Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

RUFFATO Luiz

Brésil

Le football au Brésil – Onze histoires d’une passion (Anacaona, 2014)

J’ai toujours pensé que si on voulait exprimer un point de vue différent en littérature, celui d’un ex-ouvrier, on ne pourrait pas le faire en conservant les structures du roman bourgeois.

Nul mieux que lui, par un style proprement unique, dit le tohu-bohu de São Paulo, et, au-delà du Brésil, toujours entre décomposition, explosion, et création, où vie et mort s’échangent et se nourrissent l’une l’autre. Une immense fresque tissée de livre en livre sur le Brésil d’aujourd’hui.
Reconnu comme l’un des auteurs brésiliens les plus novateurs de sa génération, Luiz Ruffato délaisse dans ses œuvres les formes littéraires classiques pour adopter une esthétique personnelle, tournée vers l’image : « Lorsque j’écris, je "vois" ce que j’écris » explique-t-il. Un style-clé selon lui pour mettre à nu la condition ouvrière dans son pays. Son premier roman, découpé en soixante-neuf tableaux, qui a connu une grand succès public et critique au Brésil (Tant et tant de chevaux publié en 2005 en France), offre une plongée inédite dans le quotidien de la ville de São Paulo, tandis que son quintet Enfer provisoire se penche sur l’industrialisation au Brésil, une œuvre ambitieuse dont les deux premiers volumes sont sortis en France aux éditions Métailié.

Mécanicien de formation devenu journaliste, L. Ruffato publie à la fin des années 1990 deux recueils de nouvelles, Histórias de Remorsos e Rancores (Histoires de rancunes et de regrets) et (Os sobreviventes) (Les survivants), qui partagent le même décor, celui de Cataguases, la ville où il vit le jour en 1961. En 2003, il quitte le journalisme pour se consacrer pleinement à l’écriture. Son premier roman, Tant et tant de chevaux, se présente comme un hommage à la ville de São Paulo, où il réside depuis 1990. Devant la pluralité et la densité de la mégapole, l’écrivain choisit de créer un collage aux inspirations multiples, intégrant au récit faire-part, poèmes ou encore menus. Il offre ainsi une fresque unique, au langage fragmenté et composite, de la plus grande ville d’Amérique latine. Le roman a en outre reçu l’un des grands prix littéraires brésiliens, le Prix Machado de Assis de la Bibliothèque Nationale, en 2001.

Avec Enfer provisoire, un projet muri bien avant ses deux premiers recueils de nouvelles, Luiz Ruffato se penche sur la vie d’une petite communauté italienne de Minas Gerais, et raconter au sens large la société rurale brésilienne en décomposition. On y retrouve ses structures narratives uniques et déroutantes, qui rendent compte de la dure réalité du quotidien de ses protagonistes. Les deux premiers volumes, Les gens heureux et Le monde ennemi, ont été publiés en France en 2007 et 2010. Le cinquième opus, Domingos Sem Deus (Dimanche sans Dieu), paru en 2013 au Brésil, fut récompensé par le prix Casa de las Americas, l’un des plus vieux prix littéraires d’Amérique latine.

En 2014, Luiz Ruffato signe la nouvelle « Bonheur Suprême » dans le recueil Le football au Brésil, dans lequel onze grands écrivains brésiliens consacrent une histoire au ballon rond.


Bibliographie

  • Le football au Brésil – Onze histoires d’une passion, nouvelle « Bonheur Suprême » (Anacaona, 2014)
  • Enfer provisoire, tome 2 : Le monde ennemi (Métailié, 2010)
  • Enfer provisoire, tome 1 : Des gens heureux (Métailié, 2007)
  • Tant et tant de chevaux (Métailié, 2005) ; réédité en 2012 dans la collection « Suites »
Le football au Brésil. Onze histoires d'une passion

Le football au Brésil. Onze histoires d’une passion

Anacaona - 2014

Le Brésil aime le football passionnément. Famille, amitié, amour, joie, tristesse : le ballon est présent dans tous les moments de la vie. Onze auteurs brésiliens contemporains parmi les plus talentueux s’en inspirent. Onze contes, qui parlent d’enfants, d’adultes, d’hommes, de femmes ; qui prennent une tournure nostalgique, adoptent un ton ironique, parfois triste... tous plus divers les uns que les autres, avec un point commun : le ballon brésilien.

