Après-midi

Vers l’extrême nord du monde

image

Samedi, 14h-19h30, Vauban

Samedi dans la grande salle du Vauban, dès 14h, en ouverture, un hommage à un grand ami du festival : Jean Malaurie. Giulia Bogliolo Bruna consacre à cet ethnologue hors du commun une biographie, passionnée et documentée. L’occasion d’un dialogue avec Pascal Dibie, lui-même ethnologue et fin connaisseur de l’œuvre de Malaurie, avant la projection des Derniers rois de Thulé, un montage des films tournés par Malaurie entre 1969 et 1976, retraçant l’évolution de la condition du peuple Inuit. À l’issue d’une grande rencontre avec le joyeux Danois Jørn Riel (voir ci-dessous), sera projeté à 17h un film de Frédéric Tonolli, tout simplement bouleversant, La mort d’un peuple. Tourné près du détroit de Behring, il raconte la tragédie de la communauté Tchouktche, marquée par la colonisation russe, rattrapée par une modernité soudaine, qui voit sa population décroître d’année en année. Enfin, l’après-midi se conclura par une belle rencontre à 18h entre écrivains amoureux du grand Nord : Olivier Truc, Cédric Gras, Jørn Riel, Naomi Fontaine et Mariusz Wilk nous emporteront des forêts de Laponie aux étendues glacées de Carélie en passant par les paysages grandioses des confins canadiens, de la Sibérie et du Groënland.

JØRN RIEL

Nul ne voudra manquer le retour à Saint-Malo d’un ami très cher du festival, Jørn Riel, dont les « racontars arctiques » inspirés de sa longue exploration des territoires du Groenland, peuplés de trappeurs au grand cœur, d’écrivains de pacotille et de philosophes de comptoir, qui ont fait le bonheur de milliers de lecteurs. Il publie le premier volume d’Une vie de racontars, récit autobiographique de ses aventures, truffé d’anecdotes drôles et touchantes.

« Pour saluer Jørn Riel », Lun. 16h15, Café littéraire où l’acteur Dominique Pinon lira « La Maison des célibataires »