Yahia Belaskri, Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs 2011

13 juin 2011.
 

Le Prix Ouest-France du roman est décerné dans le cadre du Festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs, par un jury de dix jeunes de 15 à 20 ans sélectionnés sur lettre de motivation par le comité de parrainage.
Ils se sont retrouvé le dimanche 12 juin au festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs et ont désigné Yahia Belaskri lauréat pour son roman Si tu cherches la pluie elle vient d’en haut paru aux éditions Vents d’ailleurs. Il a reçu 10 000 euros de dotation et dont le roman bénéficiera d’une campagne de promotion Ouest-France.

A propos de Yahia Belaskri.


Découvrez Yahia Belaskri, Prix Ouest-France Etonnants voyageurs sur Culturebox !

Le comité de parrainage est composé de : Hervé Bertho, rédacteur en chef de Dimanche Ouest-France, Michel Le Bris, écrivain, fondateur et directeur du festival Etonnants Voyageurs, Mélani Le Bris, directrice adjointe du festival Etonnants Voyageurs, Jean Lallouet de Salaün Holidays, des écrivains Sorj Chalandon, Alain Dugrand, Gilbert Gatore, Fabienne Juhel, Yvon Le Men, Martin Page, Audrey Pulvar, Jean Rouaud, Carole Martinez, Wilfried N’Sondé et de Jean-Luc Fromental, directeur de collection Denoël, Georges Guitton, Yvonne Le Cren, Marc Potel, Nathalie Rannou, représentante de l’Éducation Nationale et Frédéric Tué, librairie l’Odyssée à Saint-Malo.

Dix jeunes ont été sélectionnés dans toute la France pour composer le jury. Le 16 avril, ces jeunes se retrouveront pour débattre et ne garder que cinq titres parmi les 10 titres proposés. Ils choisiront leur lauréat pendant le festival littéraire Etonnants Voyageurs à Saint-Malo, le 12 juin.


Le comité de sélection composé d’écrivains, journalistes,avait retenu dix romans en présélection pour cette édition 2011 :


Palmarès du Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs

Contact Ouest-France : Dominique Queffélec, T. 02 99 32 72 47, M. dominique.queffelec@ouest-france.fr

Parrainé par Salaün Holidays.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Revue

Apulée #4 - Traduire le monde

Zulma Éditions - 2019

On accède majoritairement aux cultures du monde par la traduction. Plus une langue s’emploie à traduire, plus s’éploient ses capacité inventives. Les grandes heures d’une culture correspondent aux apports décisifs des langues autres, étrangères, toujours plus ou moins apparentées, ne serait-ce que par la vigoureuse, multiforme analogie des espaces symboliques.
« Quand une langue n’emprunte plus à une autre, elle se fige », disait justement Alain Rey. Et plus encore peut-être quand elle ne voyage pas dans une, dans plusieurs autres.
Ainsi visitera-t-on les langues enfouies, archéologiques, et leurs trésors, les langues vernaculaires, les langues vivantes sino-tibétaines, sémitiques ou subafricaines. Ce numéro sera illustré de multiples graphies avec un soin particulier dans la mise en page. Les systèmes d’écriture alphabétiques y côtoieront les formes logographiques et syllabiques.
Il s’agit plus que jamais de relancer et d’exalter l’aventure existentielle dans ses grandes largeurs, à commencer par ces lointains qui nous rassemblent, fidèles à l’appel constant des autres rives et des antipodes, à savoir cette idée toujours neuve de la liberté, dans l’interdépendance et l’intrication vitale des cultures.
La traduction sera donc à l’honneur. Langue source, langue cible : c’est ainsi que les époques et cultures s’enlacent et se répondent, se tissent et se métissent.