Dico des invités depuis 1990

HITIURA VAITE Célestine

Haïti — Australie

Tahitienne émigrée en Australie, Célestine Hitiura Vaite écrit la vie des petites gens de son pays d’origine avec une candeur et un humour étonnants. Si elle conçoit ses histoires en français, elle les écrit en anglais. Devenue un phénomène international en littérature depuis le succès de sa trilogie dépeignant de délicieuses tranches de la vie d’une famille, cette autrice, pour qui « les histoires sont universelles, comme les poèmes », dessine des personnages authentiques et attachants, au franc-parler « local » et aux rêves simples. L’arbre à pain, Frangipanier et Tiare, tendrement drôles, croquent avec verve et fraîcheur le Tahiti populaire et le besoin de liberté des femmes.

L'arbre à pain

L’arbre à pain

Au Vent des Iles - 2000 - 2020

Chronique d’une famille polynésienne des quartiers populaires de Tahiti, L’Arbre à pain nous plonge dans le quotidien de Materena, mère de trois enfants et femme de ménage professionnelle, au franc-parler « local » et aux rêves simples. Dans ce premier volet de la trilogie, la succession des récits, authentiques et tendrement drôles, est cousue de l blanc... celui de la robe de mariée de Materena qui rêve d’une bague au doigt et d’un certi cat de mariage encadré au mur. Son tāne, Pito, en mâle primaire, entre bière et copains, ne veut rien entendre et résiste. Au risque de se voir réclamer à tout moment de rentrer chez sa mère... Un roman truculent, délicieux de vérité et d’émotion, qui décrit l’art de vivre au fenua et l’amour à la tahitienne dans un style vif et plein d’humour.


Revue de presse :

  • « Un roman truculent, succulent de vérité et d’émotion, à déguster page après page » (Jenny Fllinier Tahiti Pacifique)
  • « L’auteur y croque des personnages attachants où l’humour est de mise. Toute une philosophie de vie ! » (La Dépêche de Tahiti)
  • « D’une manière faussement simplist, sans haine et sans rancœur, l’auteur décrit la vie du peuple tahitien… La voix narrative nous parle à l’oreille… » (Sonia Lacabanne, Correspondances océaniennes)
Frangipanier

Frangipanier

Au Vent des Iles - 2020 - 2020

Deuxième tome d’une trilogie qui dépeint la vie des petites gens à Tahiti, Frangipanier nous fait retrouver son attachante communauté et les liens qui la font vivre : Materena, Pito et leurs enfants qui ont grandi, ainsi que tous les membres de leur quartier, cousins, cousines et taties. Toujours dans la fraîcheur et la gaieté qui traversent L’Arbre à pain, Leilani, la lle de Materena, y manifeste ses élans d’émancipation, pour elle comme pour sa mère, face aux pesanteurs de la société tahitienne. Abordée avec la drôlerie, la sensibilité et le style rythmé par les accents d’un parler vrai, cette réalité se laisse déguster dans un cocktail qui a fait le succès du roman précédent et n’a rien perdu de sa saveur.


Tiare

Tiare

Au Vent des Iles - 2020

Tiare vient clôturer la fresque animée de la famille Tehana et de sa vie de quartier aux abords de Papeete. Tiare, c’est aussi le prénom de la petite- lle de Materena et Pito qui s’invite de manière inattendue sous leur toit. Un événement impromptu, qui amène dans son sillage de manière tout aussi imprévisible, la rédemption de Pito. C’est à travers le regard de cet homme « tout neuf » que ce troisième tome achève de décrire une nouvelle tranche de vie de cette famille tahitienne et, avec elle, dessine une certaine Polynésie, croquée avec affection, verve et légèreté.