Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

INDRIDASON Arnaldur

Islande

Les Nuits de Reykjavík (Métailié, 2015)

Le bonheur se suffit à lui-même, il n’y a rien à en dire. Voilà pourquoi je préfère traiter de la souffrance et des conditions qui l’ont engendrée.
Arnaldur Indridason

Biographie

© Daniel Mordzinski

Longtemps parent pauvre de la littérature policière, l’Islande possède aujourd’hui quelques uns des meilleurs écrivains européens du genre. Le point de départ de cette effervescence littéraire ? Synir duftsins (littéralement Fils de poussière, inédit en français), roman d’Arnaldur Indridason paru en 1997, qui marque pour cet islandais de 52 ans, par ailleurs journaliste et critique de cinéma, le début d’une foisonnante production. Véritable star dans son pays, le romancier brise roman après roman l’image policée et innocente de l’Islande.

Plongeant volontiers ses personnages dans le passé, Indridason aime à donner à ses intrigues une véritable profondeur temporelle. Dans ses romans, les squelettes ne sont pas ceux qu’on imagine : « Je m’intéresse à ceux qui sont confrontés à la perte. Ce sont ces gens-là que j’appelle les "squelettes vivants" : ils sont figés dans le temps. » La personnalité du commissaire Erlendur, son personnage fétiche, en est l’exemple même : pessimiste, en conflit avec sa fille junkie, il ne parvient pas à oublier la disparition de son frère.

Fils d’un écrivain très connu en Islande, Arnaldur Indridason a attendu d’avoir 34 ans pour mettre de côté ce lourd héritage et se lancer enfin dans l’écriture. En 2002, cinq ans à peine après son premier roman, il reçoit le prix Clef de verre du Skandinavia Kriminalselskapet pour La Cité des Jarres, adapté au cinéma en 2008. Depuis, les prix se multiplient : Prix Fiction 2006, Grand Prix des lectrices de Elle en 2007, Prix du polar européen en 2008 et, en 2011, Prix d’honneur du festival des Boréales.

D’un grand réalisme, ses polars abordent de front les problèmes sociaux tels que l’intégration des immigrés ou les violences conjugales. Son écriture, marquée par une grande économie de mots, démontre le respect infini que voue Arnaldur Indridason à sa langue, parlée par seulement 320 000 âmes. L’Islande possédant peu de monuments de pierre, la langue constitue en effet la principale référence identitaire de ce peuple de lecteurs, prompt à fuir dans les livres les rigueurs d’un hiver interminable.

Arnaldur Indridason, en citoyen fier de son pays, a fait de Reykjavik le décor de la majorité de ses intrigues policières. Grand nostalgique, son héros Erlendur, bon flic, mais père exécrable, vit pourtant dans le souvenir d’une Islande rurale traditionnelle aujourd’hui disparue. Incapable de s’extirper du passé, il se passionne pour de vieilles affaires classées : c’est au fantôme de son propre frère, disparu dans des circonstances mystérieuses, qu’il se confronte dans d’Etranges Rivages (Métailié, 2013).

Retour en arrière, avec Les Nuits de Reykjavík, son dernier opus, qui raconte, quinze ans plus tôt, la toute première enquête de son héros Erlendur, pour mieux appréhender son personnage ou peut-être mieux le comprendre. Erlendur n’est alors que policier et cherche à résoudre une double énigme, la mort d’un clochard et la disparition d’une femme. Le voilà dans les bas-fonds de Reykjavík insatisfait des résultats de l’enquête et de toute l’indifférence qu’elle semble susciter. Les afficionados d’Arnaldur Indridason liront ici un livre un peu à part, dépassant le thriller dans un roman contemporain sur la douleur et la nostalgie, tandis que les non initiés commenceront par le commencement... Avis aux mordus de polar nordique !


