Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

TONOLLI Frédéric

France

La mort d’un peuple (Mano a mano, 2009)

Grand Prix Albert Londres en 1996 pour Les Seigneurs de Behring, le réalisateur
Frédéric Tonolli, est l’auteur de trois documentaires sur les Tchouktches, une communauté habitant une contrée arctique de l’extrême est de la Russie. Il a vécu plus d’un an à leurs côtés dans le village de Ouelen, filmant la tragédie de ce peuple de chasseurs de baleine qui perd peu à peu son identité, miné par la colonisation russe et l’alcoolisme. Témoignage émouvant et sensible, Les enfants de la baleines a été récompensé en 2007 par le Prix de la meilleure image du FIGRA (Festival International du Grand Reportage d’Actualité).

Le festival diffuse cette année La mort d’un peuple un autre film tourné en immersion en Tchoukotka, auprès d’Andreï, Tolia, Liouba, Palkovnik, Irina, Sergueï, de jeunes Tchouktches qui voient année après année leur communauté perdre pied.

Également au programme : la projection de Bagdad Taxi, le dernier film de Frédéric Tonolli, tourné en Irak, quatre mois après le départ des troupes américaines. Un document d’exception sur le vécu d’une population marquée la guerre, les déchirements et neuf ans d’occupation militaire américaine.


Bibliographie

  • Les enfants de la baleine (La Martinière, 2007)

Filmographie (Sélective)

  • Bagdad Taxi (Sunset Presse, avec la participation de France Télévisions, 2012)
  • La mort d’un peuple (Mano a Mano, 2009)
  • Les enfants de la baleine (Mano a Mano, 2007)
  • La poudrière du Caucase (France 5, 2006)
  • Les voiles de labeur et les flammes de la mer (Media Video Compagnie, France 3, 2005)
  • Les Seigneurs de Behring (Point du jour, France 3, 1995)

Pour plus d’information sur sa filmographie, visiter le site M6


Synopsis de La mort d’un peuple

La mort d’un peuple est un documentaire sur quinze ans de vie à Ouélen, le dernier village du continent, posé sur le cercle polaire et le détroit de Béring, face aux côtes de l’Alaska. Le résultat est terrifiant, c’est en quelque sorte le testament d’un village. L’empire soviétique puis pérestroïka avaient vécu et laissé ces hommes dans un abandon complet. Seule la chasse de leurs ancêtres,notamment la chasse à la baleine, pouvait encore les nourrir. En temps cumulé, le réalisateur a passé trois années de sa vie auprès des vrais hommes, les « Lyvravet », le nom que s’était donné ce peuple, les Tchouktches. Ce film peut-être considéré comme un témoignage pour que ces amis ne disparaissent pas à jamais dans les ténèbres du grand nord. Ils s’appelaient, Palkovnik, Tolia, Sergueï, Andreï, Liouda, Oxana. Les derniers chasseurs du cercle arctique, des hommes d’exception. Les acteurs d’une tragédie.


Argumentaire des Enfants de la Baleine

« C’est encore lundi en Alaska, et déjà mardi en Tchoukotka » nous dit la ligne (calendaire internationale) qui partage les jours et le globe dans le détroit de Béring. Occident là-bas, Orient ici, c’est donc de ce côté que se lève chaque nouveau jour du monde. Les Tchouktches en sont depuis toujours les gardiens, les premiers guetteurs du jour qui vient… Lyvravet, les vrais hommes, comme ils préfèrent se nommer. Posé sur le détroit de Béring, le village de Ouélen, un bout du monde, longtemps ignoré par nos civilisations. Ici quelques centaines d’hommes de femmes et d’enfants tentent de survivre en préservant leur mode de vie traditionnel sur fond de pêche et de chasse. Le harpon est toujours jeté à mains nues, mais la viande, hier distribuée à l’ensemble de la communauté, est désormais vendue. Du commerce et de l’argent en lieu et place de la solidarité. A Ouelen, le pacte de vie qui liait l’homme et la nature est en train de se rompre. La voix originale du peuple tchouktche qui avait fait de cette alliance son économie et sa culture se brise. Le métronome est cassé. « Les enfants de la Baleine » c’est aussi l’histoire d’Andreï ou le parcours chaotique d’un adolescent qui décide de fuir le lent suicide de sa communauté pour retrouver les racines, le courage, la solidarité et la dignité de son peuple. Depuis 1994 Frédéric Tonolli a effectué quatre voyages, quatre films, comme une obsession sans cesse renouvelée.

