Téléchargez le Dimanche Ouest France
(Fichier PDF - 2.7 Mo)

HEES Jean-Luc

France

Trump fiction (Baker Street, 2018)

Écrivain, journaliste et animateur radio, il a travaillé à la direction de Radio France jusqu’en 2014. Passionné par la politique états-unienne, il est correspondant à Washington pour France Inter dans les années 1980. En 2008, il suit la campagne présidentielle américaine pour Charlie Hebdo. Il a publié plusieurs ouvrages sur l’état de la politique française et américaine. Après Obama, what else ? (2009), où il mène une réflexion sur le virage pris par les États-Unis lors de l’élection de Barack Obama, il nous livre dans Trump Fiction un pamphlet où s’entremêlent réalité et fiction. Un ouvrage percutant qui donne la parole, à travers diverses saynètes, à des personnalités comme Clint Eastwood, Vladimir Poutine, Bob Dylan ou encore de Gaulle. De sa plume acérée, l’écrivain dresse surtout une caricature mordante et magnifiquement absurde du président des États-Unis.

De 1990 à 1999, Jean-Luc Hees anime sur France Inter une émission consacrée à l’actualité culturelle et intellectuelle, Synergie. Il prend la direction de France Inter jusqu’en 2004 et revient à l’antenne sur Radio Classique deux ans plus tard.

En 2009, il est nommé à la tête de Radio France, poste qu’il occupe jusqu’en 2014. Depuis 2017, il est membre du comité d’éthique de la chaîne de télévision russe RT.

Jean-Luc Hees est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages sur la politique française et américaine.

La saga de la Maison Blanche retrace l’histoire de la politique des États-Unis par le prisme d’un personnage singulier mais essentiel dans l’histoire de ce pays : la Maison Blanche. 43 présidents y sont passés, 43 façons d’être, de vivre et de faire différentes. Jean-Luc Hees fait de cette demeure le miroir de la personnalité de ses résidents. Son budget alloué qui croît au fil des années, ses rénovations, ses agrandissements, sa décoration, les secrets dont elle a été témoin au sein de son Bureau ovale... Pour l’écrivain, la Maison Blanche est définitivement symptomatique de l’histoire états-unienne.

Dans Obama, what else ?, publié en 2009, Jean-Luc Hees mène une réflexion sur le virage pris par les États-Unis lors de l’élection de Barack Obama aux présidentielles. Cette volte-face est porteuse d’espoir et annonciatrice de changement. Dans cet écrit, il semble qu’un vent nouveau s’apprête à souffler sur les démocraties occidentales.

Cette fois, avec Trump Fiction, la politique américaine s’apparente davantage à une descente aux enfers burlesque et franchement grotesque. Mêlant réalité et fiction, ce pamphlet percutant rassemble plusieurs saynètes dans lesquelles l’auteur donne la parole à des personnalités comme Clint Eastwood, le pape François, Vladimir Poutine, Bob Dylan ou encore le général de Gaulle... De sa plume acérée, Jean-Luc Hees dresse une caricature mordante et magnifiquement absurde du président Donald Trump. À l’image des personnages décalés de Pulp Fiction, ceux de Trump Fiction ne font clairement pas dans la dentelle.


Bibliographie

  • Trump Fiction (Baker Street, 2018)
  • Ces psychopates qui nous gouvernent (Plon, 2018)
  • Voyage (Le Cherche midi, 2015)
  • Obama, what else ? (Les Échappés, 2009)
  • Le Roman de Mai 1968 (Rocher, 2008)
  • Sarkozy président ! Journal d’une élection (Rocher, 2007)
  • La Saga de la Maison Blanche (Presses de la Renaissance, 2006)
Ces psychopates qui nous gouvernent

Ces psychopates qui nous gouvernent

Plan - 2018

Ils sont psychopathes, sociopathes, névropathes... : ce sont certains des Chefs d’Etat gouvernant le monde qui les regardent œuvrer, souvent sans réagir. Jean Luc Hees enquête sur ces monstres au pouvoir.

Ils sont psychopathes, sociopathes, névropathes... Ils règnent sur les pays du Caucase ou d’Amérique Latine, sur la Corée du Nord ou sur les Philippines. Ils régissent de façon extravagante la vie de la Maison Blanche ou du Kremlin. Ils violentent et massacrent leur propre peuple comme en Syrie. Ils abaissent leur fonction comme en Thaïlande, tourmentent leurs opposants comme aux Maldives.

Ce sont les Princes qui nous gouvernent, des Princes de l’immoralité, du dérèglement, du narcissisme, de l’aberration, parfois de la démence, de la violence et de son corollaire, la cruauté. Certains sont catalogués par l’ONU comme " criminels de guerre ", ou encore ils sont accusés de " génocide ". Le monde les regarde oeuvrer, souvent sans réagir. Tous n’ont pas commis les mêmes atrocités. Le Président Philippin se vante d’avoir, à plusieurs reprises, tué de ses mains. Donald Trump n’a jamais pointé son revolver sur un passant New Yorkais. Mais tous ces personnages affichent certaines caractéristiques troublantes. Et ils présentent un risque pour la planète.

Bachar al-Assad, avec un demi million de morts sur la conscience, peut mettre le Proche Orient à feu et à sang. Kim un-Jung peut rayer de la carte une ville américaine ou japonaise. Et Donald Trump qui demande souvent à ses conseillers militaires à quoi peut bien être utile une bombe atomique si on ne peut pas s’en servir n’est guère rassurant. En dépit des tragédies du XXe siècle, la longue lignée des monstres se renouvelle dans un monde globalisé, où jamais l’information n’a autant circulé.

Trump fiction

Trump fiction

Baker Street - 2018

Deux ans après l’accession de Donald Trump à la Maison-Blanche, on pensait tout connaître du 45e président des États-Unis. Erreur ! Il fallait encore analyser l’impact de ses déclarations et de ses « pensées » sur l’humeur du monde. De tweet en tweet, de discours en aboiements, il ne laisse personne indifférent et il n’a pas contribué à rassurer la planète sur le rôle nouveau qu’il entend faire jouer à son pays.

Du chaos philosophique au désordre idéologique, en passant par de curieuses dérives comportementales, Trump a suscité bien des interrogations, bien des indignations, bien des dégoûts, voire une véritable sidération.

Jean-Luc Hees, fin connaisseur des États-Unis, a voulu mettre en scène l’impact de « l’effet Trump » sur les grands et les petits de ce monde. De la reine d’Angleterre à Clint Eastwood, du pape François à Vladimir Poutine, de Melania Trump au général de Gaulle, de Bob Dylan au travailleur mexicain clandestin, de Robert de Niro à Abraham Lincoln, chacun réagit, avec son coeur, son instinct et ses angoisses.

Avec l’esprit mordant qu’on lui connaît et une bonne dose d’imagination, l’auteur nous entraîne dans des situations cocasses et invraisemblables qui sont en quelque sorte des fables des temps modernes. Il dresse ainsi un tableau drolatique et cruel du Commandant en chef, qui détient entre ses mains l’image et l’avenir de la Grande Amérique.

Un pamphlet, à charge, aussi décapant qu’hilarant. C’est aussi, en filigrane, une chronique des deux premières années au pouvoir de ce président qui, décidément, ne ressemble à aucun autre dans l’histoire des États-Unis.