Prix de l’Astrolabe

Bjorn Larsson, La sagesse de la mer, du cap de la Colère au Bout du monde

4 juillet 2012.
 

Ce prix littéraire consacré aux voyages proches ou lointains a été créé en 1989 par la librairie parisienne L’Astrolabe, spécialisée dans les cartes géographiques, les récits et les guides de voyages. Dès la création du prix, Jacques Meunier, son président fondateur, le voulait comme une invitation au voyage, un témoignage de
l’ailleurs… Douze ans plus tard, la liste des lauréats parle d’elle-même : de Tony Hillerman à Norman Lewis, en passant par Luis Sepulveda ou Nuruddin Farah, ce sont chaque année de très grands écrivains-voyageurs qui ont été récompensés.
En 2002, le choix du jury, composé d’écrivains et de journalistes s’est porté sur le dernier ouvrage de Björn Larsson, La sagesse de la mer, du cap de la Colère au Bout du monde (Grasset, 2002). Ce Suédois bourlingueur, fidèle du festival depuis quelques années déjà (il était également du voyage à Sarajevo en septembre dernier), signe ici son premier récit de voyage, après plusieurs incursions très remarquées dans le roman d’aventure et le roman noir.
Le prix de l’Astrolabe Etonnants Voyageurs 2002 sera remis le dimanche 19 mai à 12h00 au Café littéraire, en présence de René Couanau, Maire de Saint-Malo, et des membres du jury. A noter également que le jury a décerné une mention spéciale avec félicitations à Jacques Lacarrière pour son Dictionnaire des amoureux de la Grèce (Editions Plon) et à Jean-Pierre Thibaudat pour Rien ne sera plus jamais calme à la frontière finno-chinoise (Christian Bourgois).

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

La dernière aventure de Long John Silver

Grasset - 2014

Long John Silver, notre vieux pirate unijambiste qui aspirait à couler des jours paisibles dans une anse de Madagascar, entouré de sa garde d’esclaves affranchis, entreprend de compléter ses mémoires et de relater sa dernière aventure ― sa rencontre, tout aussi édifiante qu’inattendue, avec Charles Barrington, un Lord désargenté, cupide et roué, qui souhaitait se lancer dans la traite négrière… jusqu’à ce que l’aventure tourne court.

Long John, toujours aussi beau parleur et qui n’a rien perdu de son esprit de révolte, s’amuse un temps de la naïveté et de l’audace de cet homme sans scrupules, qu’aucun revers de fortune ne semble pouvoir atteindre. Mais bientôt, lassé de son arrogance, il décide de lui réserver une punition exemplaire…