VALLE Amir

Cuba

La Havane-Babylone (Éditions Métaillé, Paris, 2010)

  • Biographie
  • Bibliographie
  • Présentation de La Havane - Babylone

    Le roman noir est le véritable miroir de la société. Pour savoir ce qui s’est passé pendant la fin du siècle dernier, il faut lire du roman noir, et à l’inverse, la réalité occulte de la société inspire le roman noir. »

    Cette constatation est le point de départ de l’écriture d’Amir Valle. Convaincu que la fictionnalisation de la réalité dans le polar est en passe de devenir le véritable roman historique, ce journaliste d’investigation propose à travers ses romans une relecture de l’histoire de la Havane, qui selon lui, « depuis 1959, est devenue le bordel de l’Amérique latine ».
    « Un changement dans la conscience sociale s’est produit à Cuba, être un professionnel diplômé à Cuba ne signifie plus rien : les marginaux atteignent de meilleurs niveaux de vie que les universitaires. Les prostituées et les vendeurs clandestins de rhum et de tabac se sont transformés en symboles de succès ».
    Marché noir, trafic de drogue, prostitution, pédophilie et montée du racisme deviennent ainsi les thèmes centraux de son œuvre, témoignage minutieux des plaies et phénomènes sociaux de Cuba que l’écrivain journaliste restitue avec une grande maîtrise littéraire.

Ses premiers romans retracent les enquêtes du détective Alain Bec, un policier qui doit peu au modèle traditionnel du polar. Ce riche père de famille, qui privilégie le confort aux courses-poursuites des romans policiers classiques, s’étonne de découvrir la face cachée de sa capitale lorsqu’il doit enquêter sur une affaire de trafic d’enfants dans Las puertas de la noche (Les portes de la nuit) puis lorsqu’il s’attaque au monde interlope de la drogue et de la prostitution dans Si Cristo te desnuda (Si le Chist te dénude)... L’auteur joue sur l’opposition et le contraste entre deux mondes à travers le regard distancié de cet homme de statut social supérieur qui se rend compte de la réalité « non–officielle » de son pays qu’il ne soupçonnait pas jusqu’alors.

Lauréat du prix Rodolfo Walsh en 2007, son deuxième roman publié en France, La Havane Babylone (Éditions Métaillé) est considéré par la critique comme le plus important bestseller de la littérature cubaine de ces cinquante dernières années, mais reste cependant interdit dans son pays où il circule sous le manteau. Il est le résultat de dix années de travail et d’investigation dans l’univers de la prostitution à Cuba. À travers de nombreux témoignages, interviews, études historiques et récits de vie, Amir Valle dresse un portrait tristement réaliste de femmes dont la Révolution devait changer le destin, elles devaient devenir libres de s’instruire comme les hommes, de se battre et de mourir comme eux. Finalement, cinquante ans plus tard, beaucoup ont choisi la prostitution pour se maintenir hors de l’eau.
Amir Valle a également été récompensé par le Prix International du Roman Noir de Carmona, en 2008, pour son roman Largas noches con Flavia et le Prix International du Roman Mario Vargas Llosa pour Las palabras y los muertos, en 2006.


Bibliographie :

  • La Havane-Babylone Éditions Métaillé, Paris, 2010, traduction de l’espagnol Jineteras, éditions Planeta, Colombie, Etats-Unis,Cuba (2006), Espagne 2007
  • La nostalgie est un tango de Gardel Equi-librio Éditions, París, France, 2008 ,
  • Largas noches con Flavia (Longues nuits avec Flavie) Espagne , 2008
  • Tatuajes (Tatouages) Puerto Rico, 2007
  • Las palabras y los muertos, (Les mots et les morts) Espagne, Allemagne, 2007
  • Santuario de sombras ( Sanctuaire des ombres) Espagne, 2006 et Allemagne, 2008
  • Últimas noticias del Infierno (Dernières nouvelles depuis l’enfer) Espagne, 2005
  • Los desnudos de Dios (Les dénudés de Dieu ) Cuba, 2004 Allemagne, 2006
  • Muchacha azul bajo la lluvia ( Une fille en bleu sous la pluie) Cuba 2001
  • Entre el miedo y las sombras (Entre la pluie et les ombres) Espagne, 2003 et Allemagne, 2007
  • Un ruinoso Café en el París de entonces (Le café ruiné du vieux Paris) République Dominicaine, 2002
  • Las puertas de la noche (Les portes de la nuit) Espagne, 2001. Puerto Rico, 2002. Allemagne, 2005
  • Si Cristo te desnuda (Si le Christ te déshabille) Cuba, 2001 ; Espagne, 2002 et Allemagne, 2006) ;
  • Manuscritos del muerto (Les manuscrits du mort) Cuba, 2000
  • La danza alucinada del suicida (La danse hallucinnée du suicide) Cuba, 1999.
  • Yo soy el malo (Je suis le mal) Cuba 1999
  • Ciudad Jamás Perdida (La ville jamais perdue) Suisse, 1998.

