Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

GUEZ Jérémie

France

Le dernier tigre rouge (10/18, 2014)

© Hannah

Jeune auteur de polars, Jérémie Guez s’est très tôt épris de littérature noire, à commencer par les grands noms de la littérature policière américaine (Edward Bunker, James Ellroy, James Lee Burke, David Peace, Nick Tosches, Dennis Lehane…). À 17 ans, il se met lui même à écrire, un premier roman noir, premier volet de ce qui se révèlera une « trilogie parisienne », un succès immédiat avec Paris la nuit, puis Balancé dans les cordes qui a reçu le prix SNCF du polar en 2013. Le troisième volet de son triptyque sur Paris et sa banlieue, Du vide plein les yeux, a été publié à l’automne 2013 aux Éditions La Tengo. Ses deux premiers romans sont en cours d’adaptation cinématographique.
Après avoir participé à l’écriture du film biographique français Yves Saint Laurent réalisé par Jalil Lespert (sortie en 2014), il nous revient avec un nouveau polar, publié cette fois-ci aux éditions 10-18 Grands détectives, Le dernier tigre rouge. Le livre prend pour cadre la fin de la Seconde Guerre mondiale en Indochine, à l’heure où les troupes françaises s’acheminent vers le port de Saigon, avec, parmi les premiers partants, les régiments de la Légion étrangère. Jamais, depuis la création de ce corps d’exception, la Légion n’a été composée d’un ensemble si hétérogène : anciens nazis, résistants de tous les pays d’Europe et mercenaires du monde entier. On y trouve aussi bien des blancs-becs formés à la hâte à Sidi Bel-Abbès que des vétérans, des professionnels de la guerre qui ont combattu aux quatre coins du monde…


Bibliographie :

  • Le dernier tigre rouge (10/18, 2014)
  • Du vide plein les yeux (La Tengo Éditions, 2013)
  • Balancé dans les cordes (La Tengo Éditions, 2012)
  • Paris la nuit (La Tengo Éditions, 2010)
Le dernier tigre rouge

Le dernier tigre rouge

10/18 - 2014

Mars 1946. L’acheminement des troupes françaises vers l’Indochine s’accélère. Tous les navires disponibles sont chargés d’amener les militaires français vers l’Asie du Sud-Est pour reprendre cette zone capturée par les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Parmi les premiers partants : les régiments de la Légion Etrangère. Jamais, depuis la création de ce corps d’exception, la Légion n’a été composée d’un ensemble si hétérogène : anciens nazis, résistants de tous les pays d’Europe et mercenaires du monde entier. On y trouve aussi bien des blancs-becs formés à la hâte à Sidi-Bel-Abbès que des vétérans, des professionnels de la guerre qui ont combattu aux quatre coins du monde… Encore meurtri par la mort de sa femme enceinte et par son expérience de résistant, Charles Bareuil ne peut pas reconstruire sa vie en France. Il cherche le combat pour oublier sa lâcheté et son manque d’engagement des premières heures. Charles s’engage donc pour la Guerre d’Indochine au sein du 3e Régiment Etranger de la Légion. Mais cette guerre absurde va rapidement devenir une guerre personnelle pour Charles, lorsqu’il décide de mener son enquête sur un mystérieux tireur d’élite servant derrière les lignes ennemies… qu’il soupçonne d’être un ancien camarade passé du côté Viet Mihn.