Bibliothèque

L’île Vierge - Un phare dans les yeux d’Emmanuel Lepage

Locus Solus

Le phare de l’île Vierge est un phare maritime construit sur un îlot dénommé « île Vierge » à 1,4 km de la côte bretonne sur la commune de Plouguerneau (Nord-Finistère). Classé au titre des monuments historiques, il aurait été un ancien sanctuaire druidique.
Il a été construit à la fin du 19e siècle sur les bases d’un ancien monastère et atteint une hauteur de 82,5m, il est ainsi le plus haut phare d’Europe et parmi les plus hauts du monde. Il balaie l’horizon de son feu blanc 52 km à la ronde.
L’intérieur est tapissé de 12 500 carreaux d’opaline. Ce lieu regorge d’histoires (ou de légendes) qui ont inspiré le dessinateur Emmanuel Lepage dans une série exceptionnelle de dessins originaux réalisés sur le thème de l’île Vierge : sa construction, les goémoniers ou encore l’Amoco-Cadiz, pétrolier échoué à quelques encablures. Goulc’han Kervella, écrivain, metteur en scène, comédien et figure familière du Pays des Abers, apporte ici en textes courts des contrepoints sensibles et informatifs aux images.
Il faut dire que du haut de ses 397 marches, le phare propose un panorama exceptionnel sur les Abers et la côte des naufrageurs, de l’île de Batz à l’île d’Ouessant. Mais le visiter comme l’a fait Emmanuel Lepage ne se fait que par bateau, ou à pied uniquement lors des grandes marées.
Fidèle à ses habitudes, l’album qu’en tire le dessinateur est un véritable art book grand format sur beau papier, à la maquette élégante et à la reproduction soignée. Prémices d’un voyage graphique et puissant vers un site vraiment unique.

Cache-cache Bâton

Cache-cache Bâton

Futuropolis - 2022

« Ton projet me donne des sueurs froides... Tu aurais pu attendre qu’on soit morts... À la sortie de ton livre, on prendra de longues vacances, loin de tout, de nos amis, de nos voisins ! », dit Jean-Paul à son fils, Emmanuel Lepage. « J’ai besoin de savoir d’où vous venez, vous et les autres. J’ai besoin de comprendre ce qui vous a poussé à créer une vie communautaire », réplique Emmanuel.
Tout est là. Comprendre. Comprendre pourquoi ses parents et cinq autres couples, tous « chrétiens de gauche », venus de milieux différents, se connaissant à peine, ont un jour décidé de faire « communauté ». Comprendre pourquoi, aujourd’hui comme hier, des gens inventent d’autres façons d’être ensemble, et comprendre pourquoi ça le touche si profondément. Pour comprendre, il faut interroger, écouter, plonger dans ses souvenirs.

En partant de son récit familial, Emmanuel Lepage, finalement, retrace une histoire sociale de la France des années 1960 et 1970, comme il interroge les tentatives d’aujourd’hui de « tout remettre à plat ». Un livre qui pourrait bien contenir les principaux questionnements qui traversent l’œuvre d’Emmanuel Lepage : l’enfance, le partage, l’engagement, la transmission. De l’intime à l’universel, Cache-cache bâton restera comme le grand chef-d’œuvre d’Emmanuel Lepage.