Présentation de La Havane-Babylone

Voici un document exceptionnel sur les jineteras, "les cavaleuses", comme on nomme les prostituées à Cuba.
Suite à la Révolution de 1959, le régime communiste de la Havane a interdit la prostitution tout en fermant les yeux sur sa pratique et il existe aujourd’hui "un monde de la nuit obscure, sinistre, sordide, qui n’obéit qu’à ses propres lois et semble célébrer un culte au Marquis de Sade", nous dit l’auteur. Ce livre est né d’une recherche de dix ans dans des archives et des documents historiques mais aussi d’une enquête approfondie auprès des putains, des proxénètes, des policiers corrompus, des chauffeurs de taxi, des agents de tourisme, des propriétaires de bordels clandestins et des trafiquants de drogue.
Amir Valle a fait une enquête de grand journaliste d’investigation, il l’a complétée par une recherche d’historien et il nous présente cet ensemble comme l’écrivain de talent qu’il est. Les portraits acérés et sensibles qu’il fait de ses interlocuteurs nous rendent cette réalité vivante et sensible. Il sait restituer la saveur du langage des prostitués qu’il interviewe, la douleur qu’elles expriment, l’humiliation, le défi, le cynisme, mais aussi la tendresse et l’humour.
Manuel Vázquez Montalbán a salué le talent de l’écrivain-journaliste :
« J’ai lu peu d’études sur une plaie sociale écrites avec une telle maîtrise littéraire. »

Revue de Presse

" Camarade, les jeux sont faits, la Révolution a échoué. Sur les trottoirs de La
Havane, les mauvaises graines ont germé, créant un inextricable dédale de
déchéance et de pourriture. Après 1959, Cuba est resté le bordel de l’Amérique
latine.
Beaucoup de choses ont été écrites sur la prostitution, mais rarement de façon aussi
exhaustive. Amir Valle a mis à profit ses talents d’enquêteur et signe un livrereportage
de qualité, aussi bien dans son récit que dans le caractère singulier et franc
de ses personnages."
Jennifer Simoes, BiblioObs

"Un livre cru, dérangeant et subversif"
L’Express 25 Février 2010

"La musique chaloupée et les palmiers n’y font plus rien, c’est un implacable portrait d’une société immobilisée que cristallise Amir Valle"
La Liberté 9 janvier 2010

"Une enquête poignante où l’humanité n’a plus vraiment place."
Page des libraires, Janvier 2010

"Un livre de témoignages, dans un style presque romanesque, parfois cru, une galerie de portraits exécutés avec talent.Un document dur mais captivant."
L’amateur de cigares, Janvier 2010

La Havane Babylone

Anne-Marie Métailié - 2010

Voici un document exceptionnel sur les jineteras, “les cavaleuses”, comme on nomme les prostituées à Cuba. La Havane était appelée avant 1959, date de la Révolution, “le bordel des Etats-Unis”. Le régime communiste a interdit la prostitution tout en fermant les yeux sur sa pratique et il existe aujourd’hui “un monde de la nuit obscure, sinistre, sordide, qui n’obéit qu’à ses propres lois et semble célébrer un culte au Marquis de Sade”, nous dit l’auteur. Ce livre est né d’une recherche de dix ans dans des archives et des documents historiques mais aussi d’une enquête approfondie auprès des putains, des proxénètes, des policiers corrompus, des chauffeurs de taxi, des agents de tourisme, des propriétaires de bordels clandestins et des trafiquants de drogue. Amir Valle a fait une enquête de grand journaliste d’investigation, il l’a complétée par une recherche d’historien et il nous présente cet ensemble comme l’écrivain de talent qu’il est. Les portraits acérés et sensibles qu’il fait de ses interlocuteurs nous rendent cette réalité vivante et sensible. Il sait restituer la saveur du langage des prostitués qu’il interviewe, la douleur qu’elles expriment, l’humiliation, le défi, le cynisme, mais aussi la tendresse et l’humour. Manuel Vazquez Montalban a salué le talent de l’écrivain journaliste : “J’ai lu peu d’études sur une plaie sociale écrites avec une telle maîtrise littéraire”

Dire le réel

Les cafés littéraires
Avec Patrick RAMBAUD, Amir VALLE, Owen MATTHEWS, Anne NIVAT - Saint-Malo 2010

Le soucis des gens

Saint-Malo 2010
Avec Florence AUBENAS, Amir VALLE, Jean-Marie LACLAVETINE, Marie LE GALL, Mahi BINEBINE. Un débat animé par Baptiste Liger.

Cuba l’envers du décor

Saint-Malo 2010

Cuba l’envers du décor
Avec David FAUQUEMBERG et Amir VALLE. Un débat animé par Géraldine Delauney.

Mafias

Saint-Malo 2010
Avec Amir VALLE, John DICKIE, Roger Jon ELLORY. Un débat animé par Hubert Artus.

Nouvelles formes de journalisme

Nouvelles formes de journalisme

Saint-Malo 2010

Avec Florence Aubenas (lauréate cette année du prix Kessel pour son récit "Le Quai de Ouitréham"), Patrick Rambaud, le Cubain Amir Valle, Sorj Chalandon, Jacques Ferrandez et Patrick de Saint-Exupéry de la revue XXI. Un débat animé par Olivier Weber.

Nouvelles formes de journalisme
Avec Florence Aubenas, Patrick Rambaud, Amir Valle, Sorj Chalandon, Jacques Ferrandez et Patrick de Saint-Exupéry. Un débat animé par Olivier Weber.