Tant et tant de chevaux (Suites)

Anne-Marie Métailié - 2012

Tant et tant de chevaux (suites) Une journée dans la vie de la ville de São Paulo : des gens perdus dans l’anonymat de la mégalopole, des couples qui se défont, des enfants mordus par des rats dans des taudis immondes, des enlèvements, des meurtres, des camelots, des vagabonds, des chômeurs, des prêcheurs sur les places, des voleurs, des chauffeurs de taxi qui racontent leur vie à leurs passagers, tous plongés dans la nostalgie d’une vie d’avant meilleure qu’ils ont abandonnée au nom de l’argent et de la survie. Les protagonistes se croisent sans se rencontrer et l’auteur, placé dans la perspective du personnage et non du spectateur, donne un aspect très singulier à cette fresque d’un immense troupeau perdu dans l’anonymat d’une vie frénétique, dont personne ne connaît plus rien. Les tableaux se multiplient, l’écriture déploie un kaléidoscope du rythme de la cité et le langage fragmenté reflète cette course à l’intérieur de la plus grande ville d’Amérique latine.


Le monde ennemi

Le monde ennemi

Métailié - 2010

Dans une petite ville de l’État de Minas Gerais, des vies se croisent, toutes marquées par la violence de la pression sociale qui impose le manque de perspective. Dans un tourbillon de tristesse, de mesquinerie et de violence on aperçoit des espoirs fugaces et des émotions subtiles. Des récits de vie habilement structurés se croisent, se télescopent, sont évoqués à travers les sensations, les odeurs de pâtisserie ou de café, les bruits. On retrouve des personnages du précédent roman Des gens heureux, l’auteur poursuit le projet littéraire commencé avec Tant et tant de chevaux : construire une écriture fragmentée, témoin d’une société en décomposition et présentée par bribes. Il nous place devant un roman en construction, susceptible de transformations, et nous permet de penser le sous-titre de son oeuvre : même l’enfer peut être provisoire.
Luiz Ruffato est considéré comme l’un des écrivains brésiliens les plus brillants, son oeuvre se compose de 5 volumes qui construisent un kaléidoscope littéraire qu’il revient au lecteur de réorganiser par sa lecture.

Traduit du portugais (Brésil) par Jacques Thiériot


Des gens heureux

Anne-Marie Métailié - 2007

Une petite communauté italienne de l’intérieur du Minas Gerais : un père vindicatif et violent suit la lente désagrégation de la famille ; le remords et la maladie rongent une femme ; une mère et un fils règlent leurs comptes avec le passé ; un homme se sent coupable d’un crime qu’il n’est pas sûr d’avoir commis ; un autre homme disparaît sans laisser de traces ; un professeur garde un terrible secret… Luiz Ruffato nous propose par la structure même de sa narration des portraits minutieux d’une société à l’agonie. Ces portraits nous font voir sous toute une variété d’angles les comportements et la complexité des relations. Les protagonistes fonctionnent en une ronde de connexions et de vies.Les surprises de la narration ne sont pas liées à la trame des récits mais à la façon dont ils sont racontés. Le lecteur peut tenter d’y retrouver les structures familiales, les fils conducteurs, mais il peut aussi se laisser emporter dans ce panorama social intense et cruel par le texte lui-même et les innovations narratives qu’y propose l’auteur. Celui-ci recherche en effet sa structure plus dans le vocabulaire de la création plastique que dans la tradition littéraire.


Tant et tant de chevaux

Anne-Marie Métailié - 2005

Nouveau monde, nouvelles formes romanesques

Saint-Malo 2014

Avec Li Er, Bernardo Carvalho, Luiz Ruffato, Miquel de Palol et Jean Rouaud.
Animé par Yann Nicol.


Fous de foot

Saint-Malo 2014

Avec : Jean-Paul Delfino, Benoît Heimermann, Luiz Ruffato
Animé par : Hubert Arthus


Dans le cratère furieux des villes prodigieuses

Saint-Malo 2014

Avec : Patricia Melo, Edyr Augusto, Luiz Ruffato et Jean-Paul Delfino.
Animé par Hubert Artus.

Nos excuses, le début du débat n’a pas été enregistré.