APRÈS-MIDI AMÉRIQUE : L’ENVERS DU DÉCOR

UNE AMÉRIQUE EN QUÊTE DE RÉDEMPTION ?

image

Trentième anniversaire de « Rivages Noir », vingtième de
« Terres d’Amérique », dixième de Gallmeister, nouvelles
voix venues du Canada, anglophones comme francophones,
des Caraïbes, Cuba, Jamaïque, Haïti, Guadeloupe, Martinique
 : trois jours pour explorer un continent en perpétuelle
évolution, entre crises, ressourcements et transformations
– toujours fascinant.
La fin du rêve américain ? Allons donc ! L’ami Jim Harrison
dénonce un « Disneyland fasciste » – il est déjà entré
dans la légende américaine. « Roaring twenties », jazz, des
vagabonds du rail, beat génération, rock and roll, le rêve
américain se nourrit de sa propre contestation…
Avec Ta-Nehisi Coates, Ellen Urbani, Bob Shacochis, William
Boyle, Ted Conover, Jim Nisbet, Tom Cooper, Dinaw
Mengestu, Craig Davidson, Donald Ray Pollock, Bret
Anthony Johnston, James Morrow, Colum McCann, Paul
Berman (États-Unis), Joseph Boyden, John Vaillant, Jo
Walton (Canada anglophone), Dany Laferrière, Monique
Durand, Kim Thuy, Maya Ombasic, Frank Sylvestre (Canada
francophone) et Eugène Nicole (Saint-Pierre et Miquelon).

L’Amérique panse ses plaies, celles du passé, toujours pas refermées de la
guerre du Vietnam à la lutte pour les droits civiques (Dinaw Mengestu),
brasse les grands mythes fondateurs – la route, l’appel du dehors, l’hostilité
de sa nature (Ted Conover). Donald Ray Pollock s’empare d’une Amérique
rurale sombre et violente que personne ne regarde. Bret Anthony
Johnston fait exploser les valeurs de la middle class américaine. Ellen
Urbani traverse une Nouvelle-Orléans dévastée par Katrina, et Bob Shacochis
s’interroge sur le rapport qu’entretient l’Amérique avec le reste
du monde. Tandis que Français Romain Renard signe une BD noire sous
le signe de l’Amérique. Une rencontre précédée d’un film exceptionnel :
The other side de Roberto Minervini. Dans un territoire invisible, aux
marges de la société, vit une communauté endolorie qui fait face à la menace
de tomber dans l’oubli. Une humanité cachée, dans les abysses de l’Amérique
d’aujourd’hui.
► Dim. dès 14h, Grande Passerelle 1