Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

JOSSE Gaëlle

Une longue impatience (Notabila, 2018)

© Xavier Remongin

Un sens du romanesque et une plume aérienne, elle sait nous émouvoir de sa mélodie, précise, tout en retenue, capable de passer de la tendresse à la violence en quelques lignes. Venue à la littérature par la poésie, elle vient de publier Une longue impatience, un roman d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Un roman nommé parmi les 5 finalistes du Prix Ouest-France 2018 !

Après des études de droit, de journalisme, de psychologie et quelques années passées en Nouvelle-Calédonie, Gaëlle Josse travaille à Paris comme rédactrice dans un magazine et vit en région parisienne.

Venue à la littérature par la poésie, son premier roman, Les heures silencieuses (Prix Lavinal, Prix "Peindre en Provence", Prix du Marais, finaliste du Prix Orange 2011), est paru en janvier 2010 aux Éditions Autrement. Suivront Nos vies désaccordées, qui obtient le Prix Alain-Fournier 2013 et le Prix national de l’Audiolecture 2013 et Noces de neige en 2013. En 2015, elle est finaliste du Prix des libraires et lauréate du Prix de littérature de l’Union Européenne, du Prix de l’Académie de Bretagne et de nombreux prix de médiathèques pour son roman Le dernier gardien d’Ellis Island (Noir sur Blanc). En 2016, elle publie L’ombre de nos nuits et est marraine du prix littéraire des jeunes Européens.

Avec Une longue impatience, Gaëlle Josse signe un roman d’une grande retenue et d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Son héroïne Anne attend le retour de son fils de 16 ans, dans un village breton, et incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées. Un roman nommé parmi les 5 finalistes du Prix Ouest-France 2018.


Bibliographie

  • Une longue impatience (Notabila, 2018)
  • L’ombre de nos nuits (Notarial, 2016)
  • Le dernier gardien d’Ellis Island (Noir sur Blanc, 2014)
  • Noces de neige (Éditions Autrement, 2013)
  • Nos vies désaccordées (Éditions Autrement, 2012)
  • Les heures silencieuses (Éditions Autrement, 2010)
Une longue impatience

Une longue impatience

Notabila - 2018

Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille.
 
Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini.
 
Avec Une longue impatience, Gaëlle Josse signe un roman d’une grande retenue et d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Anne incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées.
 
« C’est une nuit interminable. En mer le vent s’est levé, il secoue les volets jusqu’ici, il mugit sous les portes, on croirait entendre une voix humaine, une longue plainte, et je m’efforce de ne pas penser aux vieilles légendes de mer de mon enfance, qui me font encore frémir. Je suis seule, au milieu de la nuit, au milieu du vent. Je devine que désormais, ce sera chaque jour tempête. »


Revue de Presse

  • L’œuvre de Gaëlle Josse s’enrichit de ce roman pudique et bouleversant. La mer, l’amour et la séparation y jouent une partition d’une insondable mélancolie. (Emmanuelle Giuliani, La Croix)
  • Un beau roman en forme de long monologue. Gaëlle Josse (venue à l’écriture par la poésie) le porte d’une plume sensible, inspirée, pour évoquer sans fausse note le chagrin abyssal de son héroïne. (Delphine Peras, L’Express)
  • Une longue impatience est une œuvre littéraire autant qu’un travail d’interprétation : Gaëlle Josse y traduit pour nous la langue secrète et universelle du cœur des mères. (Élise Lépine, Transfuge)
  • Gaëlle Josse donne des airs de Pénélope à cette mère hantée par l’attente : ce qu’elle tisse à renfort de détails du quotidien, à la fois simples et bouleversants, c’est le filet qui l’empêche de sombrer, toute une mythologie pour continuer à vivre. (Victorine de Oliveira, La Vie)

Le poids du passé

avec Carl de Souza, Jean-Luc Marty, James Noël, Gaëlle Josse - Saint-Malo 2018

Animé par Baptiste Liger.
Avec Carl de Souza, Jean-Luc Marty, James Noël, Gaëlle Josse.

Programme


Dimanche

15h30
Le poids du passé
Univers (Grande Salle)

18h15
Signatures