L'île Vierge - Un phare dans les yeux d'Emmanuel Lepage

L’île Vierge - Un phare dans les yeux d’Emmanuel Lepage

Locus Solus - 2022

Le phare de l’île Vierge est un phare maritime construit sur un îlot dénommé « île Vierge » à 1,4 km de la côte bretonne sur la commune de Plouguerneau (Nord-Finistère). Classé au titre des monuments historiques, il aurait été un ancien sanctuaire druidique.
Il a été construit à la fin du 19e siècle sur les bases d’un ancien monastère et atteint une hauteur de 82,5m, il est ainsi le plus haut phare d’Europe et parmi les plus hauts du monde. Il balaie l’horizon de son feu blanc 52 km à la ronde.
L’intérieur est tapissé de 12 500 carreaux d’opaline. Ce lieu regorge d’histoires (ou de légendes) qui ont inspiré le dessinateur Emmanuel Lepage dans une série exceptionnelle de dessins originaux réalisés sur le thème de l’île Vierge : sa construction, les goémoniers ou encore l’Amoco-Cadiz, pétrolier échoué à quelques encablures. Goulc’han Kervella, écrivain, metteur en scène, comédien et figure familière du Pays des Abers, apporte ici en textes courts des contrepoints sensibles et informatifs aux images.
Il faut dire que du haut de ses 397 marches, le phare propose un panorama exceptionnel sur les Abers et la côte des naufrageurs, de l’île de Batz à l’île d’Ouessant. Mais le visiter comme l’a fait Emmanuel Lepage ne se fait que par bateau, ou à pied uniquement lors des grandes marées.
Fidèle à ses habitudes, l’album qu’en tire le dessinateur est un véritable art book grand format sur beau papier, à la maquette élégante et à la reproduction soignée. Prémices d’un voyage graphique et puissant vers un site vraiment unique.


Le Jour où ça bascule

Le Jour où ça bascule

Les Humanoïdes Associés - 2015

"Le jour où ça bascule " : ces quelques mots ont inspiré quatorze auteurs internationaux, tous reconnus, et tous différents. Le résultat est drôle, dramatique, terrifiant ou mystérieux. Mais il est surtout une ode à la création qui exprime la richesse inépuisable du neuvième Art. Répondant à l’exigence d’innovation graphique défendue depuis 40 ans par Les Humanoïdes Associés, cette anthologie anniversaire est le fruit du développement international de la maison d’édition, la seule française présente directement sur les territoires américain et japonais.


La Lune est blanche

La Lune est blanche

Futuropolis - 2014

« L’Antarctique. Le sixième continent. 14 millions de kilomètres carrés. Un dôme de glace enchâssé dans un socle rocheux. Le continent le plus sec, le plus froid, le plus difficile d’accès. Le continent des superlatifs. Le monde des extrêmes. »
En 2011, Yves Frenot, directeur de l’Institut polaire français, invite Emmanuel Lepage et son frère François, photographe, à intégrer une mission scientifique sur la base française antarctique Dumont d’Urville, en Terre-Adélie. Le but ? Réaliser un livre qui témoignerait du travail des savants. Yves Frenot leur propose, en outre, de participer, commechauffeurs, au raid de ravitaillement de la station Concordia, située au coeur du continent de glace à 1 200 km de Dumont d’Urvillle. Le Raid, comme on l’appelle, c’est LA grande aventure polaire ! Pour les deux frères, ce serait l’aventure de leur vie, mais rien ne se passera comme prévu !


Un printemps à Tchernobyl

Un printemps à Tchernobyl

Futuropolis - 2012

Après le beau succès de « Voyage aux îles de la Désolation », Emmanuel Lepage vous embarque en plein coeur de la zone interdite de Tchernobyl… moins exotique que l’Antarctique, mais tout aussi spectaculaire et émouvant. Soyez prêts, ce remarquable ouvrage sera en librairie le 4 octobre…
22 ans après la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle, Emmanuel Lepage se rend à Tchernobyl en 2008, par le biais de l’assocation Les Dessin’acteurs pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, Emmanuel Lepage a le sentiment de défier la mort et à l’approche de la zone interdite, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ? Il sait qu’il a besoin de se confronter au désastre, de voir, de comprendre. Cette expérience unique entre en résonance avec ses propres questionnements sur le dessin, sur sa capacité à dessiner et sa nécessité vitale : être au monde par le dessin.


Les Fleurs de Tchernobyl

Les Fleurs de Tchernobyl

La Boîte à Bulles - 2012

Du 25 avril au 12 mai 2008, Gildas Chasseboeuf et Emmanuel Lepage se sont rendus dans la région de Tchernobyl en Ukraine. Ils ont découvert le sarcophage de béton, des lieux de désolation mais également le retour de la vie, celle des plantes, celles des hommes (même si la leucémie frappe toujours…)

L’objectif de ce voyage était de créer au retour un livre et une exposition au profit de l’association "Les Enfants de Tchernobyl". Les Fleurs de Tchernobyl a ainsi été initialement publié par l’association militante « Les Dessin’acteurs de bandes destinées », fin 2008. L’ouvrage est désormais épuisé et l’association ne comptait pas le rééditer.

