Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

PEAN Stanley

Haïti-Québec

Bizango (Les Allusifs, 2011)

Biographie

Cet intellectuel quebécois, d’origine haïtienne, est tour à tour comédien humoriste, écrivain, journaliste, chroniqueur littéraire, animateur radio, fin connaisseur de jazz... et trompettiste de talent !

Né en Haïti en 1966, il a grandi à La Jonquière au Québec où sa famille s’est installée la même année. Il entre très jeune dans "le Groupe Sanguin", un groupe d’humoristes québecois, avant même d’entreprendre des études littéraire à l’université Laval en 1984 et de commencer à publier ses premières nouvelles. Son premier recueil de nouvelles, La plage des songes, paraît en 1988 et son premier roman, Le tumulte de mon sang, en 1991. L’année suivante il publie Sombres allées, un recueil de nouvelles à nouveau, mais c’est en 1996, avec son second roman Zombie Blues, qu’il rencontre pour de bon le succès populaire.
Également journaliste il collabore à la revue Stop, est rédacteur en chef du bimestriel Le Libraire et signe une chronique littéraire dans le quotidien de Montréal La Presse. Il présente l’émission littéraire Bouquinville sur Radio-Canada de 2001 à 2004 et y anime et co-réalise également des émissions consacrées au jazz, l’une de ses grandes passions, depuis 2004.
Stanley Péan a également présidé l’Union des écrivaines et écrivains du Québec. Il s’est vu décerner la médaille Raymond Blais par l’université Laval en 2000, soulignant la réussite exceptionnelle d’un diplômé.
En avril 2011 paraitra un roman publié aux éditions "Les Allusifs", dont le titre, Bizango, fait référence à la créature issue du vaudou haïtien. Car le livre de Stanley Péan mêle le fantastique à l’univers angoissant du thriller, puisque le héros de cette étrange course poursuite est doté de l’étrange faculté de modifier son apparence et de lire dans la pensée des autres.


Bibliographie :

Romans :

  • Bizango (Les Allusifs, 2011)
  • Zombi Blues (Montréal : La Courte Échelle, 1996 ; Paris : J’ai lu, 1999 ; Montréal : La Courte Échelle, 2007)
  • Le Tumulte de mon sang (Montréal : Québec/Amérique, 1991 ; Port-au-Prince : Presses Nationales d’Haïti, 2007)

Nouvelles :

  • Autochtones de la nuit (Montréal : La Courte Échelle, 2007)
  • Cette Étrangeté coutumière, récits de Stanley Péan autour des photos de François Lamontagne. (Québec : J’ai vu, 2001)
  • Le Cabinet du Docteur K ; et autres histoires d’amours contrariées (Montréal : Planète Rebelle, 2001 ; Montréal : La Courte Échelle, 2007)
  • La Nuit démasque (Montréal : Planète Rebelle / CIDIHCA, 2000 ; Montréal : La Courte Échelle, 2007)
  • Noirs désirs (Montréal : Leméac, 1999)
  • Sombres allées, Treize excursions en territoire de l’insolite (Montréal : CIDIHCA, 1992)
  • La Plage des songes et autres récits d’exil (Montréal : CIDIHCA, 1988 ; Montréal : BQ, 1998)

Non-fiction :

  • Jazzman ; chroniques et anecdotes autour d’une passion (Montréal : Mémoire d’encrier, 2006)
  • Taximan : propos et anecdotes recueillis depuis la banquette arrière (Montréal : Mémoire d’encrier, 2004)
  • Pl@nète culture ; les bonnes adresses culturelles dans Internet (Montréal : Planète Rebelle, 2000)
  • Toute la ville en jazz (Montréal : Trait d’union, 1999)

Romans et nouvelles pour la jeunesse :

  • Le Temps s’enfuit (Montréal : La Courte Échelle, 1999, 2005)
  • Un Petit Garçon qui avait peur de tout et de rien Illustrations de Stéphane Poulin (Montréal : La Courte Échelle, 1998)
  • Quand la bête est humaine (Montréal : La Courte Échelle, 1997)
  • L’Appel des loups (Montréal : La Courte Échelle, 1997)
  • Treize pas vers l’inconnu (Saint-Laurent : Pierre Tisseyre, 1996)
  • L’Automne sauvage (Montréal : Trécarré, 1995)
  • La Mémoire ensanglantée (Montréal : La Courte Échelle, 1994, 2005)
  • L’Emprise de la nuit (Montréal : La Courte Échelle, 1993, 2005)