La brigade du bout du monde

La brigade du bout du monde

(Frédéric Tonolli, VM Production / M6, 2000, 37’) -

Voyage au pays des Tchouktches dans le nord de l’Alaska. Quotidien des pêcheurs dans un pays aux conditions de vie extrêmes.
Suivi d’une rencontre “Mondes extrêmes”


La mort d'un peuple

La mort d’un peuple

Frédéric TONOLLI (Mano a mano, France télévisions/2009/52’) -

Chronique d’une disparition programmée, ce film raconte l’inexorable destinée d’Andreï, Tolia, Liouba, Palkovnik, Irina, Sergueï… A Ouélen, un petit village de 789 âmes aux confins de la Sibérie, deux populations cohabitent : les Russes venus du temps de l’URSS et les Tchouktches, un peuple ancestral, vivant de la chasse à la baleine. Aujourd’hui, les Tchouktches, marqués par la colonisation russe et rattrapés par une modernité soudaine, perdent pied. Année après année, la mort ravage la communauté de ceux qui s’appelaient, eux-mêmes, les « vrais hommes ».


La mort d'un peuple

La mort d’un peuple

Frédéric Tonolli (Mano a Mano, 2009, 106’) -
La mort d’un peuple
D.R.

Quinze ans de vie à Ouélen, le dernier village du continent, posé sur le cercle polaire et le détroit de Béring, face aux côtes de l’Alaska. Le résultat est terrifiant, le testament d’un village. L’empire soviétique a laissé ces hommes dans un abandon complet. Seule la chasse de leurs ancêtres, notamment la chasse à la baleine, pouvait encore les nourrir. En temps cumulé, le réalisateur a passé trois années de sa vie auprès des vrais hommes, les « Lyvravet », le nom que s’était donné ce peuple, les Tchouktches. Les derniers chasseurs du cercle arctique, des hommes d’exception. Les acteurs d’une tragédie.


Les enfants de la baleine, livre 1

Les enfants de la baleine, livre 1

Fréderic Tonolli (Mano à Mano, 2007, 52’) -
Les enfants de la baleine
D.R.

C’est encore lundi en Alaska, déjà mardi en Tchoukotka indique la ligne (calendaire internationale) qui partage le globe par le détroit de Béring. Occident là-bas, Orient ici. Les Tchouktches en sont les gardiens depuis toujours, les guetteurs du jour qui vient… Posé sur le détroit de Béring, le village de Ouélen, est un bout du monde. Quelques centaines d’êtres tentent de survivre, préservant leur mode de vie sur fonds de pêche et de chasse. Le harpon jeté à mains nues, la viande, distribuée hier à la communauté, est vendue désormais... A Ouelen, le pacte qui liait l’homme et la nature est en train de se rompre… Depuis 1994 Frédérice Tonolli a effectué quatre voyages, quatre films, comme une obsession sans cesse renouvelée…

Les enfants de la baleine
D.R.

Frédéric Tonolli


Les enfants de la baleine, livre 2

Les enfants de la baleine, livre 2

Frédéric Tonolli (Mano a mano, 2007, 52’) -

Voir Les enfants de la Baleine, livre 1

Les enfants de la baleine
D.R.

Chasse à la baleine et conditions de vie extrêmes

A Ouélen, village du bout du monde situé à l’est de la Sibérie, vit un peuple ancestral : les Tchouktches. L’hiver, les températures peuvent descendre jusqu’à -62°C et le soleil ne brille que quelques heures par jour. C’est dans ces conditions d’extrême rudesse que les Tchouktches vivent depuis toujours. Leur culture, articulée autour de la chasse à la baleine, véritable tradition transmise de père en fils, et de la formidable solidarité qui uni tous les habitants du village, est aujourd’hui menacée par la colonisation russe. La pêche dorénavant taxée, les ravages de l’alcool et l’oubli de leur langue traditionnelle mettent en péril leur civilisation. Quel avenir pour les Tchouktches ?

Diffusion le dimanche 11 mai à 11h30 au Chateaubriand, précédée des Enfants de la baleine, livre 1 à 10h00 et d’une rencontre avec Frédéric Tonolli à 11h00

Bagdad Taxi

France 5 - 2012

Retour d’Irak

Avec Ben Fountain, Frédéric Tonolli, Neil Gordon, Anne Nivat - Saint-Malo 2013

Participants : Ben Fountain, Frédéric Tonolli, Neil Gordon, Anne Nivat. Animé par Yann Nicol


Peuples du Nord

Saint-Malo 2009
Lundi : 11h30 - Peuples du Nord
Mariusz Wilk, Frédéric Tonolli, Kevin Patterson. Animé par Willy Persello

Les enfants de la Baleine

Saint-Malo 2008
Les enfants de la Baleine
Rencontre avec Frédéric Tonolli