Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

MORVAN Alain

France

Frankenstein et autres romans gothiques (Gallimard, 2014)

Angliciste fameux, spécialiste de la période de la littérature anglaise de la fin du XVIIIème au XIXème siècle, il publie en 2006 un essai sur Frankenstein. Il se signale également pour son engagement dans la lutte contre le négationnisme, le racisme et l’antisémitisme notamment quand il est recteur de l’université de Lyon, et reçoit en 2008, dans la catégorie éducation, le cinquième prix B’nai B’rith des droits de l’homme.

Dans Frankenstein et autres romans gothiques, cinq plus grands classiques de la littérature anglaise gothique (Le Château d’Otrante, Vathek, Le Moine, L’Italien ou le confessionnal des Pénitents noirs, Frankenstein) sont réunis dans cette « Pléiade » par Alain Morvan. En collaboration avec Marc Porée, il nous donne à lire dans une retraduction-présentation de chacun des cinq romans les plus célèbres de la littérature gothique, la chaire du texte gothique. Le lecteur se trouvera au plus près du texte comme s’il assistait à sa création même.

Dans sa belle préface, Alain Morvan, maître d’oeuvre du volume, évoque la « contagiosité du gothique littéraire » et les prolongements auxquels il a donné lieu...

Bibliographie

  • Frankenstein et autres romans gothiques (dir.), Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard, 2014)
  • L’honneur et les honneurs : souvenirs d’un recteur kärchérisé (Grasset, 2008)
  • Mary Shelley et Frankenstein : itinéraires romanesques (PUF, 2006)

Frankestein et autres romans gothiques

Gallimard - 2014

Un seul roman : il n’en faut pas plus à Horace Walpole pour conduire la sensibilité romanesque de son temps sur de nouvelles voies. Le Château d’Otrante (1764) inaugure le genre du récit gothique, où le passé tient le présent à la gorge et où un Moyen Âge angoissant empiète sur les Lumières. La mixité générique de ce livre fondateur, où le sublime coexiste avec le grotesque en vertu d’un hiatus emprunté à Shakespeare, va essaimer pendant près d’un siècle. Les romanciers gothiques anglais tirent parti de la passion la plus invasive et la mieux ancrée dans la psyché : la peur. Macabres et spectaculaires, situées au cœur de demeures hantées ou de souterrains parsemés d’ossements, leurs histoires doivent produire des émotions extrêmes, en premier lieu la terreur et la pitié. Confronté à la noirceur d’âme de « héros » monomaniaques et déviants prêts à briser tous les tabous (inceste, matricide, viol), le lecteur va de frayeur en horreur avant de compatir aux malheurs des victimes – de sexe féminin pour la plupart. En 1796, Le Moine de M. G. Lewis atteint les sommets en matière de sensationnalisme, avec une forte dimension érotique et mortifère qui fit beaucoup pour le succès de ce roman, toujours actif aujourd’hui. En 1818, la jeune Mary Shelley parachève cette tradition en donnant naissance à une créature monstrueuse qui se nourrit des mythes de Prométhée et de Faust. Elle met en discours un concept inouï : l’assemblage, à partir de morceaux de chair morte, d’un être humain, par le docteur Victor Frankenstein, qui fait fi de la sexualité et de la reproduction biologique. Féconde invention…

Hier et aujourd’hui : résolument gothique

Avec Hubert Haddad, Pierre Cassou-Nogues, Saul Black et Alain Morvan. Rencontre animée par Hubert Artus - Saint-Malo 2015

Avec Hubert Haddad, Pierre Cassou-Nogues, Saul Black et Alain Morvan. Rencontre animée par Hubert Artus

Le siècle des Lumières nous promettait une marche cadencée vers le Progrès et la Liberté sous les lumières de la Raison – voilà qu’il se creuse en souterrains, se dresse en châteaux maléfiques, se renverse en nuit noire. Gothique sera l’espace de cette déflagration, où semblent s’annoncer les tumultes du temps, depuis le Vatheck de Beckford et le Moine de Lewis jusqu’au Frankenstein de Mary Shelley. Gothique, il revient à chaque période de rupture : romantisme noir, fantastique fin de siècle, et aujourd’hui encore, dès le milieu des années 70, quand s’effondrent les idéologies. Avec Alain Morvan, Saul Black (alias Glen Duncan), Hubert Haddad et Pierre Cassou Noguès.