Dico des invités depuis 1990

KOUNTA Albakaye Ousmane

Mali

Djenné-ferey : La terre habitée (Editions Grandvaux, 2007)

Albakaye Ousmane Kounta © Desjeux

Né à Tombouctou en 1935, il a été successivement enseignant, économiste, directeur de sociétés et conseiller dans différents ministères et institutions internationales. Poète, conteur et romancier, il a notamment publié aux éditions Jamana le recueil de poème Sanglots et dédains (1995) suivi de deux recueils de nouvelles pour enfants, Un complot de chèvre (1998) et Le diablotin dormant (1998).


Bibliographie :

  • Djenné-ferey : La terre habitée (Editions Grandvaux, 2007)
  • Les sans repères (Editions Grandvaux, 2006)
  • Contes de Tombouctou et du Macina (L’Harmattan, 2000)
  • Un complot de chèvres (Jamana - Beauchemin, 1998)
  • Le diablotin dormant (Jamana - Beauchemin, 1998)
  • Le fils de la folle et onze autres nouvelles (Jamana, 1996)
  • Sanglots et dédains (Jamana, 1995)

Présentation de Djenné-ferey : La terre habitée :
spip_logo
Les Djenné-ferey sont les cylindres de terre dont les maçons de la ville de Djenné, au Mali, se servent depuis la nuit des temps pour édifier cette magnifique architecture d’où se dégagent une plénitude et un équilibre vital.

Marli Shamir, par ses photographies complices, et le sage de Tombouctou, Albakaye Ousmane Kounta, par ses poèmes, rendent un hommage à ce patrimoine de l’humanité. Ce livre est un plaidoyer pour un art de vivre qui, à juste titre, est la fierté de tout un peuple.


Présentation de Contes de Tombouctou et du Macina :

Pénétrez dans ce monde de pasteurs et de pêcheurs et surtout dans celui des "ardos", cette noblesse peulh du Macina. Ils vivent tous sur les berges de la boucle que forme le grand Niger perdu dans les sables. Là, en saison d’hivernage, se forment les grands lacs, et les grandes plaines en saison sèche. Là se perdent les hommes, animaux et oiseaux. Là est née une civilisation du cheval, de la flûte et surtout de la vache. Là est né un certain esprit chevaleresque.
Avec talent, humour et vivacité, l’auteur nous ouvre les portes d’un monde où mythe, conte et poésie se confondent. Il nous donne à contempler à la fois une nature familière et somptueuse et des hommes malicieux, courageux, opiniâtres.
Les gens de Tombouctou et du Macina ont vraiment une belle image d’eux-mêmes. Ce présent volume est un hymne en leur honneur, qui nous les révèle mieux que ne le font les ouvrages dits scientifiques...