Bibliographie :

  • Les Nuits de Reykjavík, (Métailié, 2015)
  • Étranges rivages, traduit de l’islandais par Eric Boury, (Métailié, 2013)
  • La muraille de lave, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2012)
  • Bettý, Métailié, (Bibliothèque nordique, 2011)
  • La Rivière noire, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2011)
  • Hypothermie, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2010)
  • Hiver arctique, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2009)
  • L’Homme du Lac, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2008)
  • La Voix, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2007)
  • La Femme en vert, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2006)
  • La Cité des Jarres, (Métailié, Collection Suites Littérature, 2006)
  • La Cité des Jarres, (Métailié, Bibliothèque nordique, 2005)
Les Nuits de Reykjavík

Les Nuits de Reykjavík

Anne-Marie Métailié - 2015

Voici les aventures du jeune Erlendur, curieux, dynamique, jeune père débutant sa carrière de policier sous la houlette de Marion Briem.
Erlendur le solitaire vient d’entrer dans la police et les rues de Reykjavík dans lesquelles il patrouille sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques...
Une mort inexpliquée l’obsède. Un clochard qu’il croisait régulièrement pendant sa ronde de nuit est retrouvé noyé dans un fossé et tout le monde s’en moque. Mais ce destin hante Erlendur et l’entraîne toujours plus loin dans le milieu étrange et sombre de la ville.
Les Nuits de Reykjavík est le seizième roman d’Arnaldur Indridason et raconte la première affaire d’Erlendur, le policier que les lecteurs connaissent depuis les premiers livres de l’auteur. De roman en roman, Indridason perfectionne son écriture et la profondeur de son approche des hommes.

Traduit de l’islandais par Eric Boury

Le duel

Le duel

Anne-Marie Métailié - 2014

Pendant l’été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d’échecs qui oppose l’Américain Fischer et le Russe Spassky. L’Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est sympathique, il a seulement préféré loger à l’hôtel plutôt qu’à la maison des syndicats où voulait l’accueillir le parti communiste islandais. Au même moment dans une salle de cinéma un jeune homme sans histoires est poignardé sans raison apparente. Le commissaire Marion Briem est chargé de l’enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance marquée par la tuberculose, les séjours en sanatorium et la violence de certains traitements de cette maladie, endémique à l’époque dans tout le pays. Une enfance qui lui a aussi fait découvrir la solidarité de ceux qui souffrent et l’amitié qui éloigne la mort. L’affaire tourne au roman d’espionnage et Marion, personnage complexe et ambigu, le futur mentor d’Erlendur, est bien décidé à trouver le sens du duel entre la vie et la mort qui se joue là. Encore un roman d’Indridason qu’il est difficile de lâcher, tant l’ambiance, l’épaisseur des personnages, la qualité d’écriture et l’intrigue sont prenantes.


Etranges rivages

Etranges rivages

Anne-Marie Métailié - 2013

Erlendur revient ! Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’Est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponses. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s’est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d’autres pas. Cette même nuit, une jeune femme a disparu dans la même région et n’a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d’Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé… C’est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !

Revue de presse

  • « Tout fait sens dans ce chant douloureux et âpre, inspiré, économe de ses mots. Et c’est sans doute le plus beau livre de la série : il s’en dégage une poésie noire et profondément mélancolique, mais aussi, au bout du compte, la lumière vacillante d’une paix possible. » Télérama
  • « A la fois sonar hypersensible du sentiment humain et très archaïque, Erlendur est aussi attachant et effrayant que cette nature dont il sait la cruauté mais dont il déplore la domestication par l’industrialisation. Toutes choses qu’Arnaldur Indridason fait passer avec des phrases d’un laconisme absolu. Griot de peu de mots, tragédien économe qui enserre le sanglot dans un manteau de bure. » Libération
  • « Il y a dans ce roman lent et calme une force puissante qui saisit le lecteur au cœur. L’auteur a une manière bien personnelle de lui faire appréhender les tourments de son héros. Sans jamais un éclat, ni un mot de trop, il signe le retour en grâce du policier islandais. On les salue bien bas. » Le Figaro

Le livre du roi

Le livre du roi

Anne-Marie Métailié - 2013

Le Livre du Roi a été écrit en 2006, entre Hiver arctique et Hypothermie. En 1955, un jeune étudiant en histoire arrive pour faire ses études Copenhague, là il va se lier d’amitié avec un étrange professeur, peu soigné et buvant sec, spécialiste des Sagas islandaises, ce patrimoine culturel inestimable qu’ont protégé les Islandais au long des siècles comme symbole de leur nation. Il découvre le secret du professeur, l’une de ces Sagas, Le Livre du Roi, dont les récits ont été à l’origine des mythes germaniques mis en scène par Wagner dans la Tétralogie, a été volée par les nazis pendant la guerre. Ensemble le professeur et son disciple réticent qui ne rêve que de tranquillité vont traverser l’Europe à la recherche de l’inestimable manuscrit. Un trésor pour lequel certains sont prêts à voler et à tuer. Un trésor aussi sur lequel on peut veiller et qu’on peut aimer sans en connaître la valeur. Une histoire inhabituelle sur ce qu’on peut sacrifier et ce qu’on doit sacrifier pour un objet aussi symbolique qu’un livre.


