Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Bibliothèque

Accueillir l’autre : l’hospitalité charnelle

Éditions des femmes-Antoinette Fouque

« Je dis depuis longtemps que la gestation est le paradigme de l’éthique parce qu’elle est accueil, dans le corps d’une femme, d’un corps étranger. C’est l’hospitalité charnelle. C’est dire oui à l’autre qui vient. » A.F.

Les femmes ne seraient-elles pas toutes des exilées dans un monde où elles représentent la figure de l’Autre, rejetée, exclue, rendue invisible ? Et pourtant cette Autre est celle du premier accueil, de « l’hospitalité charnelle », selon un concept d’Antoinette Fouque. Ce livre est le fruit d’une table ronde organisée par les éditions des femmes lors de l’édition 2016 des Rendez-vous de l’Histoire de Blois qui ont eu pour thème, « Partir ».

Avec Taslima Nasreen, écrivaine ; Élise Boghossian, présidente d’Elisecare ; Inna Shevchenko, présidente du mouvement international FEMEN ; François Guery, philosophe ; Mireille Calle-Gruber, universitaire ; le collectif Psychanalyse et Politique. Et des textes d’Antoinette Fouque sur L’hospitalité charnelle.

Revue de presse

  • "Et si tout commençait par l’hospitalité charnelle ? Si on ne pouvait penser l’accueil de l’autre sans parler du premier accueil, celui du ventre maternel ? « La chair matricielle est le premier environnement de l’être humain », écrivait Antoinette Fouque (1936-2014) à partir de sa propre expérience de la grossesse. Dès lors, l’hospitalité, tout comme l’expérience du rejet, sont-ils bons à penser pour les femmes ?" (Julie Clarini, Le Monde.)
Accueillir l'autre : l'hospitalité charnelle

Accueillir l’autre : l’hospitalité charnelle

Éditions des femmes-Antoinette Fouque - 2017

« Je dis depuis longtemps que la gestation est le paradigme de l’éthique parce qu’elle est accueil, dans le corps d’une femme, d’un corps étranger. C’est l’hospitalité charnelle. C’est dire oui à l’autre qui vient. » A.F.

Les femmes ne seraient-elles pas toutes des exilées dans un monde où elles représentent la figure de l’Autre, rejetée, exclue, rendue invisible ? Et pourtant cette Autre est celle du premier accueil, de « l’hospitalité charnelle », selon un concept d’Antoinette Fouque. Ce livre est le fruit d’une table ronde organisée par les éditions des femmes lors de l’édition 2016 des Rendez-vous de l’Histoire de Blois qui ont eu pour thème, « Partir ».

Avec Taslima Nasreen, écrivaine ; Élise Boghossian, présidente d’Elisecare ; Inna Shevchenko, présidente du mouvement international FEMEN ; François Guery, philosophe ; Mireille Calle-Gruber, universitaire ; le collectif Psychanalyse et Politique. Et des textes d’Antoinette Fouque sur L’hospitalité charnelle.

Revue de presse

  • "Et si tout commençait par l’hospitalité charnelle ? Si on ne pouvait penser l’accueil de l’autre sans parler du premier accueil, celui du ventre maternel ? « La chair matricielle est le premier environnement de l’être humain », écrivait Antoinette Fouque (1936-2014) à partir de sa propre expérience de la grossesse. Dès lors, l’hospitalité, tout comme l’expérience du rejet, sont-ils bons à penser pour les femmes ?" (Julie Clarini, Le Monde.)