric Sarner revient avec un nouveau livre qui invite au voyage Regarde par la fenêtre ou « Récit de voyage de Montevideo à Ushuaïa en passant par Rio. » Un écrivain français qui s’est installé à Montevideo y rencontre Adriana, une métisse brésilienne avec qui il va parcourir le cône sud de l’Amérique latine, entre Montevideo et Ushuaïa. Dans une écriture à la fois dense et poétique, Regarde par la fenêtre propose une galerie de portraits d’homme et de femmes croisés au cours de cet immense périple : un libraire cultivé, des artistes, un gaucho, un vendeur à la sauvette, un psychanalyste, des patrons d’hôtels, des paysans… Pas le temps de s’ennuyer en lisant pas à pas sa découverte du Grand sud ! Avec talent, Eric Sarner prouve une nouvelle fois qu’il appartient à la longue lignée des écrivains voyageurs.


Bibliographie

Poésie

Films documentaires

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Sugar suivi de Cœur chronique et de Petit carnet de silence

Gallimard - 2021

Eric Sarner, voyageur infatigable a bâti une oeuvre poétique solide et dense initiée en 1971 sous la tutelle amicale de Joseph Delteil qui préface son premier recueil. Que ce soit dans Sugar, poème de la boxe où la vie défile en noir et blanc comme un combat, ou dans Coeur chronique, lexique des émotions ordinaires dont les fragments de vers et de prose saisissent l’écho au plus près du quotidien, l’écriture est sobre, directe, concrète. La poésie d’Eric Sarner a peu d’équivalents dans le champ poétique francophone contemporain. Nous avons adjoint aux deux recueils majeurs cités, le formidable Petit carnet de silence, carnet de bord de l’expérience rigoureusement vécue d’un mutisme consenti qui ouvre implicitement une vertigineuse réflexion sur notre relation organique au langage.