Dico des invités depuis 1990

GRANT Stan

Australie

Sourde colère Un aborigène indigné (Au vent des îles, 2020)

Aborigène dans une Australie toujours aux prises avec son racisme, il répond par la plus belle des armes : les mots. Journaliste, il est rédacteur en chef au Sky News Australie et, pour les questions aborigènes, au Guardian, une position de choix dans son pays. Pourtant, ses origines le rattrapent toujours, un père qui se tend à la vue d’une voiture banalisée, une colère venue de loin, née du poids de l’histoire. Ce premier ouvrage, récit autobiographique poignant, intime et passionné, met en lumière la dureté de l’histoire face à cette population. À travers un voyage initiatique sur la trace de ses ancêtres et la description du parcours de ses parents, il relate l’histoire d’un peuple noir dans un pays résolument blanc. Il signe ici un récit universel, mené par une voix puissante : essentiel.

Sourde colère Un aborigène indigné

Sourde colère Un aborigène indigné

Au Vent des Iles - 2020

« Voici l’histoire cachée de mon enfance. Le récit de frontières traversées pour aller à la rencontre d’aborigènes, dont l’histoire regorge de souvenirs attestant des pires actes de barbarie. »

En réponse à de récentes vagues de racisme, de haine et d’oppression en Australie à l’encontre du peuple aborigène, le journaliste Stan Grant a publié un ouvrage poignant, intime et passionné, soulignant la dureté de l’histoire envers cette population et les épreuves endurées jusqu’à ce jour. Son récit débute par un voyage initiatique réalisé avec son fils, sur les terres de leurs ancêtres aborigènes à Poison Waterhole Creek, puis nous présente le parcours de ses parents et ainsi, revient sur l’histoire de leur peuple. Un peuple noir dans un pays résolument blanc : « Your skin was your fate. »
Ce livre, à la teneur universelle, rappelle ce qu’est l’Australie contemporaine et ouvre des perspectives quant à ce qu’elle pourrait devenir. Au-delà de la cause aborigène, cet ouvrage s’adresse à tout individu concerné par cette identité commune et partagée.

Prix littéraires : Walkley Book Award (2016), National Trust Heritage Award (2016)

Traduit de l’anglais par David Fauquemberg


"Une autobiographie d’une grande profondeur, méditation d’un écrivain aborigène sur l’« Australie blanche »". JOYCE CAROL OATES