Coups de cœur Télérama : James Welch

Etats-Unis
image

Après La mort de Jim Loney, qui fit dire à Jim Harrison « ce livre vous fait l’effet d’une balle reçue en plein cœur », après le tout aussi sombre et poignant L’Hiver dans le sang et le lyrique Comme des ombres sur la terre, l’écrivain américain James Welch explore encore l’histoire et l’identité indiennes et surprend avec un nouveau roman, A la grâce de Marseille. L’auteur y quitte les montagnes du Montana pour la cité phocéenne de 1998 et suit à la trace un jeune Sioux, Charging Elk, engagé dans la troupe du fameux Wild West Show, de Buffalo Bill.
Vaillant et aventureux, son héros découvre le monde des blancs, sa modernité, sa violence. Et lorsqu’il rencontrera l’amour, ce sera pour croiser le fer avec la mort… James Welch met face à face l’Ancien et le Nouveau Monde, brosse le choc des cultures, parle de la solitude, du déracinement, de l’exil sans espoir de retour. Il écrit l’infinie tristesse d’un peuple déchu avec une douceur lancinante.
Martine Laval

A la grâce de Marseille, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Michel Lederer (Editions Albin Michel, coll. "Terres d’Amérique", 2001).
Toute l’œuvre de James Welch est éditée chez Albin Michel, coll. "Terre indienne" et "Terres d’Amérique".