La muraille de lave

La muraille de lave

Anne-Marie Métailié - 2012

La Muraille de lave à laquelle fait allusion le titre est une falaise de basalte au pied de laquelle un tourbillon violent engloutit toutes les embarcations qui s’approchent. C’est aussi le surnom qui a été donné au siège social d’une grande banque, l’architecture sombre et aux pratiques discutables. Le commissaire Erlendur est parti en vacances sur les lieux de son enfance et il a disparu, mais son équipe continue à travailler. Tandis que Elinborg, la fine cuisinière, s’occupe d’une affaire de viol (La Rivière noire), Sigurdur Oli, le moderne formé aux États-Unis, reconnaît par hasard dans la rue l’un des témoins de l’affaire de pédophilie en partie résolue dans La Voix. Ce même jour, un ami lui demande d’aider un couple de cadres qui, pratiquant l’échangisme, fait l’objet d’un chantage. Troublé par ses problèmes de nouveau divorcé, Sigurdur Oli va cependant aller jusqu’au bout d’une histoire qui lui révèle la cupidité qui s’est emparée de la société islandaise avec l’expansion mondiale des modèles financiers.


Bettý

Bettý

Anne-Marie Métailié - 2011

Dans ma cellule je pense à elle, Bettý, si belle, si libre, qui s’avançait vers moi à ce colloque pour me dire son admiration pour ma conférence. Qui aurait pu lui résister… Ensuite, que s’est-il passé ? Je n’avais pas envie de ce travail, de cette relation. J’aurais dû voir les signaux de danger. J’aurais dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J’aurais dû… J’aurais dû… J’aurais dû… Maintenant son mari a été assassiné et c’est moi qu’on accuse. La police ne cherche pas d’autre coupable. Je me remémore toute notre histoire depuis le premier regard et lentement je découvre comment ma culpabilité est indiscutable, mais je sais que je ne suis pas coupable. Un roman noir écrit avant la série qui fit connaître le commissaire Erlendur.


La Rivière noire

La Rivière noire

Anne-Marie Métailié - 2011

Dans un appartement à proximité du centre-ville, un jeune homme gît, mort, dans un bain de sang. Pas le moindre signe d’effraction ou de lutte, aucune arme du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime, entaille que le légiste qualifie de douce, presque féminine. Dans la poche de sa veste, des cachets de Rohypnol, la drogue du viol… Il semblerait que Runolfur ait agressé une femme et que celle-ci se soit ensuite vengée. Un châle pourpre trouvé sous le lit dégage un parfum puissant et inhabituel d’épices, qui va mettre Elinborg, l’adjointe d’Erlendur et cuisinière émérite, sur la piste d’une jeune femme. Mais celle-ci ne se souvient de rien, et bien qu’elle soit persuadée d’avoir commis ce meurtre rien ne permet vraiment de le prouver. Des indices orientent les inspecteurs vers d’autres sévices soigneusement tenus secrets. En l’absence du commissaire Erlendur, parti en vacances, toute l’équipe va s’employer à comprendre le fonctionnement de la violence sexuelle, de la souffrance devant des injustices qui ne seront jamais entièrement réparées, et découvrir la rivière noire qui coule au fond de chacun.


Hypothermie

Hypothermie

Anne-Marie Métailié - 2010

C’est l’automne. Maria, une femme d’une cinquantaine d’années, est retrouvée pendue dans son chalet d’été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide. Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n’était pas "le genre" de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l’enregistrement d’une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d’entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l’au-delà. Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d’écouter l’enregistrement tout en lui répétant que ni l’enquête ni l’autopsie n’ont décelé le moindre élément suspect. L’audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l’investigation à l’insu de tous. Il découvre que l’époux de Maria a eu un passé agité, qu’il a une liaison avec l’une de ses anciennes amours, qu’il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune. Une intrigue parallèle nous raconte l’histoire d’un jeune couple disparu lors d’une promenade sur le lac. Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d’Erlendur avec son ex-épouse, Halldora. Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n’excluent pas l’existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l’œuvre d’Arnaldur.


