Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

TOWER Wells

Etats-Unis

Tout piller, tout brûler (Albin Michel, Paris, 2010)

Biographie

© Suzanne Bennett

Avec son style vif et drôle, son écriture compacte et percutante, sa voix violente mais impeccablement maîtrisée, Wells Tower, originaire de Caroline du Nord, a été la révélation littéraire de l’année 2009 aux Etats-Unis. Salué par la presse anglophone pour son « talent hors du commun » (The New York Times), ses nouvelles et ses articles ont été publiés dans le New Yorker, le Paris Review ou encore le Washington Post. Tout piller, tout brûler (Albin Michel, 2010), son premier recueil de nouvelles, est en cours de traduction dans une dizaine de langues. Le jeune écrivain travaille actuellement à l’écriture de son premier roman, à paraître en 2012.

Visiter la page Facebook de l’auteur.


Bibliographie :

  • Tout piller, tout brûler (Albin Michel, Paris, 2010)

Présentation de Tout piller, tout brûler

« Les nouvelles de Wells Tower sont écrites dans une langue saisissante et authentique, violente, drôle, sombre et magnifique. Il faut les lire toutes affaires cessantes. » Michael Chabon
Des maraudeurs vikings envahissent une île souvent pillée dans l’espoir que quelques massacres les aideront à dissiper l’ennui de l’hiver. Un homme est jeté dehors par sa femme qui a découvert sur le pare-brise intérieur de leur voiture l’empreinte d’un pied qui n’est pas le sien. Deux cousines adolescentes, enivrées par l’été, règlent leurs comptes dans une forêt. Un jeune homme débarque dans une fête foraine après une bagarre avec son beau-père…
Dans les nouvelles de Wells Tower, les familles se déchirent et essayent péniblement de recoller les morceaux. Sa vision de l’Amérique éclaire le monde trouble des marginaux et des inadaptés : inventeurs ratés, rêveurs alcooliques, pères malheureux, fils rebelles…
Combinant une prose électrique avec un esprit ravageur, Tout piller, tout brûler nous fait découvrir une voix comme nous n’en avions jamais entendu.

Revue de presse :

  • « Chacune des nouvelles de “Tout piller, tout brûler” est soigneusement polie et bien caractéristique. Quoiqu’intrigué par les expériences douloureuses d’hommes beaucoup plus âgés que lui, Wells Tower peut écrire avec autant de force sur des jeunes femmes et des garçons, sur des Vikings d’autrefois violents et pilleurs et sur un vieil homme du XXIème siècle confiné chez lui mais très observateur, et même sur un pédophile insouciant et enjoué. Sa palette est large, sa langue impeccable, jamais forcée ni trop recherchée. Il porte sur la psychologie humaine un regard neuf et en se gardant de “freudianiser”. (…) Wells Tower me fait dire que tout ce qu’on juge bizarre n’est finalement jamais aussi étrange que cette vie américaine, celle que nous menons aujourd’hui. Cet “au-delà” dont les Surréalistes ont tant parlé, c’est l’Amérique elle-même. » Edmund White, The New York Times
  • « Un premier livre remarquable, où la maîtrise exceptionnelle de l’écriture et l’empathie créent une juste tension entre l’humour empreint d’ironie et la rage primale qui bouillonne à la surface des personnages. » Publishers Weekly

Tout piller, tout brûler

Albin Michel / Terre d’Amérique - 2010

« Une langue saisissante et authentique, violente, drôle, sombre et magnifique. Il faut le lire toutes affaires cessantes. » Michael Chabon Des maraudeurs vikings envahissent une île souvent pillée dans l’espoir que quelques massacres les aideront à dissiper l’ennui de l’hiver... Un homme est jeté dehors par sa femme qui a découvert sur le pare-brise intérieur de leur voiture l’empreinte d’un pied qui n’est pas le sien… Deux cousines adolescentes, enivrées par l’été, règlent leurs comptes dans une forêt… Un jeune homme débarque dans une fête foraine après une bagarre avec son beau-père… Dans les nouvelles de Wells Tower, les familles se déchirent et essayent péniblement de recoller les morceaux. Sa vision de l’Amérique éclaire le monde trouble des marginaux et des inadaptés : inventeurs ratés, rêveurs alcooliques, pères malheureux, fils rebelles… Combinant une prose électrique à un esprit ravageur, Tout piller, tout brûler nous fait découvrir une voix comme nous n’en avions jamais entendu.

Leurs Amériques

Leurs Amériques

Saint-Malo 2010

Avec Wells TOWER et Craig JOHNSON. Un débat animé par Marie-Madeleine Rigopoulos.