Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

GOUPIL Romain

France

La traversée (Siècles Productions, 2018)

Cinéaste et homme engagé, figure de Mai 68, toujours présent au sein du débat public, Romain Goupil est souvent insaisissable. Il signe cette année La traversée où, avec son compère Daniel Cohn-Bendit, ils ont entamé 50 jours de tournage à travers la France pour un documentaire, 50 ans après les "événements » de mai 68 et les profondes mutations engagées à l’époque.

Romain Goupil est un réali­sa­teur français né en 1951. Son enga­ge­ment poli­tique durant les évène­ments de mai 68 a notam­ment fait de lui un des symboles de cette géné­ra­tion.

Fils d’un chef opéra­teur et petit-fils d’une comé­dienne, Romain Goupil réalise ses premiers courts métrages dès 16 ans : L’exclu et Ibizarre, d’abord programmés sur l’ORTF, puis censurés. Il s’engage ensuite au sein des Comi­tés d’ac­tion lycéens en 1968. Il réintègre le lycée à la fin de Mai 68. En 1970, il devient stagiaire, puis assistant opérateur pour Robert Ménégoz et assistant réalisateur pour Chantal Akerman, Roman Polanski et Jean-Luc Godard.

Après deux nouveaux courts métrages Le Père Goupil, puis Coluche Président, il obtient la caméra d’or et le prix de la jeunesse au Festi­val de Cannes en 1982 pour Mourir à trente ans, qui lui vaudra égale­ment le césar de la meilleure première œuvre ainsi qu’une nomi­na­tion aux Oscars : un film qui retrace le quoti­dien de mili­tants d’ex­trême gauche des évène­ments de mai 68 jusqu’à la fin des années 70.

Il connaît égale­ment à nouveau le succès avec son long métrage, toujours très poli­tique, Lettre pour L en 1994.Il se tour­ne ensuite plus large­ment vers le genre docu­men­taire (Quoti­dien Bagdad, Gustave Cour­bet : les origines de son monde).
Il figure en 1994 sur la liste L’Eu­rope commence à Sarajevo,menée par Léon Schwart­zen­berg et soute­nue par Michel Polac et Bernard-Henri Lévy entre autres. En 2002, il soutient la candi­da­ture de Noël Mamère à la prési­den­tielle, qui dépas­sera 5% des suffrages pour la première fois pour un parti écolo­giste.

Certaines de ses prises de posi­tion sont restées plus incom­prises : ami très proche de Coluche, il critique en 1995 ce que sont deve­nus les Restos du cœur, ou en 2003, lorsqu’il soutient l’in­ter­ven­tion améri­caine en Irak. S’étique­tant aujourd’­hui réfor­miste radi­cal et cosmo­po­lite, il refuse de « se prendre au sérieux » et reven­dique le droit de « pouvoir chan­ger à chaque instant ».

Romain Goupil se rapproche du cinéma dans les années 2010 en signant Les Mains en l’air, dont le casting réunit Vale­ria Bruni-Tedes­chi et Hippo­lyte Girar­dot. Il retrouve l’ac­trice pour Les jours venus, qui sort au début de l’an­née 2015.

Il présente aujourd’hui un film réalisé en collaboration avec son ami Daniel Cohn-Bendit, La traversée : un road movie à la rencontre de la "France réelle", cinquante ans après Mai 68 et les changements qui en ont découlés.

La traversée

FILM -

La beauté est dans la rue

Avec Frédéric Joignot, Romain Goupil, Pascal Ory, Yves Pagès, Jean Viard et Pierre Haski - Saint-Malo 2018

Avec Frédéric Joignot, Romain Goupil, Pascal Ory, Yves Pagès et Jean Viard, animé par Pierre Haski.


La Nécessité de l’utopie

Avec Daniel Cohn-Bendit, Raphaël Glucksmann, Romain Goupil et Pierre Haski - Saint-Malo 2018

Rencontre avec Daniel Cohn-Bendit, Raphaël Glucksmann et Romain Goupil.
Animée par Pierre Haski.


La Traversée - Rencontre autour du film

avec Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit - Saint-Malo 2018

Avec Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit
Animé par Hubert Artus

Programme


Samedi

10h00
(Film) La traversée
Cinéma Vauban – Salle 1 (300 places)

12h30
Suivi d’une rencontre
Cinéma Vauban – Salle 1 (300 places)

14h00
La nécessité de l’utopie
Théâtre Chateaubriand

15h45
La beauté est dans la rue
Théâtre Chateaubriand