Hiver arctique

Hiver arctique

Anne-Marie Métailié - 2009

Arnaldur Indridason a reçu pour ce livre et pour la troisième fois le prix Clé de Verre du roman noir scandinave. Le corps d’un petit garçon était couché dans la neige lorsque la voiture d’Erlendur est arrivée au pied de l’immeuble de banlieue, en cette fin d’après-midi glaciale de Reykjavik. Il avait douze ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande, son grand frère avait du mal à accepter un pays aussi froid. Le commissaire Erlendur et son équipe n’ont aucun indice et vont explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante d’émigrés dans une société fermée. Erlendur est pressé de voir cette enquête aboutir, il néglige ses autres affaires, bouscule cette femme qui pleure au téléphone et manque de philosophie lorsque ses enfants s’obstinent à exiger de lui des explications sur sa vie qu’il n’a aucune envie de donner. La résolution surprenante de ce crime ne sortira pas Erlendur de son pessimisme sur ses contemporains. Dans cet impressionnant dernier roman, Indridason surprend en nous plongeant dans un monde à la Simenon.


L'Homme du Lac

L’Homme du Lac

Anne-Marie Métailié - 2008

En juin 2000, un tremblement de terre provoque un changement du niveau des eaux du lac de Kleifarvatn et découvre un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacées. Le commissaire Erlendur et son équipe s’intéressent alors aux disparitions non élucidées dans les années 60, ce qui conduit l’enquête vers les ambassades et les délégations des pays de l’ex-bloc communiste et les étudiants islandais des jeunesses socialistes boursiers de l’université en Allemagne de l’Est, pendant la guerre froide. Tous ces jeunes gens sont revenus du pays frère brisés par la découverte de l’absurdité d’un système qui, pour faire le bonheur du peuple, jugeait nécessaire de le surveiller constamment. Erlendur, séduit par un indice peu commun, une Ford Falcon des années 60, et ému par l’amour fidèle d’une crémière abandonnée, s’obstinera à remonter la piste de l’homme du lac dont il finira par découvrir le terrible secret. Indridason nous raconte une magnifique histoire d’amour victime de la cruauté de l’Histoire, sans jamais sombrer dans le pathos. L’écriture, tout en retenue, rend la tragédie d’autant plus poignante.


La Voix

La Voix

Anne-Marie Métailié - 2007

Le Père Noël a été assassiné juste avant le goûter d’enfants organisé par l’hôtel de luxe envahi de touristes, alors s’il vous plaît, commissaire, pas de vagues. C’est mal connaître le commissaire Erlendur. Déprimé par les interminables fêtes de fin d’année, il s’installe à l’hôtel et mène son enquête à sa manière rude et chaotique. Les visites de sa fille, toujours tentée par la drogue, ses mauvaises fréquentations, permettent au commissaire de progresser dans sa connaissance de la prostitution de luxe, et surtout il y a cette jolie laborantine tellement troublante qu’Erlendur lui raconte ses secrets. Le Père Noël était portier et occupait une petite chambre dans les sous-sols depuis vingt ans, la veille on lui avait signifié son renvoi. Mais il n’avait pas toujours été un vieil homme, il avait été Gulli, un jeune chanteur prodige, une voix exceptionnelle, un ange. Le 45 tours enregistré par le jeune garçon, cette voix venue d’un autre monde, ouvre la porte à des émotions et des souvenirs, à des spéculations de collectionneurs, à la découverte des relations difficiles et cruelles entre les pères et les fils. Un roman dense et fort qui émeut profondément.


