Un vent nouveau sur la littérature française

image

Retour de l’aventure, « retour de la fiction » : cet automne, la presse a fortement salué ce qui lui paraissait un vent nouveau : « Adieu Paris, l’autofiction nombriliste, les petits problèmes de couple du XXIe siècle et vive l’aventure ! Les écrivains français prennent le large » (Le Figaro Magazine). « Adieu aux frileuses autofictions » (Le Soir de Bruxelles). « Le retour du roman d’aventure […] L’exploration après l’introspection. Des livres qui ouvrent portes et fenêtres et font souffler le grand vent » (AFP) « Des romans qui prennent corps à mille lieues de la Terrasse des deux Magots  », (Le Figaro Littéraire). La rentrée de ce début d’année confirme la tendance.
Jean-Marie Blas de Roblès, Serge Bramly, Patrick Deville, Mathias Énard, Claudie Gallay, Christian Garcin, Alain Nadaud, Patrice Pluyette, Jean Rolin, Éric Sarner, Sylvain Tesson, il faudrait tous les citer ! Un vent nouveau semble souffler sur la littérature française. Il n’est pas interdit de penser que nous y avons peut-être un peu contribué. Ce festival : l’occasion de parcourir avec les auteurs eux-mêmes les figures multiples de ce retour.