Bibliothèque

Né un mardi

Anne-Marie Métailié

Un roman d’apprentissage moderne dans une partie chaotique de l’Afrique.
Dantala ne connaît pas son âge, mais il sait qu’il a fait dix ramadans, à peu près. Il vit dans la rue avec les voyous de Bayan Layi, fume la wee-wee sous le baobab, fait le coup de poing pour le Petit Parti. Évidemment, ça tourne mal, mais tout ce qui arrive est la volonté d’Allah. Un soir d’émeutes, pris en chasse par la police, il doit s’enfuir. Sans famille, il trouve refuge à Sokoto dans une mosquée salafiste. Il apprend l’anglais avec son ami Jibril, psalmodie l’appel à la prière, tombe amoureux, découvre le pouvoir de la langue et l’étendue de ses contradictions. Naïf mais curieux, le gamin paumé se fait une place et un nom dans un monde chaotique et violent. Alors que les tensions entre communautés ne cessent de croître, un imam irascible fait sécession et part à la campagne fonder une secte extrémiste.
Loin de l’exotisme et du tiers-mondisme bien-pensant, Elnathan John nous emmène dans une région dont on ignore presque tout : harmattan, poussière des routes, vendeurs de koko, c’est l’autre côté du miroir. Un formidable roman d’apprentissage, extraordinairement dense, sensible et poignant, dont on sort complètement retourné.

Traduit de l’anglais (Nigeria) par Céline Schwaller.


Revue de presse

  • "A la manière de Voltaire avec Candide, Elnathan John nous livre un roman dont le héros, privé de voix au début, devient philosophe et écrivain de sa propre histoire." (Gladys Marivat, Le Monde)
  • "Puissance de ce premier roman, qui montre une conscience en train de recoller les éléments épars d’une situations chaotique dans un tout cohérent." (Damien Aubel, Transfuge)
  • "Dès ce premier roman, Elnathan John impulse à son écriture un rythme au plus proche de l’oral, sa langue est addictive, force l’écoute" (Valérie Marin La Meslée, Le Point Afrique)
Né un mardi

Né un mardi

Anne-Marie Métailié - 2018

Un roman d’apprentissage moderne dans une partie chaotique de l’Afrique.
Dantala ne connaît pas son âge, mais il sait qu’il a fait dix ramadans, à peu près. Il vit dans la rue avec les voyous de Bayan Layi, fume la wee-wee sous le baobab, fait le coup de poing pour le Petit Parti. Évidemment, ça tourne mal, mais tout ce qui arrive est la volonté d’Allah. Un soir d’émeutes, pris en chasse par la police, il doit s’enfuir. Sans famille, il trouve refuge à Sokoto dans une mosquée salafiste. Il apprend l’anglais avec son ami Jibril, psalmodie l’appel à la prière, tombe amoureux, découvre le pouvoir de la langue et l’étendue de ses contradictions. Naïf mais curieux, le gamin paumé se fait une place et un nom dans un monde chaotique et violent. Alors que les tensions entre communautés ne cessent de croître, un imam irascible fait sécession et part à la campagne fonder une secte extrémiste.
Loin de l’exotisme et du tiers-mondisme bien-pensant, Elnathan John nous emmène dans une région dont on ignore presque tout : harmattan, poussière des routes, vendeurs de koko, c’est l’autre côté du miroir. Un formidable roman d’apprentissage, extraordinairement dense, sensible et poignant, dont on sort complètement retourné.

Traduit de l’anglais (Nigeria) par Céline Schwaller.


Revue de presse

  • "A la manière de Voltaire avec Candide, Elnathan John nous livre un roman dont le héros, privé de voix au début, devient philosophe et écrivain de sa propre histoire." (Gladys Marivat, Le Monde)
  • "Puissance de ce premier roman, qui montre une conscience en train de recoller les éléments épars d’une situations chaotique dans un tout cohérent." (Damien Aubel, Transfuge)
  • "Dès ce premier roman, Elnathan John impulse à son écriture un rythme au plus proche de l’oral, sa langue est addictive, force l’écoute" (Valérie Marin La Meslée, Le Point Afrique)

Le jour où j’ai basculé

Avec Carsten Jensen, Elnathan John, Yamen Manai et Omar Youssef Souleimane. - Saint-Malo 2018

Rencontre avec Carsten Jensen (traduit par Marguerite Capelle), Elnathan John (traduit par Marie Furthner), Yamen Manai et Omar Youssef Souleimane.
Animé par Marie-Madeleine Rigopoulos


Guerre des religions

avec Raphaël Jerusalmy, Elnathan John et Wilfried N’Sondé - Saint-Malo 2018

Animé par Arnaud Wassmer
Avec Raphaël Jerusalmy, Elnathan John et Wilfried N’Sondé.