Demain, la guerre ?

On la pensait, d’ordinaire, depuis le sommet : calcul des
puissants de ce monde, pour des objectifs déclarés, ou
cachés, précipitant des masses de pauvres hères sur les
champs de bataille.
On la découvre se diffusant tel un cancer à la surface du
globe, prenant possession des esprits, fous de Dieu, terroristes
divers, purificateurs ethniques comme pris, tous,
dans un vertige illimité de destruction, où le civil devient
la cible, la proie, l’otage de forcenés. Guerres civiles ? Plus
juste serait de dire guerres déclarées désormais aux civils
– retour à l’état de guerre comme état premier du monde
et vérité de l’être humain. En vain voudrait-on, au bord du
précipice, la penser extérieure, sauvagerie étrangère à nos
valeurs : cette guerre totale, aveugle, mondiale, de dévastation
illimitée s’est d’abord déployée ici, en Europe, en
ouverture du XXe siècle précédent. Les lumières de l’Europe,
alors, furent celles des incendies dans lesquels un monde
disparut.
La Grande Guerre : avec elle commencent les temps modernes.
La première mondialisation ! Nous vivons un nouveau basculement
de monde. Qui sera subi, s’il n’est pas pensé, et dit.
Comme dire ce basculement ? Comment dire la guerre, quand
elle vous renvoie à ce puits sans fond ? On ne pose jamais au
passé que les questions du présent. Penser la Grande Guerre :
penser notre présent. C’est du moins ainsi que nous l’avons
voulu, avec les festivals amis de la Word Alliance. Trois journées
donc de débats. Demain, la guerre ?

AVEC LA WORLD ALLIANCE


Guerre mondiale, débats mondiaux :
nous avons décliné ces interrogations
en une série de thèmes, qui se trouveront repris
tout au fil de l’année par les différents festivals
de la Word Alliance. Après une année consacrée
aux enjeux de la littérature alors que nous changeons
de monde, qui aura vu 14 festivals et plus
de 400 écrivains participer aux débats engagés (la
« World Writers’ Conference ») place donc à une
année « Words and War » !


Demain, la guerre ?

Les rencontres

GRAND DÉBAT

Guerre, années folles et avant-gardes

LUN. 14H, SALLE MAUPERTUIS (PALAIS DU GRAND LARGE). Films, romans, sont nombreux à se tourner de nouveau vers ces années de fièvre. Qu’ont-elles encore à nous dire (…)

GRAND DÉBAT Lundi 9 juin

Pourquoi aime-t-on la guerre ?

DIM. 10H, SALLE MAUPERTUIS (PALAIS DU GRAND LARGE). La question qui choque, pour sortir une bonne fois du rabâchage des (faux) bons sentiments. Qui n’est pas pour la paix ? Mais combien, disant (…)

GRAND DÉBAT

La fin des empires

DIM. 15H45, SALLE MAUPERTUIS (PALAIS DU GRAND LARGE) « La der des ders », croyait-on : c’était juste le début. C’était juste les débuts d’un siècle de fer et de sang. Effondrement des empires allemands, (…)

Après-midi

La jeunesse actrice de l’Histoire ?

APRÈS-MIDI, LUN. 14H15-18H15, THÉÂTRE CHATEAUBRIAND. La jeunesse a-telle une histoire ? en ouverture à 14h15, avant une rencontre sur « la jeunesse actrice de l’histoire ? » avec R. Sattouf, H. (…)

Après-midi

Comment raconter l’Histoire en train de se faire

DIM. 14H-19H, THÉÂTRE CHATEAUBRIAND. Journalistes, reporters de guerre, écrivains, cinéastes, acteurs, témoins ou victimes, placés au coeur de l’histoire en train de se faire, confrontés à l’urgence et (…)

GRAND DEBAT

Écrire la guerre

SAM. 17H30, SALLE MAUPERTUIS (PALAIS DU GRAND LARGE). Comment dire la guerre ? Comment, au plus simple, dire la vérité de l’expérience vécue, donner à voir, à entendre, donner la parole aux sans voix, (…)

GRAND DÉBAT

Historiens et écrivains face à la guerre

LUN. 11H30, MAUPERTUIS (PALAIS DU GRAND LARGE). « Ce puits sans fond » : ici, nous sommes au coeur même des enjeux de la littérature, bien loin des postures vaines, des modes et des bavardages (…)


Demain, la guerre ?

