Dico des invités

BOBIN Christian

France

La nuit du cœur (Gallimard, 2018)

Ce grand poète reçoit en 2016 le Prix d’Académie pour l’ensemble de son œuvre prolifique et profondément humaine, où la foi chrétienne tient une place privilégiée mais en se mettant à distance la liturgie et du clergé. Mêlant les genres tels que le roman, le journal et ou la poésie en prose, l’auteur s’illustre par son style fragmentaire et sa plume d’or. En 2018, La nuit du cœur est une formidable ode poétique et personnelle à la ville de Conques, l’occasion d’une très belle réflexion sensible sur l’amour, sur la vie, sur l’émotion.

Né en 1951 au Creusot en Saône-et-Loire où il demeure, est un écrivain, moraliste et diariste et poète français. Enfant d’un père dessinateur à l’usine et d’une mère calqueuse, il était solitaire et aimait la compagnie des livres. Après des études en philosophie et en tant qu’élève infirmier, il travaille pour une bibliothèque municipale, un Écomusée avant d’être rédacteur pour la revue Milieux.

Ses premiers textes se situent entre l’essai et la poésie, prenant la forme de « fragments » , c’est-à-dire de petits tableaux représentatifs d’un moment. C’est avec la publication d’Une petite robe de fête en 1991 que l’auteur connaît un grand succès mais demeure toutefois discret, préférant rester éloigné des milieux littéraires. En 1992, il est une nouvelle fois remarqué grâce à un livre consacré à saint François d’Assise : Le Très-Bas, Prix des Deux Magots en 1993 et Grand prix catholique de littérature. Récompensé par le Prix d’Académie 2016 pour l’ensemble de son ouvre, il a également écrit les préfaces et postfaces de plusieurs ouvrages.

En 2018, l’écrivain signe La nuit du cœur, récit d’une nuit qu’il passe dans cette ville de l’Aveyron, vue plongeante sur le XIème siècle. Au cours de cette balade dans laquelle l’auteur nous embarque, il perçoit ce que nous ne prenons pas le temps de voir - vitraux bien sûr, mais aussi pavés, nuages, verre de vin - et nous offre avec sa puissante poésie, une fable sur la beauté du monde et les merveilles de la vie.


Bibliographie

  • La nuit du cœur (Gallimard, 2018)
  • Ressusciter (Gallimard, 2001)
  • Autoportrait au radiateur (Gallimard, 1997)
  • La Plus que vive (Gallimard, 1996)
  • Le Très-Bas (Gallimard, 1992)
  • Une petite robe de fête (Gallimard, 1991)

Prix

  • Prix d’Académie (2016)
  • Prix des Deux Magots (1993) pour Le Très-Bas
La nuit du cœur

La nuit du cœur

Gallimard -

Tout a commencé à Conques dans cet hôtel donnant sur l’abbatiale du XIe siècle, où l’auteur n’a fait que passer une nuit. Mais il a regardé comme personne et vu ce que, aveuglés par le souci de nous-mêmes et du temps, nous ne voyons pas : la lumière particulière que dégagent les choses et les êtres les plus simples, les plus humbles. De retour chez lui dans sa maison du Creusot, perdue dans les arbres et la solitude, le poète recense et interroge une à une toutes les merveilles « rapportées » de Conques : des rêves, la vision des anges, l’idée et le désir de la phrase pure, et le chemin en lui d’un grand et beau livre comme une lettre d’amour, La nuit du cœur. C’est ainsi, fragment après fragment, que s’écrit au présent, sous les yeux du lecteur, cette lettre dévorée par la beauté de la création comme une fugue de Jean-Sébastien Bach.