La Boîte à Bulles en présente donc une seconde version, revue et enrichie, à l’occasion de la sortie chez Futuropolis, du même récit mais sous forme de bande dessinée signée par le seul Emmanuel Lepage.

Un bel ouvrage aux somptueuses aquarelles pour admirer et réfléchir.


Voyage aux îles de la Désolation

Voyage aux îles de la Désolation

Futuropolis - 2011

Pour la mer — afin de la comprendre et de savoir la dessiner —, pour les Terres australes — qui sont comme la promesse d’un temps qui n’est plus —, en mars et avril 2010, pendant plusieurs semaines, Emmanuel Lepage a embarqué sur le Marion Dufresne, au départ de Saint-Denis de La Réunion, pour faire le voyage dans les T. A. A. F., les Terres Australes et Antarctiques Françaises.
Les Terres australes : îles de Crozet, d’Amsterdam, de Saint-Paul et, la plus connue, de Kerguelen, jadis surnommées les îles de la Désolation. Des confettis d’empire, égarés dans l’immensité bleue à des milliers de kilomètres de toute terre habitée. Îles inconnues, sauvages, inhospitalières, mystérieuses. Battues par des vents violents, elles ne comptent d’humains que les scientifiques, de toutes disciplines, venus le temps de missions pouvant durer plusieurs mois, et les quelques militaires et contractuels chargés de faire fonctionner leurs bases d’habitation et de travail.
Emmanuel Lepage, le Breton, en toute contradiction, n’avait jamais pris la mer. Il a été servi ! 
Cap au Sud


Brésil. Fragments d’un voyage

Casterman - 2003

Ne manquez pas de bien lire l’introduction à ces Carnets. Rédigée par une connaissance de l’auteur, elle nous le présente comme un être à part, qui a disparu, happé par son désir de voyager loin. Ces Carnets, envoyés par l’auteur à sa propre adresse en France, sont la seule trace que nous ayons de lui. Des carnets de voyage atypiques, aux illustrations pleines d’attention et de délicatesse : plutôt que de décrire les lieux ou la nourriture, tel un banal occidental égaré ou charmé, Lepage fait de chaque étape – Saõ Paulo, Rio, Brasilia, Belem… – un petit conte, écrit, peut-être, en observant tel ou tel personnage, ou encore après avoir écouté l’histoire d’une femme ou d’un enfant rencontrés dans la rue, alors que l’auteur dessinait. Ce choix, restituant les couleurs, les odeurs, les bruits, donne au recueil un charme particulier et envoûtant.

Bande dessinée : Quand le dessin saisit le réel

Saint-Malo 2023

Fleurissant aujourd’hui dans la presse et en librairie, la BD reportage offre une nouvelle manière de dire le réel, qui s’émancipe du cadre du journal pour proposer une forme de narration inédite, entre écriture documentaire et récit de soi. Dans L’université des chèvres, fiction historique finement documentée, Christian Lax explore l’accès à l’école, constamment menacé par l’obscurantisme. Autre grand nom de la BD reportage en France, Emmanuel Lepage raconte dans Cache-Cache bâton le modèle de vie en communauté imaginée par ses parents. Journalistes, Hélène Ferrarini et Taina Tervonen mènent aussi des enquêtes pour La Revue dessinée en collaboration avec des illustrateurs et illustratrices.

Une rencontre animée par Amélie Mougey (La Revue dessinée), et précédée d’un film : représentant de l’Arménie dans la course aux Oscars, le sublime Aurora’s sunrise, film d’animation d’Inna Sahakyan, mêle dessin et documents d’archives pour raconter le génocide arménien.


Tchernobyl 30 ans après

Avec Pol Cruchten, Markiyan Kamysh, Emmanuel Lepage - Saint-Malo 2016

Avec Pol Cruchten, Markiyan Kamysh, Emmanuel Lepage
Animé par Florence Bouchy


Café littéraire : Les Rumeurs de Babel

Avec Yvon Le Men, Emmanuel Lepage - Saint-Malo 2016

Avec Yvon Le Men, Emmanuel Lepage


BD reportage : Dire le monde, relire l’histoire

Saint-Malo 2014

Avec Emmanuel Lepage, Franck Bourgeron et Hippolyte.
Animé par Julien Bisson.