Les invités

AL KHAMISSI Khaled
L’Arche de Noé (Actes Sud, 2012)
BOUKHRIS Amine
War reporter (Rives Production, 2013)
BRAMLY Serge
Voyageur curieux et érudit, photographe, spécialiste du vaudou et...
ČOLIĆ Velibor
Manuel d’exil. Comment réussir son exil en trente-cinq leçons...
DAENINCKX Didier
L’École des colonies (Hoebeke, 2015)
DE SAINT-EXUPÉRY Patrick
La fantaisie des Dieux : Rwanda 1994 (Les Arènes, 2014)
DUGAIN Marc
Transparence (Gallimard, 2019)
EL AMRANI Issandr
Journaliste
HOLLINGHURST Alan
L’enfant de l’étranger (Albin Michel, 2013)
KIWAN Charif
Syrie, instantanés d’une histoire en cours (Abou Naddara,...
KOURKOV Andreï
Vilnius, Paris, Londres (Liana Levi, 2018)
LE BRIS Michel
Pour l’amour des livres (Grasset, 2019)
MINGAM Alain
Alain Mingam débute comme reporter-photographe à l’agence...
MINGARELLI Hubert
L’homme qui avait soif (Stock, 2014)
MORRIS John
Quelque part en France (Marabout, 2014)
PERRIN Jean-Pierre
Le djihad contre le rêve d’Alexandre (Seuil, 2017)
ROUAUD Jean
Kiosque (Grasset, 2019)
SATTOUF Riad
L’Arabe du futur, Tome 4 (Allary, 2018)
SCHOENTJES Pierre
Ce qui a lieu, Essai d’écopoétique (Wildproject Editions,...
SPELLER Elizabeth
Le Retour du Capitaine Emmett (Belfond, 2013)
TCHAK Sami
Ainsi parlait mon père (Jean-Claude Lattès, 2018)
TOCHMAN Wojciech
Aujourd’hui, nous allons dessiner la mort (Noir sur Blanc,...
TOURBE Cédric
Révoltes (2013, Yami 2 Productions)
WEBER Olivier
Dictionnaire amoureux de Kessel (Plon, 2019)

Demain, la guerre ?

Les films

14-18, la grande guerre en couleurs

Stefan Mausbach et Stefan Brauburger / Peter Hartl / Christian Frey et Annette von der Heyde / (ZDF, France Télévisions/2014/3 x 52’)
En trois épisodes de 52’, 14-18 la grande guerre en couleurs raconte de manière chronologique l’histoire de la Première Guerre mondiale. Le montage d’images d’archives restaurées, colorisées et souvent inédites, de (...)

La jeunesse a-t-elle une histoire ?

Jacques Royer (INA, Arte France/2013/87’)
La jeunesse est une invention sociale récente. Au fil du XXe siècle, elle acquiert de plus en plus de place dans la société. Pendant les Trente Glorieuses, elle conteste les modèles anciens, s’invente des codes et des (...)

Syrie, instantanés d’une histoire en cours

Abou Naddara (Abou Naddara Films/2014/52’)
Trois ans après le début de l’insurrection syrienne, alors que l’image du chaos s’installe sur les écrans, voici un hommage aux voix et aux visages oubliés de la guerre. Et des questions : une révolution est-elle toujours (...)

War reporter (Il Hay Yrawah)

Amine Boukhris (Rives Productions/2013/74’)
Pas de voix off, peu de musique, juste la force des images, qui vous plongent sans distance ni discours au milieu d’hommes perdus dans les décombres, partie eux-mêmes de ces décombres, qui courent, se donnent le répit (...)
Bouton programme