La Femme en vert

La Femme en vert

Anne-Marie Métailié - 2006

Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d’une fête d’anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain. Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d’Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l’hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions. L’enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une femme et ses deux enfants. Une femme victime d’un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout. Voici à nouveau le commissaire Erlendur et ses adjoints Elinborg et Sigurdur Oli dans un récit au rythme et à l’écriture intenses et poignants, aux images fortes et aux personnages attachants et bien construits. La mémoire est comme toujours chez Indridason le pivot de ce roman haletant, qui hante longtemps ses lecteurs. Un Indridason grand cru ! Ce roman a reçu le Prix Clé de Verre 2003 du roman noir scandinave et le Prix CWA Gold Dagger 2005 (Grande-Bretagne)

Revue de presse :

  • "Un roman envoûtant entre angoisse et ivresse. Une fois encore, l’auteur laisse libre cours à ses obsessions (disparitions, détresses, désamours, trahisons)... Hypnotique." Télérama
  • "La femme en vert est un grand mélodrame en même temps qu’un roman noir, à la fois haletant et tragique." L’Express

La Cité des Jarres

La Cité des Jarres

Anne-Marie Métailié - 2005

Pourquoi l’inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l’assassin d’un vieil homme dans l’ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d’une enfant de quatre ans Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s’avère être un violeur ? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant ? Comment résister à l’odeur des marais qui envahit tout un quartier de Reykjavic ? A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée pudiquement la Cité des Jarres ? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ? Erlendur le colérique s’obstine à tenter de trouver les réponses à toutes ces questions. Ce livre écrit avec une grande économie de moyens transmet le douloureux sens de l’inéluctable qui sous-tend les vieilles sagas qu’au Moyen Age les Islandais se racontaient pendant les longues nuits d’hiver. Il reprend leur humour sardonique, l’acceptation froide des faits et de leurs conséquences lointaines. La Cité des Jarres a obtenu le prestigieux prix Clé de Verre du roman noir scandinave. Il figure en tête des listes des best-sellers en Allemagne et en Angleterre.

Les grands débats en vidéo

L’avenir du roman

Saint-Malo 2013

Participants : Michel LE BRIS, Clément CALIARI, Mathias ÉNARD, Paolo RUMIZ, Vassilis ALEXAKIS, Murray BAIL, Serge BRAMLY, Justin CRONIN, Diana EVANS, Damon GALGUT, Arnaldur INDRIDASON, Kopano MATLWA, Patrick RAMBAUD, Boualem SANSAL, Dimitris STEFANAKIS, Nick STONE, David VANN, Maryse CONDE, Gaspard-Marie JANVIER, Yahia BELASKRI, Léonora MIANO, Jean ROUAUD, Björn LARSSON, Percival EVERETT, Niq MHLONGO, Kgebetli MOELE

Les cafés littéraires

L’avenir du roman

Saint-Malo 2013

Participants : Michel LE BRIS, Clément CALIARI, Mathias ÉNARD, Paolo RUMIZ, Vassilis ALEXAKIS, Murray BAIL, Serge BRAMLY, Justin CRONIN, Diana EVANS, Damon GALGUT, Arnaldur INDRIDASON, Kopano MATLWA, Patrick RAMBAUD, Boualem SANSAL, Dimitris STEFANAKIS, Nick STONE, David VANN, Maryse CONDE, Gaspard-Marie JANVIER, Yahia BELASKRI, Léonora MIANO, Jean ROUAUD, Björn LARSSON, Percival EVERETT, Niq MHLONGO, Kgebetli MOELE

Polars européens

Avec Victor Del Arbol, Anibal Malvar, Zygmunt Milozewski, Arnaldur Indridason. - Saint-Malo 2015

Avec Victor Del Arbol, Anibal Malvar, Zygmunt Milozewski, Arnaldur Indridason. Rencontre animée par Christelle Capo-Chichi


Les Nuits de Reykjavík

Avec Arnaldur Indridason - Saint-Malo 2015


Avec Arnaldur Indridason, une rencontre animée par Emmanuelle Dancourt


Les mondes du Nord

Avec Arnaldur INDRIDASON, Olivier TRUC, Björn LARSSON, Jonas T. BENGTSSON - Saint-Malo 2013

Avec Arnaldur INDRIDASON, Olivier TRUC, Björn LARSSON, Jonas T. BENGTSSON. Animé par Josiane GUÉGUEN


Dernière étape avant l’enfer

Avec François Guérif, Deon Meyer, Arnaldur Indridason, Percival Everett, Mike Nicol - Saint-Malo 2013

Avec François Guérif, Deon Meyer, Arnaldur Indridason, Percival Everett, Mike Nicol. . Animé par Hubert Artus