Besoin de poèmes

Va à l’étranger comme chez ton ami
et chez ton ami comme à l’étranger
Être cultivé aujourd’hui, ce n’est pas lire Tacite ou Homère dans le
texte (cela c’est de l’érudition), ce n’est pas non plus connaître par
coeur les composantes chimiques du sol de Mars ou de Saturne, c’est
tout simplement admettre - jusqu’en sa propre création - la culture
des autres ; c’est même au besoin se mêler à elle et la mêler en soi.
Être cultivé aujourd’hui, c’est porter en soi, à sa mort, des mondes
plus nombreux que ceux de sa naissance. Être cultivé aujourd’hui,
c’est être tissé, métissé par la culture des autres.
Même si les autres sont en guerre avec nous. C’est moi qui rajoute
cette phrase aux mots de Jacques Lacarrière. Je les fais miens dans ce
besoin de poème 2016 qui accueille cette année des voix venues de
pays dont les états ou les peuples sont toujours en guerre : Israël (Tal
Nitzan) et le Liban (Hyam Yared), les Kurdes (Seyhmus Dagtekin) et les
Turcs (Nedim Gursel), dont les espoirs sont immenses comme en Iran
(Roja Chamankar), en Bosnie (Maya Ombasic), en Haïti (Lyonel Trouillot,
Inema Jeudi, Mehdi Chalmers). Des voix qui disent ou chantent
malgré tout : Anise Koltz, même si, comme elle l’écrit, rien n’est plus
obscur que la clarté. Et c’est le cas pour tous les autres invités de ces
temps de poème : Joël Vernet, Christine Jordis, Atiq Rahimi, Kim Thuy,
Thierry Renard, Sylvia Lacarrière, Emmanuel Damon, Alain Gorius,
Eugène Nicole et Jean Luc Tamby.
Yvon Le Men


Besoin de poèmes

Les rencontres

Spectacle poésie par Yvon Le Men LES RUMEURS DE BABEL

Textes de et dits par Yvon Le Men / Images : Emmanuel Lepage / Musiques interprétées par Jean-Luc Tamby au théorbe et à la mandoline.

ÉLARGIR L’ESPACE DU MILIEU

Comprendre ce qui s’en va et ce qui vient : c’est autour de ce vers du poète turc Nazim Hikmet que se retrouvent, comme autour d’un feu, Nedim le Turc, Thierry le Franco-Italien et Seyhmus le (...)

QUAND LES MOTS FONT DES IMAGES ET QUE LES IMAGES SONT DES POÈMES

Montre ton coeur sans réserve / et ton pinceau sera inspiré / Écrire et peindre servent un même but / la révélation de la bonté intérieure… voilà ce que disait un vieux poème chinois du XIV siècle et voici de quoi il s’agira dans cette rencontre autour des mots et des images. Avec Atiq Rahimi, Christine Jordis et Roja Chamankar ► Dim. 14h30, Salle (...)

LE SILENCE DES CARTES

« Pendant des mois, j’ai scruté ces cartes et imaginé le monde dont elles constituaient la figuration réelle et simplifiée » écrit le premier, « car nous ne voulons pas attendre la mort dans nos (...)

HAÏTI S’ÉCRIT AUSSI-EN-CRÉOLE

Les auteurs qui écrivent en créole amènent à la littérature des amours qui ne sont pas nées dans les livres, des colères et des désespoirs, des espoirs aussi, qui sont leurs ventres même, leurs (...)

LA MUSIQUE NE S’ARRÊTE PAS AUX FRONTIÈRES

L’un est d’origine indienne, l’autre est né aux confins de la haute Loire et de la Lozère. L’un est du pays des sons, l’autre du pays des mots. Tous les deux ont noirci de mots et de notes les (...)

LES FEMMES ET LA GUERRE

Maya a vécu sous les bombes à Sarajevo, Roja vit dans un pays qui fut longtemps la cible de l’occident, Tal donne la parole aux poètes israéliens amis des Palestiniens et Hyam a survécu à quinze ans (...)

REMIS À ANISE KOLTZ

AUTOUR DU PRIX GANZO DE POÉSIE

En ouverture de la matinée, une rencontre « Les poètes dans la cité » avec Yvon Le Men et Emmanuel Lepage à Maurepas, Thierry Renard à Vénissieux, Seyhmus Dagtekin à Paris. Puis la remise du prix (...)

Bouton programme