Présentation de Bizango

Dans les rues de Montréal, erre un homme doté de facultés extraordinaires : celle de lire les pensées d’autrui d’abord
mais aussi celle d’agir sur la perception de son apparence qu’ont les gens en face de lui. Mais ces dons fantastiques
s’apparentent à une malédiction, car à force de se métamorphoser sans cesse au gré des fantasmes des autres, notre
homme a perdu la mémoire de son identité propre.
Une nuit, après être venue à la rescousse d’une prostituée haïtienne malmenée par le bras-droit de son pimp, il se lie
d’amitié avec une jeune femme dénommée Domino mais rebaptisée Gemme pour sa clientèle. En cavale, nos deux
protagonistes doivent non seulement échapper aux sbires lancés à leurs trousses par le redoutable gangster et proxénète
Chill-O, mais essaient aussi d’échapper aux enquêteurs de la police, dont le détective Lorenzo Appolon, qui recherche notre
homme pour meurtre, et une journaliste déterminée du nom d’Andréa Belviso, qui croit avoir croisé précédemment notre
caméléon humain à New York, en plein pandémonium du 11 septembre 2001.
Mais qui est-il à la fin ? D’où vient-il ? Et comment expliquer son insolite pouvoir ? S’agirait-il, ainsi que le suggérera Papy
Bòkò, le vieux sage vaudou consulté par Domino, d’un bizango, une de ces créatures issues du folklore haïtien capables de
se dévêtir de leur peau humaine pour devenir autre chose ?
Extrapolé d’une très brève nouvelle incluse dans le recueil La nuit démasque (« Caméléon »), Bizango se veut un thriller
intriguant qui tient à la fois du polar, du fantastique et de l’étude de moeurs, nourri en filigrane par la suite des méditations
du romancier Stanley Péan sur les thèmes de l’identité et de l’altérité, de l’appartenance culturelle, du poids du regard de
l’Autre et de l’intégration des immigrants à nos sociétés contemporaine

Présentation de Jazzman :

Qui d’entre nous ne s’est jamais laissé bercer par ces standards d’autrefois qui promettent l’éternité, par la voix de Billie Holiday ou la trompette de Miles Davis ? Jazzman, c’est la chronique d’une passion dévorante, une histoire qui ne sera jamais écrite puisque dans une ville qui jazze chacun rêve d’une trompette, d’un saxophone, d’une contrebasse. Jazzman n’est pas un roman, mais le journal d’un fervent qui découvre et raconte la vie, le monde à travers la musique. Au fil des nuits et anecdotes, se dévoile un regard singulier : de Montréal à Paris, en passant par New York, Saarbrücken, Londres ou Bordeaux, l’ivresse du jazz et l’amitié de tous les complices.

Présentation de La nuit démasque :

La nuit, de vieilles hantises reviennent tourmenter les personnages de Stanley Péan. Démons du coi et du cœur, fantômes de 1’Amérique urbaine encore spectres issus d’une Haiti refoulée dans la memoire, ces chimères assaillent sans crier gare les protagonistes de ces treize nouvelles, noires à souhait. Séduits, terrifies ou rendus fous de rage, ces hommes et ces femmes découvrent soudain que l’autre a quelque chose qui leur fait cruellement défaut ou envie, une chose pour laquelle on n’hésiterait pas a donner sa vie ou à tuer, c’est selon...
Qui sont ces âmes tourmentées que Péan s’amuse à lancer sur des fausses pistes, à acculer au pied mur, auxquelles il se plait a tendre un miroir a peine déformant ? Un voisin, une parente... ou peut-être même vous, un jour. Ou plutôt, une nuit...

Présentation de Zombi Blues :

Gabriel est musicien. Tous les soirs, les sons envoûtants de sa trompette percent l’atmosphère enfumée des boîtes de jazz. Les hasards d’une tournée le ramènent dans sa ville où il retrouve Laura. Un amour caché. Une passion inavouable. Brusquement, Gabriel est en proie à des visions étranges. Des obsessions effrayantes et sanglantes. Des images de mort et des mots murmurés dans une langue inconnue surgissent du plus profond de lui-même et le déchirent. Angoissé, il ne comprend pas, ne se reconnaît plus. Bizarrement, ailleurs dans la ville, quelqu’un d’autre souffre d’un mal semblable... Malgré lui, Gabriel est entraîné dans un gouffre d’horreur, tout son être envahi par une musique de cauchemar, une musique lancinante comme la mort.

Bizango

Les Allusifs - 2011